Entrainer le cerveau par le neurofeedback

Le neurofeedback, également connu sous les appellations neurothérapie, neurobiofeedback ou biofeedback, entraine le cerveau à mieux se réguler de façon graduelle. On peut ainsi améliorer des problèmes psychologiques comme le stress, l'insomnie ou l'anxiété.

Cette thérapie s'appuie sur une technique de mesure de l'activité électrique du cerveau via des électrodes placées sur le cuir chevelu, le coeur et certains muscless. Généralement, le patient se retrouve devant un téléviseur qui diffuse des images d'une situation précise, le stress de la conduite automobile, par exemple. Lorsque les signaux électriques émis par le cerveau changent brutalement, le film s'interrompt durant quelques secondes, le temps de permettre au cerveau de retrouver son équilibre.

Pour qui?

Cette technique s'adresse à tout le monde. Tous ceux qui souhaitent mieux comprendre la réaction de leur cerveau dans certaines situations, voire corriger des problèmes de santé telle que la dépression. On parle aussi de soulager certains maux telles la migraine, la fatigue et les douleurs chroniques, de même que le syndrome prémenstruel.

Elle serait également utile pour traiter les troubles de déficit de l'attention, les troubles envahissants du développement, la dyslexie, l'anxiété, le stress, les états dépressifs et les attitudes négatives.

L'entraînement par neurofeedback serait également efficace pour soulager certaines pathologies, dont les convulsions, les accidents vasculaires cérébraux, voire l'autisme. Le patient ne se débarrasse pas nécessairement du problème ou de la condition existante, mais un meilleur équilibre des ondes électriques cérébrales lui permet d'améliorer son état, au quotidien. Chez plusieurs patients, elle permettrait de réduire, voire d'éliminer la prise de médicaments. Certains prétendent qu'elle est aussi efficace que le Ritalin chez les enfants atteints du trouble de déficit de l'attention.

Amélioration de la performance 

Si cette technique permet d'améliorer les conditions de vie d'un individu, elle serait également utile pour améliorer les performances artistiques, sportives ou professionnelles. En effet, la reprogrammation électrique du cerveau aurait une incidence positive sur la productivité d'un employé ou d'un patron, sur la prise de décision, sur les relations personnelles et même sur la surcharge de travail.

Certains athlètes s'en servent pour bonifier leurs performances sportives lorsqu'ils atteignent un certain plateau alors que des artistes, des comédiens par exemple, utilisent la technique pour faciliter l'apprentissage de textes longs ou pour réduire le trac, entre autres.

Plusieurs enfants attteints de TDAH ont réussi à améliorer leur attention, leur concentration et la capacité de leur mémoire de travail grâce à des séances de 20 à 30 minutes une fos par semaine.

Le neurofeedback n'est pas un miracle, il ne permet pas de régler l'origine du problème mais permet d'en réduire les symptomes. 

 

Vous aimerez aussi