Ai-je besoin d’un coach de vie?

Vous demandez-vous, tout comme moi, si vous avez besoin d'un coach de vie? Je veux du changement, mais ne sais plus par quoi commencer pour que ma vie change. Pour arrêter de stagner. Pour avancer aussi vite que je le veux. Pour savoir quel chemin prendre pour arriver à vos fins. C’est mon cas... est-ce le vôtre? Il se peut donc qu’on ait besoin d’un coach de vie pour nous guider et nous accompagner dans notre démarche. 

Voici 5 questions à se poser avant d’en contacter un.

1. Qui a besoin d’un coach de vie?

« Personne n’a besoin d’un coach de vie, mais tout le monde peut en bénéficier. », explique Claudine Bergeron, coach professionnelle et personnelle. On ne va pas voir un coach pour qu’il nous dise quoi faire de notre vie. On le consulte pour qu’il nous aide à avancer vers un but précis (changement de carrière, retour aux études, nouveau défi, préparer une année sabbatique, etc.)

2. Pourquoi voir un coach de vie?

Un coach n’est pas celui qui prend notre vie en main. Il faut vouloir cet objectif avant d’aller le voir. Simon Pagé, coach professionnel, y va d’une image pour nous faire comprendre le travail d’un coach. « C’est la personne qui est assise sur le siège du passager alors que le coaché est le conducteur. Le coach tient entre ses mains la carte qui montre la destination à atteindre et les différentes étapes que le conducteur a établies. Ensuite, il accompagne son client et le ramène constamment à son objectif. ».  Pour nous, les bénéfices sont majeurs. En parlant de notre projet, semaine après semaine avec quelqu’un d’extérieur à nous – pas un proche! – qui ne nous juge pas, on fait davantage de pas vers sa réalisation. C’est auto-motivant. « Souvent, les gens viennent nous voir parce qu’ils se sentent stagner. Ils ont envie d’un changement ou ont un objectif précis, mais seul ils n’y arrivent pas. C'est là où le besoin d'un coach de vie se manifeste. », explique Simon Pagé.

3. Un coach de vie : est-ce un thérapeute?

Non! Un coach de vie ne travaille jamais avec des clients en détresse psychologique. Claudine Bergeron explique les différences entre les deux pôles d’intervention. « Un thérapeute est un archéologue qui creuse et visite le passé, alors qu’un coach est un architecte. On met en chantier les aspirations du client. On ne conseille pas et on ne dit pas quoi faire. Ce qu’on fait est de susciter la connaissance du coaché et la réflexion pour qu’il trouve ses propres réponses. On peut dire sans véritablement se tromper que les coachs de vie sont des poseurs de questions professionnelles. »

4. Comment trouver un coach de vie?

On consulte le site de la Fédération Internationale des Coachs et on y trouve quelques coachs de vie à contacter. « On en appelle trois par exemple, et on leur expliquer notre but. Il ne faut pas avoir peur de poser des questions sur sa pratique, ses expériences, son nombre d’années de pratique, etc. pour trouver celui avec qui on se sent en confiance. », estime Claudine Bergeron. Ensuite, on peut prévoir une première rencontre, face à face, pour évaluer nos besoins et établir le nombre de rencontres et le tarif. Habituellement, une entente s’étend sur quelques mois, mais on peut en rajouter par la suite, au besoin.

Vous avez déjà consulté un coach de vie? Comment avez-vous trouvé votre expérience?

Nadine Descheneaux, rédactrice

Vous aimerez aussi

Commentaires