L'impact de l'amour sur la santé

C'est prouvé : au même titre que l'eau fraîche, la nourriture saine, l'air pur et l'exercice physique, le sexe et l'amour, au sens large, ont un effet bénéfique sur la santé. De multiples études confirment le lien entre l'amour et la santé physique et mentale des individus. Il est même indispensable à la survie de l'espèce humaine. Sans amour, un enfant non lié à sa mère peut en mourir. Au mieux, il devra composer avec des carences de développement.

Trois types d'amour

Des recherches, notamment sur la libido masculine et féminine, ont permis de faire une découverte que d'aucuns qualifient d'étonnante. Il existe trois formes d'amour :

L'amour romantique

Il permet de développer une passion pour une personne en particulier.

L'attachement à long terme

Il pousse les deux partenaires à unir leurs destinées, à vivre ensemble qu'ils soient mariés ou non.

Le désir sexuel

Cet autre forme d'amour, conduit à la copulation.

Ainsi, tout être humain peut aimer une personne de tout son coeur, être profondément attaché à une seconde et en désirer une troisième.

Le sentiment amoureux

Caractérisé par un comportement liant l'exaltation et la dévotion, l'amour ressemble, en certains points, à la dépendance aux drogues, voire au trouble obsessionnel compulsif. Lors d'une étude réalisée dans les années soixante, une chercheuse a découvert que la projection de la photo d'une personne aimée activait, chez son partenaire, la partie du cerveau qui est généralement stimulée par la prise de cocaïne, par exemple.

De plus, l'homme en amour voit sa production de testostérone diminuer alors qu'elle augmente chez la femme amoureuse. Chez l'un comme chez l'autre, les neurones associés au sens critique et au jugement social sont anesthésiés. Les défauts de l'un deviennent invisibles aux yeux de l'autre, et vice-versa.

Le coup de foudre

Le même phénomène se produit lors d'un coup de foudre. La personne « frappée » ressent les mêmes symptômes que les toxicomanes en raison d'une poussée de dopamine, une substance chimique qui sert de neurotransmetteur dans le cerveau. La victime perd l'appétit, devient hyperactive et a besoin de moins d'heures de sommeil.

Toutefois, cette condition est temporaire. Quelques semaines ou quelques mois plus tard, cette production diminue. La personne qui a connu le coup de foudre voit diminuer la sensation de plaisir associé à l'être cher, ou convoité. L'euphorie s'estompe. Les défauts de l'être aimé « apparaissent ».

Ce phénomène amène parfois la désillusion, voire l'indifférence. La relation peut alors se terminer, si l'un ou l'autre partenaire est à la recherche de la sensation de passion, ou se transformer en attachement durable.

L'amour et la santé

L'acte d'amour n'est pas le seul responsable de tous ces bienfaits. L'empathie, la bienveillance, les attentions réciproques et le sentiment de sécurité présents dans la relation affective jouent un rôle important sur la santé physique et mentale des partenaires. Le taux de stress diminue et le système immunitaire se renforce lorsqu'une personne est amoureuse.

C'est connu, l'homme, au sens large, recherche ce qui lui fait du bien et fuit, autant que faire se peut, ce qui leur fait du mal. Sans émotion, l'être humain a donc tendance à développer des maladies psychiques qui ont un impact sur sa santé physique soit par des excès, soit par des comportements compulsifs.

Chez les uns, la consommation de drogues ou d'alcool augmente de façon significative. Chez les autres, le fait de se retrouver seul augmente souvent le risque de dépression, en plus de diminuer les défenses immunitaires du corps, rien de moins...

À l'opposé, les expériences d'attachement à un partenaire contribuent au développement harmonieux des émotions, en plus de façonner la croissance et la maturation du système nerveux

Le sexe et la santé

Les relations intimes avec un partenaire de même sexe ou de sexe opposé diminuent les tensions et calment les angoisses, c'est connu. Mieux encore, selon une étude britannique, faire l'amour trois fois par semaine augmente l'espérance de vie de 10 ans. Et une vie érotique satisfaisante réduit les risques de diabète, d'hypertension et de maladies cardio-vasculaires. Donc, pour vivre vieux, vivez à deux.

Les endorphines favorisent le développement du lien qui unit les partenaires, en plus de guérir le mal de tête. En effet, l'orgasme a le même effet que deux aspirines sur le cerveau.

Mieux encore, des orgasmes réguliers chez l'homme permettraient de réduire de 30 % l'incidence de cancer de la prostate, selon des chercheurs australiens.

L'amour et la stabilité

La sagesse populaire veut que si les relations amoureuses et intimes entre deux partenaires sont satisfaisantes, ces derniers auront moins tendance à « aller voir ailleurs ». Et c'est prouvé.L'ocytocine, une molécule qui procure la sensation de plaisir, a une influence directe sur la stabilité des couples. Lors d'une étude, des rats polygames ayant reçu des injections de cette molécule sont devenus monogames, en plus de mieux tolérer la douleur et de cicatriser plus facilement.

Chez l'humain, « l'ocytocine est un antistress puissant qui a probablement un effet dopant sur le système immunitaire », explique Lucy Vincent, docteur en neurosciences et auteure du livre Comment devient-on amoureux? (Éditions Odile Jacob). Or, les chercheurs ont également constaté que cette hormone était plus présente chez les couples qui se touchent, se caressent régulièrement. Ces manifestations de tendresse physique augmentent également le plaisir et l'envie de vivre à deux.

Cette même hormone incite les partenaires à rester au lit, à leur réveil, s'ils ont eu des ébats sexuels avant de s'endormir ensemble. Elle favorise donc la stabilité du couple.

L'amour et l'individu

Quelle que soit la forme d'affection qu'un individu éprouve (amour, attachement ou désir), elle le rend meilleur. En effet, l'amour rassure l'individu, le valorise, le rend plus créatif. Ce sentiment permet de développer la tendresse, la générosité, le goût de la découverte et le désir d'apprendre. Nous devenons ainsi de meilleures personnes, capables de mieux vivre en société. À contrario, l'absence d'amour pousse parfois les gens à s'isoler, à s'enfermer dans des habitudes néfastes.

L'amour et... le tour de taille

Au même titre que la marche et la course à pied, l'amour a un effet bénéfique sur le tour de taille. Un simple baiser mouillé (lire french kiss) permet de brûler 12 calories. Trente minutes d'ébats sexuels vous feront perdre entre 200 et 500 calories, selon l'intensité déployée. Lors de l'orgasme, le rythme cardiaque augmente, comme si vous aviez grimpé trois étages...

Certes, l'amour peut aussi conduire au plus vil des gestes, chez les personnes jalouses et/ou possessives. Mais ce sentiment amoureux a des effets bénéfiques sur votre santé physique et mentale. Souhaitons que Cupidon vous touche d'une de ses flèches pour renforcer votre amour, si vous êtes en couple, ou pour vous permettre de le trouver, si vous êtes seul(e).

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi