Qu'est-ce qu'une crise de panique?

Votre coeur bat la chamade! Vous transpirez! Vous sentez un inconfort qui gagne tout votre être! Vous êtes en proie à une crise de panique, aussi sournoise qu'inattendue. Comment gérer ce sentiment qui vous envahit? Qui vous domine totalement?

La peur

En commençant, il est important de préciser que les crises de panique ne sont pas des attaques de panique. Ces dernières arrivent sans prévenir et sans raison apparente alors que les crises de panique prennent leur source dans une peur réelle.

Le trouble panique se caractérise par un épisode de peur très intense durant lequel une personne se sent étouffée, craint de devenir folle, voire de mourir. La crise s'accompagne souvent de palpitations cardiaques assez puissantes pour craindre un infarctus, d'un pouls rapide et d'une sensation d'étouffement. Chez certains, transpiration, nausées ou vomissements et tremblements s'ajoutent aux symptômes. Les spécialistes estiment qu'entre 2 et 5 pour cent des gens sont atteints d'un trouble panique qui nuit à leur qualité de vie.

L'anticipation

Outre l'inconfort qui caractérise la crise de panique, elle s'accompagne souvent de la crainte d'une autre crise. Certaines personnes en viennent même à développer la peur des endroits publics (agoraphobie).

Un stress intense

Il peut être normal, quoiqu'inconfortable, de vivre une crise de panique. Elle se produit souvent dans un contexte de stress intense : un travail à livrer, un conflit à la maison, un sentiment d'insécurité lié à une mauvaise expérience antérieure... S'il s'agit d'un phénomène isolé, ça va! Il disparaîtra d'ici quelques minutes. Toutefois, si les crises se répètent, il serait sage de consulter.

Dans le cerveau

Les médecins croient qu'un déséquilibre chimique dans le cerveau est à l'origine de ces crises. Le trouble panique est donc une maladie, au même titre que la dépression.

Prévenir les crises de panique

Apprendre à gérer des crises de panique n'est pas une mince tâche. Dans un premier temps, les craintes et les symptômes physiques ressentis se retrouvent au premier plan, bien avant votre propre raison. Il vous faut donc affronter ces sentiments qui vous assaillent en acceptant, et en reconnaissant vos réactions face à certaines peurs et/ou à des situations que vous avez peut-être identifiées.

Il est possible de prévenir ces crises. Imaginons, par exemple, que vous craignez de paniquer devant le travail à accomplir. Vous êtes étourdi, inconfortable... Prenez quelques minutes pour planifier votre emploi du temps. En tête de liste, inscrivez les tâches les plus urgentes, et celles que vous détestez. Puis, inscrivez les autres en réservant, à votre agenda, quelques minutes pour vous détendre.

Ironiquement, un emploi du temps trop peu chargé peut également déclencher une crise de panique. Votre expérience personnelle vous permettra d'identifier des tâches qui vous seront confiées dans les prochains jours. Entreprenez-les immédiatement! Vous pouvez aussi consulter le Web afin de trouver des sites qui vous permettront de bonifier vos connaissances...

Réduisez, au minimum, votre consommation d'alcool, de caféine, de chocolat et de nicotine. Tous ces produits contribuent à augmenter votre degré de nervosité et peuvent vous précipiter dans cet état de panique que vous appréhendez tant.

Gérer les crises une à une...

Malgré vos précautions, la panique vous envahit! Respirez profondément. Cela vous aidera à calmer vos angoisses...

Parmi les trucs qui vous permettront également de contrôler votre crise de panique, il y a, bien sûr, l'exercice physique. Prenez une marche ou, tout simplement, allez dehors prendre l'air. Certaines personnes feront les cent pas dans la salle à manger ou au salon. Bref, toutes les méthodes de relaxation seront généralement recommandées. Parmi celles-ci, le yoga est particulièrement efficace.

En compagnie d'autres personnes, faites des activités que vous appréciez particulièrement... Cela vous aidera à contrôler ce sentiment qui vous assaille.

Lorsque la panique vous envahit, faites travailler votre esprit. Lisez un livre! Consultez des bouquins ou des sites Internet qui traitent de ce sujet.

L'écriture est aussi un bon exutoire. Écrivez comment vous vous sentez à ce moment précis... En couchant vos sentiments sur papier, ils vous sembleront plus réels, donc plus faciles à contrôler. À défaut d'écrire, imaginez une situation des plus agréables ou remémorez-vous un grand plaisir vécu récemment.

Se confier

Rappelez-vous : le fait d'être seul fait paraître les choses pires qu'elles le sont en réalité. N'hésitez jamais à vous confier à un proche digne de confiance (parent, conjoint, ami). Demandez-lui de vous écouter. Une personne attentive peut accepter la panique ressentie comme réelle et non imaginaire. Elle vous aidera alors à maîtriser la situation.

Consulter

Si votre angoisse affecte vos habitudes, si les symptômes s'aggravent, si votre état nuit à vos activités quotidiennes et/ou si vous faites des cauchemars, consultez un spécialiste. Il vous aidera à identifier les éléments déclencheurs, en plus de vous donner les conseils qui vous aideront à mieux vivre et, au besoin, la médication appropriée.

Vous n'avez pas à subir de telles crises de panique. Une fois contrôlées, vous vous sentirez bien mieux... et votre entourage aussi!

 

Voici des suggestions de lecture, recommandée par Valentina Munoz, psychologue :

  • Pour les attaques de panique et agoraphobie: La Peur d'avoir peur (1993) de A. Marchand & A Letarte (1993)
  • Pour l'anxiété en général : Stress et anxiété: votre guide de survie de Jacques Beaulieu et Claude Bélanger

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi