La conciliation travail-famille - Entrevue avec Marie-Claude Lamarche

La vie d'aujourd'hui est parfois difficile à gérer : femmes au travail, mamans, épouses, gestion des cours, des devoirs, des repas, des réunions... Il y a de quoi être essouflées! Nous avons demandé à Marie-Claude Lamarche, spécialiste dans la question de la conciliation travail-famille, de nous expliquer pourquoi nous avons du mal à concilier travail-famille et comment faire pour arriver... à tout faire! 

Pourquoi avons-nous de la difficulté à concilier le travail et la famille?

Parce que nous vivons dans une société où les gens sont dans des situations de stress chronique, on relève beaucoup d'invalidités, de problème de santé et d'épuisement. On est fait pour vivre en moyenne une situation de stress par jour et on en vit, en Amérique du Nord, en moyenne 50 par jour. Ce n'est pas normal et l'organisme n'a pas le temps de récupérer.

En effet, vivre une situation stressante, nous sommes tous habiletés à le faire, mais il nous faut un temps de récupération. C'est comme passer une nuit blanche : on est capable, mais ça nous prend trois jours pour récupérer. Si on enchaîne nuit blanche après nuit blanche, c'est certain qu'on va tomber malade.

Un stress épuisant

On vit cette situation de stress chronique parce qu'on fait face à des exigences trop grandes au travail; qui excèdent notre capacité à y faire face. De plus, lorsqu'on doit concilier travail et famille ça devient encore plus ingérable. Les réunions de parents, les activités parascolaires, le magasinage des effets scolaires, tout cela nous épuise.

On doit répondre aussi à beaucoup d'exigences au niveau des enfants et notre corps finit par nous lancer des signes de détresse : on a envie de pleurer, on est agressif, on n'est plus drôle pour nos enfants, qui eux-mêmes vivent beaucoup de situations de stress. Il faut donc vraiment prendre conscience de cette situation, se responsabiliser et la gérer, car personne ne pourra le faire à notre place.

Est-ce que vous pensez que l'employeur peut nous aider à y arriver?

L'employeur a la responsabilité d'avoir des employés les plus productifs possible. D'autres parts, s'il peut offrir une certaine flexibilité à l'employé, celui-ci doit alors lui exprimer clairement ce qui serait mieux pour lui ou elle afin de minimiser son stress. S'il peut lui offrir ce qu'il demande, alors là, c'est merveilleux.

De plus en plus, les employeurs sont à l'écoute de leurs employés parce que les problèmes d'invalidité touchent tout le monde et lorsque tu as quelqu'un qui est brûlé et qui doit être mis en arrêt de travail plusieurs mois, ça rend les choses compliquées. C'est pourquoi, dans le but d'éviter ce genre de situations, ils essayeront d'accommoder les demandes que vous faites.

Oser demander

Malheureusement, les gens n'osent souvent pas exprimer leurs demandes, car ils sont certains que cela ne fonctionnera pas. Pire encore, certains ont fait part de leurs besoins, mais s'en sentent coupables.

Par exemple, un employé au sein d'une petite équipe qui a négocié avec son patron qu'il ne partirait pas après 17 h car il doit récupérer les enfants, et qui en fin de compte reste plus tard parce qu'il se sent trop coupable. Il se retrouve dans le bureau du patron parce qu' il n'y arrive pas et doit quitter son emploi. Cet employé avait tout mis en place pour arriver à concilier famille travaille, mais n'y parvient pas parce qu'il se sent coupable.

Faire des choix

Bien sûr il faut faire des choix. Il ne faut pas perdre notre travail parce qu'on n'a pas su mettre nos limites, quitte à compenser les heures en rentrant plus tôt le matin ou en rapportant du travail à la maison la fin de semaine (chose que je ne recommande pas). Il faut être proactif et aller chercher ce dont nous avons besoin parce que cela fait de nous, en fin de compte, de meilleurs travailleurs, plus heureux, plus épanouis, plus en forme et donc plus productifs.

Mais qu'est-ce qu'on peut faire concrètement comme mère pour ne pas se surmener?

Il faut accepter de ne pas être parfaite. Ce que notre enfant ou notre employeur attend de nous dans le fond c'est que nous donnions notre meilleur de nous-mêmes.

Au départ, il faut faire l'exercice de la boussole et de la montre, c'est-à-dire, comprendre quelle direction on veut donner à notre vie, quelles valeurs on recherche et quelles sont nos priorités.

On met ensuite cette information en parallèle avec notre gestion du temps. Si on veut que notre vie soit consacrée à 50 % à notre emploi et 50 % à notre famille, il faut ensuite se demander comment on s'organise pour que notre temps corresponde à ce but.

Planifier et prioriser

Il faut s'assoir et faire des choix éclairés et intelligents sur papier en gardant en tête qu'on ne peut pas tout faire. On peut faire un emploi du temps sur lequel on met les essentiels. On peut parfois se dire : « J'aimerais ça, j'aimerais ça, j'aimerais... », mais il faut se demander, c'est quoi l'essentiel, que dois-je mettre en premier?

On met une première chose et ensuite on réalise que peut-être il ne reste plus beaucoup de temps pour autre chose. On peut ensuite se demander : si j'arrondie les coins, peut-être que je peux aussi faire cette activité que j'aimerais beaucoup faire. Mais on réalise vite que telle autre chose, et telle autre activité qu'on aimerait faire ne rentrent pas dans notre emploi du temps.

Faire des choix

Oui, il faut faire des choix et accepter de laisser aller et de remettre à plus tard certaines choses que l'on veut faire. Une fois que cet exercice est fait, et qu'on a bien compris le coût-bénéfice de chaque choix (si j'ajoute cela, je dois retirer telle autre chose), on ne se culpabilisera pas plus tard en repensant à nos choix. On se dit qu'on doit essayer les choses qu'on a mises en place un point à la ligne.

Si ça ne fonctionne pas, hé bien, on se réajustera. Et si au travail ou dans la communauté, des gens nous font sentir inadéquat, il faut répondre : « Non, ce sont mes choix et je les assume. » Les autres ne peuvent pas parler à notre place et il ne faut pas se laisser influencer.

Vous aimerez aussi

Commentaires