J'aurais voulu avoir une vie différente

La vie est une suite de décisions et de choix, d’événements que l’on maîtrise rarement, de moments joyeux et d’autres plus malheureux… Mais une chose est certaine, et absolument tout le monde vous le dira : elle passe à une vitesse vertigineuse. Tout de suite passés les premiers balbutiements de l’adolescence, on a déjà l’impression de se retrouver dans l’âge mûr.

Alors, que faire lorsqu’on arrive à l’âge de 50 ou 60 ans et qu’on se rend compte que l’on n’a pas mené la vie dont on rêvait?

Le temps qui passe…

Pour la plus grande partie d’entre nous, une petite rétrospection sur notre vie amène souvent quelques regrets, mais aussi une impression de travail accompli. Bien sûr, la profession que nous exerçons ou le conjoint que nous avons choisi ne correspondent peut-être pas à 100 % à l’idéal que nous avions dans nos jeunes années. Ou encore, il arrive que plusieurs imprévus (accidents, précarité, maladies, ruptures, etc.) aient obscurci certaines périodes plus ou moins longues. Mais dans l’ensemble, les moments de bonheur et les bons souvenirs tiennent la plus grande part.

Pourtant, ce n’est pas le cas de tout le monde et certaines personnes voient arriver la fin de leur vie en accumulant un grand nombre de regrets. Elles ont l’impression d’avoir tout raté, de s’être trompées sur toute la ligne et surtout, de n’avoir réalisé aucun de leurs rêves les plus chers. Que faire lorsque cela nous arrive?

Une question de perception

Si l’on y pense bien, il est impossible de complètement « rater sa vie », car tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, comme le dit si bien le proverbe. D’accord, vous n’avez peut-être pas fait le travail dont vous rêviez, vous n’avez pas (plus) de conjoint, vous n’avez pas d’enfants (ou ceux-ci sont sortis de votre vie), vous n’avez pas fait tous ces voyages dont vous parliez avec enthousiasme il y a 20 ou 30 ans… Mais ce n’est pas pour autant que vous n’avez rien fait du tout!

Comme pour beaucoup de choses dans la vie, c’est surtout la façon dont on aborde notre cheminement personnel qui est importante. Il est possible de se concentrer sur les points positifs, c’est ce que font les personnes optimistes… ou il est possible de ne voir que les aspects négatifs et de s’enfoncer dans le pessimisme. Plus que toute autre chose, c’est notre état d’esprit qui influe sur notre façon de voir et percevoir les évènements. La preuve, c’est qu’il existe des personnes qui gardent le sourire drame après drame, alors que d’autres tombent en morceaux au premier obstacle.

Ici entre en compte le caractère de la personne concernée, bien sûr, mais pas seulement… Il est possible, en y mettant un peu d’effort, de laisser derrière soi les regrets et l’amertume et de voir les choses positivement.


Accepter le passé

La toute première étape de ce processus, c’est qu’il faut accepter que ce qui est passé est… passé! Peu importe à quel point on le souhaite, il est impossible de revenir en arrière et de faire les choses différemment. Se lamenter au sujet de nos paroles, nos actes, des choses que l’on a faites (ou pas faites) ne nous permettra jamais de vous sentir mieux, bien au contraire.

Si vous commencez toutes vos phrases par « Si seulement… », vous ne faites rien pour aller de l’avant. C’est une chose d’être objectif et de reconnaître ce qui vous attriste, mais c’en est une autre de se morfondre sans fin.

De plus, puisqu’on ne peut rien changer au passé, le ressasser nous bloque et nous empêche de nous concentrer sur ce qui compte vraiment : le reste de notre vie. Eh oui, au 21e siècle, avoir 50 ou 60 ans, ce n’est plus la fin de la vie… Il reste encore beaucoup d’années dont il faut profiter. Justement, puisque les 2 premiers tiers de votre vie vous semblent « ratés », raison de plus pour travailler à ce que le dernier rattrape le tout!

Changer le présent (et l’avenir)

Encore une fois, ce n’est qu’en modifiant votre état d’esprit et votre façon de voir les choses qu’il est possible de faire des changements efficaces. Ceux-ci vous permettront de profiter pleinement de votre présent et votre avenir. Vous devrez prendre conscience de plusieurs éléments très importants. Il vous faudra :

  • Faire la paix avec vous-même, ne pas vous en vouloir pour les actes manqués, ne pas vous sentir « nul » de n’avoir pas toujours pris les bonnes décisions, etc.
  • Arrêter de vous sentir comme une victime (de la vie, des évènements, des autres) et vous prendre en main. Que pouvez-vous et voulez-vous faire, quels sont vos rêves? Il n’est pas trop tard pour en avoir!
  • Accorder de l’importance à chaque nouvelle journée : vous ne pouvez peut-être pas changer le passé, mais vous pouvez faire quelque chose pour le temps qui n’est pas encore écoulé.
  • Laisser de côté l’amertume et les rancœurs : être triste vous prend beaucoup d’énergie, et vous pourriez utiliser celle-ci d’une façon bien plus productive!

Et pour finir, qui dit qu’il est vraiment trop tard pour tous vos rêves passés? N’hésitez pas à faire des projets et à prendre les moyens de les accomplir!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires