Ces amies qui nous étouffent

Parfois, sans que l'on comprenne pourquoi, une amitié de longue date dégénère et devient particulièrement étouffante... Comment réagir lorsqu'une amie « gruge » notre temps et notre énergie, ou abuse de notre bonne volonté?

Les signes qui ne trompent pas

Vous vous connaissez depuis plusieurs années, vous avez vécu de nombreuses choses ensemble, vous avez partagé des moments heureux et/ou difficiles... Et pour toutes ces raisons, vous avez parfois du mal à admettre que, plus le temps passe, plus cette amitié vous pèse lourd.

On peut respecter et aimer profondément quelqu'un, et à la fois se rendre compte que cette personne ne nous apporte pas que de bonnes choses. Sans pour autant dénigrer l'autre, il peut arriver que sa compagnie nous dérange et que nous souhaitions revoir les termes de la relation. Il serait peut-être bon d'envisager un tournant dans cette amitié si vous remarquez quelques-uns des points suivants :

  • En plusieurs occasions, vous ne répondez pas aux appels téléphoniques de votre amie.
  • Vous prétextez des activités (imaginaires) pour ne pas la rencontrer.
  • Si vous vous voyez, vous êtes (psychologiquement) exténuée après la visite.
  • Vous cachez à votre amie des évènements importants de votre vie pour ne pas entendre ses commentaires/conseils/avis.
  • Votre amie vous demande sans cesse de lui rendre des « services. »
  • Vous trouvez que votre amie est trop exigeante avec vous.
  • Vous vous sentez souvent coupable de ne pas la voir ou lui parler assez souvent.
  • Vous avez l'impression que l'unique sujet qui l'intéresse est... elle-même!
  • Vous n'êtes plus « vous-même » en sa présence, vous devez adapter votre personnalité.
  • Votre amie réclame une attention continue et fait des « crises de jalousie » lorsque vous vous éloignez.
  • Etc.

Une situation passagère... ou pas!

Bien sûr, en amitié comme en amour, il faut être compréhensif... Il peut arriver qu'un évènement ponctuel mine la confiance en soi de votre amie. Parfois, une situation professionnelle précaire, une rupture, une maladie ou une dépression peuvent changer du tout au tout le caractère et les comportements d'une personne.

Si votre amie vit des difficultés, vous devez être compréhensif et l'aider, dans la mesure du possible. Mais vous n'êtes évidemment pas obligée de supporter ses appels téléphoniques incessants toutes les nuits ou ses visites quotidiennes à n'importe quel moment.

Parfois, il arrive aussi que deux personnes qui s'entendaient bien depuis plusieurs années évoluent différemment et prennent des chemins opposés. Ceci est particulièrement vrai au début de l'âge adulte, lorsque les personnalités propres se développent. Un grand nombre d'amitiés « adolescentes » doivent prendre fin, même si vous vous connaissez depuis de nombreuses années et pensiez que jamais rien ne pourrait vous séparer.

En parler...

Évidemment, comme pour toutes les relations humaines (en amour, en famille, au bureau, etc.), la première chose à faire, c'est de communiquer. Normalement, entre amies, on peut tout se dire!

Soyez bien sûr diplomate et tâchez de lui faire comprendre ces choses qui vous dérangent et vous blessent dans ses comportements. Parlez-lui de ce qui vous gêne au quotidien dans son attitude. Surtout, si votre amie traverse des moments difficiles, expliquez-lui que vous comprenez ses problèmes, mais que ceux-ci ne devraient pas déborder sur votre relation.

Si vous pensez que le simple fait d'exprimer votre ressenti causera un problème chez votre amie, cela prouve bien qu'il y a quelque chose d'anormal dans cette situation.

Poser des actions concrètes

Mettre ses limites

Parfois, on se rend compte que, quels que soient nos efforts, la situation s'envenime avec elle chaque semaine qui passe... Il peut être nécessaire d'instaurer des limites claires dans une relation amicale, comme de demander à votre amie de ne plus passer à l'improviste, ou de ne pas appeler plus de 2 fois par semaine (par exemple). D'un autre côté, il arrive souvent que la personne ne comprenne pas et se sente rejetée par vos « limites » et tende par la suite à vous faire sentir mal ou coupable.

Dans tous les cas, il faut bien comprendre que cette personne, même si elle prend « trop » de place dans votre vie, ne peut prendre que la place que vous lui accordez. Ainsi, c'est à vous de dire « non » et de prendre vos distances si vous le souhaitez.

Prendre ses distances

Il pourrait être nécessaire de vous éloigner pour quelque temps, ou même pour toujours! Nous avons souvent tendance à penser que les « ruptures » ne concernent que les relations amoureuses, mais cela est loin d'être le cas. Lorsqu'une amitié devient toxique et malsaine, il faut y mettre un terme. Il n'existe évidemment pas de méthode claire pour cela...

Certaines personnes choisissent de couper les ponts du jour au lendemain, d'autres optent pour une discussion ou même rédigent une « lettre de rupture. » L'important consiste surtout à vous libérer de l'emprise de cette personne qui vous étouffe, vous « vampirise » ou vous domine.

En amitié comme en amour, nos relations devraient nous élever, faire de nous de meilleures personnes et nous aider à grandir dans la vie. Si ce n'est pas le cas, il vaut surement mieux mettre un terme à la relation... car bien sûr, on est toujours mieux seul que mal accompagné!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires