Le neurofeedback : pour traiter les troubles neurologiques

Inconnue avant les années 70, la technique du neurofeedback gagne en popularité un peu partout sur la planète. Ses défenseurs affirment qu'elle peut améliorer la qualité de vie de nombreux individus aux prises avec des troubles de l'humeur ou de comportement alors que ses détracteurs en contestent l'efficacité. Connaissez-vous le neurofeedback ?

Le neurofeedback ou neurothérapie

Le neurofeedback, également connu sous les appellations neurothérapie, neurobiofeedback ou biofeedback, s'appuie sur une technique de mesure de l'activité électrique du cerveau via des électrodes placées sur le cuir chevelu, le coeur et certains muscles.

Ces éléments sont reliés à un amplificateur d'instrumentation qui mesure de faibles signaux électriques émis par le cerveau du patient. Ces derniers sont « lus » par un ordinateur sous forme d'images ou de sons.

Ces signaux, visualisés en temps réel, permettent alors au professionnel, ou à un logiciel spécialement conçu d'évaluer la réponse du cerveau d'un individu confronté à diverses situations (le stress, notamment). Cette technique est également utilisée pour soulager certains maux ou améliorer la qualité de vie de personnes aux prises avec un déficit de l'attention ou l'autisme, par exemple.

À qui ça s'adresse

En fait, tous peuvent faire appel à cette technique pour mieux comprendre la réaction de leur cerveau dans certaines situations, voire corriger certains problèmes de santé telle la dépression. Les premiers traitements étaient onéreux, en raison des équipements nécessaires pour évaluer la réponse cérébrale. Toutefois, l'évolution de la technologie, notamment dans les secteurs des circuits intégrés et de l'informatique, a permis de réduire les coûts du traitement.

Reprogrammer le cerveau

Sans douleur et non invasive, cette procédure a pour but de reprogrammer le cerveau humain pour faire face au stress, par exemple, ou pour améliorer ses performances, à tous les niveaux. Généralement, le patient se retrouve devant un téléviseur qui diffuse des images d'une situation précise, le stress de la conduite automobile, par exemple. Lorsque les signaux électriques émis par le cerveau changent brutalement, le film s'interrompt durant quelques secondes, le temps de permettre au cerveau de retrouver son équilibre.

Le logiciel utilisé permet d'augmenter le niveau de difficulté et d'évaluer la réponse. Moins les interruptions sont fréquentes, plus le traitement est efficace.
Évidemment, le patient ne peut s'attendre à des résultats spectaculaires après une seule séance. Il en faudra quelques-unes, parfois de 15 à 40, pour corriger un problème spécifique.

La santé physique 

Les défenseurs de cette technique de reprogrammation cérébrale assurent qu'elle permet de soulager certains maux telles la migraine, la fatigue et les douleurs chroniques, de même que le syndrome prémenstruel, toujours via les ondes électriques cérébrales.

La santé mentale

Elle serait également utile pour traiter les troubles de déficit de l'attention, les troubles envahissants du développement, la dyslexie, l'anxiété, le stress, les états dépressifs et les attitudes négatives, pour ne nommer que ceux-là.

L'entraînement par neurofeedback serait également efficace pour soulager certaines pathologies, dont les convulsions, les accidents vasculaires cérébraux, voire l'autisme. Le « patient » ne se débarrasse pas nécessairement du problème ou de la condition existante, mais un meilleur équilibre des ondes électriques cérébrales lui permet d'améliorer son état, au quotidien.

Les défenseurs de cette technique non invasive affirment que, chez plusieurs patients, elle permet de réduire, voire d'éliminer la prise de médicaments. Certains prétendent qu'elle est aussi efficace que le Ritalin chez les enfants atteints du trouble de déficit de l'attention.

Amélioration de la performance 

Si cette technique permet d'améliorer les conditions de vie d'un individu, elle serait également utile pour améliorer les performances artistiques, sportives ou professionnelles. En effet, d'aucuns affirment que la reprogrammation électrique du cerveau a une incidence positive sur la productivité d'un employé ou d'un patron, sur la prise de décision, sur les relations personnelles et même sur la surcharge de travail.

Certains athlètes s'en servent pour bonifier leurs performances sportives lorsqu'ils atteignent un certain plateau alors que des artistes, des comédiens par exemple, utilisent la technique pour faciliter l'apprentissage de textes longs ou pour réduire le trac, entre autres.

Certaines cliniques offrent même une solution clé en main qui permet d'effectuer les séances à la maison, à l'aide d'un logiciel. Bien sûr, les spécialistes dispensent une formation préalable aux clients, dont un cours sur le positionnement des électrodes, avant de leur remettre tout le matériel nécessaire.

Des bémols 

Le traitement ne fait toutefois pas l'unanimité. Des neuropsychologues soutiennent que la technique ne permet pas d'améliorer les conditions de vie. Ils se basent sur la complexité du cerveau humain, et sur certaines failles observées lors de la réalisation d'études scientifiques pour contester les réels bienfaits de cette dernière. L'effet placebo n'aurait notamment pas été évalué lors d'études qui concluent à l'efficacité du neurofeedback.

Toutefois, d'autres chercheurs qualifient les données obtenues très intéressantes. Des études plus poussées semblent donc nécessaires pour évaluer les réels bienfaits de cette technique qui, rappelons-le, gagne en popularité.

Le débat demeure entier. Le choix de dépenser quelques centaines de dollars pour obtenir une reprogrammation de votre cerveau vous revient, en attendant des conclusions plus probantes.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires