Est-ce qu’Internet nous isole du monde?

Les études se contredisent. Mais Internet constituerait un facteur d’isolement social pour de nombreux individus. De plus en plus de gens passent des heures à surfer pour y effectuer des recherches, y travailler ou pour « discuter » avec des « amis » via les réseaux sociaux.

Seul, au travail

Un des facteurs d’isolement demeure le travail à distance. Certes, Internet facilite les recherches et l’échange d’informations. Mais les travailleurs ne sont plus regroupés dans un lieu commun. Certains travaillent ensemble durant des mois, des années, sans jamais se rencontrer. Ils échangent des courriels, se parlent au téléphone, communiquent via des réseaux internes.

Les contacts entre collègues ne sont plus nécessaires. La technologie apporte une distance qui, en fin de compte, a un impact sur la vie en société et la nature même des ressources humaines. Pourquoi sortir de sa résidence s’il est possible d’y travailler et d’y maintenir des liens avec le bureau, les clients?

Seul, en famille

En restant seul durant des heures devant son écran, l’internaute risque de s’isoler davantage. Pour certains, les parents, les amis n’existent plus, ou presque. Inconsciemment, ils limitent les contacts avec le conjoint, la conjointe et/ou les enfants, au profit d’un monde virtuel.

Certains n’hésiteront pas à s’inventer une vie, très différente de la leur, pour s’entourer d’amis qu’ils ne connaissent pratiquement pas. Ils préféreront se confier à ces « amis », plutôt qu’à des proches. D’ailleurs, une étude révélait, en 2009, que 55 % des Américains qui surfent sur la Toile discutent de sujets importants, ou personnels, avec d’autres internautes qu’ils connaissent peu.

En passant son temps sur diverses plates-formes (sites de discussions, blogues, réseaux sociaux ou professionnels), l’internaute croit créer des liens sociaux. Or, seul devant son écran, l’individu perd graduellement son contact avec le monde extérieur.

Seul, dans la foule

Les réseaux sociaux donnent l’illusion d’être entourés d’amis. Ironiquement, la « présence » de ces amis virtuels conduit plus facilement un individu à s’isoler. À preuve : une étude a révélé que 30 % des personnes actives sur les divers réseaux sociaux ne connaissent même pas un de leurs voisins.

Qui plus est, le cercle d’amis et de confidents se rétrécit lentement. En 1985, une personne avait, dans son entourage, trois amis à qui elle pouvait se confier. Vingt ans plus tard, le nombre de confidents a diminué à deux. Et 25 % des personnes contactées pour une étude n’avaient personne à qui se confier.

En contrepartie, les personnes plus actives sur les réseaux sociaux ont des contacts avec des gens ayant des intérêts différents des leurs ou d’une autre origine ethnique, ce qui ajoute généralement à l’ouverture d’esprit, en plus de bonifier les connaissances générales.

Les Okatu

Internet a largement contribué à la naissance d’un phénomène, au Japon : celui des otakus. Des passionnés consacrent des journées complètes à jouer à des jeux vidéo, à visionner ou à créer des mangas (des bandes dessinées japonaises). Les seuls contacts avec l’extérieur se résument à manger (lorsque la faim est trop présente) et à sortir sporadiquement, histoire de faire des courses. Ils s’informent, étudient, se détendent et « socialisent » exclusivement dans Internet. Ils ont même leurs propres sites et leurs articles promotionnels, mais pas de contacts de personne à personne.

Isolement social = danger

Or, l’isolement social a des impacts directs sur la santé. Selon une étude britannique publiée en 2010, passer trop de temps seul serait tout aussi dangereux que fumer 15 cigarettes pas jour.

De plus, la déconnexion sociale est directement liée à un taux de mortalité plus élevé.

Il y a plus. Les téléphones intelligents comportent également un certain danger. Vous avez sans doute déjà observé des gens qui marchaient en écrivant un SMS. Récemment, l’auteur de ces lignes a observé une jeune femme qui, immobilisée au centre de la chaussée, écrivait un message sur son téléphone alors que le feu de circulation virait au vert pour les automobilistes. Un coup de klaxon a rappelé la fautive à l’ordre…

Des solutions

Il existe diverses solutions pour contrer l’isolement attribuable aux nouvelles technologies. Les individus qui s’aventurent sur ce terrain glissant ont besoin :

  • du soutien de leurs proches;
  • de trouver de nouveaux centres d’intérêt;
  • de pratiquer des activités différentes;
  • de se construire un nouveau réseau social;
  • de prendre des marches;
  • d’accepter des invitations, même à contrecœur;
  • d’utiliser les milieux communautaires;
  • de pratiquer des activités physiques.

Si Internet facilite l’isolement chez un certain nombre d’individus, il n’en demeure pas moins un formidable outil d’information, à condition de l’utiliser adéquatement. Mais, si vous percevez un intérêt grandissant pour la Toile, il est possible que vous ayez tendance à vous isoler, lentement. À vous de réagir!

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires