20 livres qui font du bien

Les livres, il y en a pour tous les goûts et toutes les occasions. Alors, pour ces moments où l’on souhaite se perdre dans un bon roman sans pour autant se casser la tête ou devoir trop réfléchir, voici notre palmarès de romans qui « font du bien » ! Faciles à lire et intelligents, ils sont parfaits pour s’évader lors d’une chaude journée d’été sur une terrasse ou au bord de la plage, ou pour se calmer les nerfs après une journée difficile au boulot ou lors d’un congé maladie.

Des classiques du genre

Mange, prie, aime d’Elisabeth Gilbert, 2006

Ce best-seller autobiographique relate le voyage d’un an en Italie, en Inde et en Indonésie d’une femme au début de la trentaine qui décide de se chercher et de trouver le bonheur en abandonnant tous ses repères et tout ce qu’elle a connu dans sa vie. À lire ou relire absolument.

Replay de Ken Grimwood, 1998

Et si on pouvait revivre sa vie encore et encore jusqu’à ce qu’elle soit « parfaite » ? C’est ce qui arrive à Jeff qui meurt d’une crise cardiaque et se réveille 25 ans plus tôt, à l’âge de 18 ans. Un livre qui, tout en humour et délicatesse, donne un nouveau sens à la vie.

Maudit Karma de David Safier, 2008

Écrasée par une météorite, Kim meurt au sommet de sa gloire, pour se rendre compte que les mauvaises actions dans sa vie la condamnent à se réincarner en fourmi. Elle doit donc « rééquilibrer » son karma pour espérer redevenir humaine dans une vie future. Très drôle, et en même temps, propice aux réflexions, ce roman se lit d’un trait.

Un bonheur insoupçonnable de Gila Lustiger, 2008

Ce roman excentrique et semi-philosophique est truffé de personnages tous plus aberrants les uns que les autres, de maximes et de dictons, d’illustrations saugrenues et plus encore. Mais ce qui reste à la fin de la lecture, c’est la nécessité absolue de chercher le bonheur dans les plus petits aspects de la vie. À lire pour réfléchir tout en se distrayant.

Ensemble, c'est tout d’Anna Gavalda, 2004

Quatre personnes solitaires que rien ne devrait rapprocher sont amenées à vivre ensemble dans un immense appartement parisien. Leur quotidien monotone se remplit soudain d’émotions, de petits bonheurs, de disputes et de moments cocasses. La vie, quoi!

Veronika décide de mourir de Paulo Coelho, 2007

Il ne faut pas se fier au titre : ce n’est pas une histoire triste! Veronika est une jeune femme qui décide de se suicider, mais sa tentative est ratée et elle se retrouve dans un hôpital psychiatrique ou on lui apprend que les médicaments qu’elle a avalés devraient la tuer d’ici quelques jours… S’ensuit alors une quête du bonheur et une urgence de vivre au maximum les quelques jours qui lui restent.

Huit jours en été de Patrick Cauvin, 1983

Un homme blasé de sa vie, de son travail, de sa femme et de sa famille se retrouve un peu malgré lui à effectuer un voyage de quelques jours qu’il n’aurait jamais imaginé. L’un de ses fils est tombé amoureux d’une belle Indienne et les traditions exigent que ce soit son père qui demande pour lui la main de son amoureuse. Voici donc notre héros perdu au milieu d’un monde qu’il ne connaît pas, dans lequel il va vivre des moments tous plus magiques et loufoques les uns que les autres.

Au bonheur des ogres de Daniel Pennac, 1985

(et les 5 autres romans de la saga)

La fameuse saga des Malaussène est constituée de six romans tous plus déjantés les uns que les autres dans lesquels on suit le quotidien très original de Benjamin Malaussène et ses 6 frères et sœurs. Attention, cette saga est truffée d’action et d’humour absurde, qui pourtant nous mène à réfléchir sur le sens de la vie. Un coup de maître!

Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer, 2006

Ce roman raconte la rencontre imprévue et la correspondance par courriel entre un homme et une femme que rien n’aurait dû rapprocher. Une histoire qui donne envie de croire à l’amour et à la magie des rencontres.

À Mélie, sans mélo de Barbara Constantine, 2008

Une vielle femme de 72 ans qui vient d’apprendre qu’elle a un problème de santé décide d’oublier ce détail afin de passer en compagnie de sa petite-fille les plus belles vacances de sa vie. De leur vie. Émotions, découvertes et petites joies parsèment ce roman sensible que l’on referme en décidant qu’après tout, la vie est belle!

Des découvertes plus récentes

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt, 2012

Qu’est-ce qu’on fait quand on gagne près de 20 millions à la loterie? Jocelyne ne le sait pas, alors, pour ne pas voir sa vie changer du jour au lendemain, elle n’en parle à personne, cache son chèque et fait la liste de ses envies. Et puis, un jour, elle s’aperçoit que son mari a découvert le chèque, l’a encaissé, et qu’il est parti. Ce roman, une réflexion sur le dicton « L’argent ne fait pas le bonheur », est rédigé avec beaucoup d’humour et de profondeur.

L'exception de Auður Ava Ólafsdóttir, 2014

Une femme qui croit être comblée de bonheur dans sa vie conjugale et personnelle apprend un beau jour que son mari la quitte… pour un homme. Maria doit donc réapprendre la vie et elle trouve pour cela refuge dans les bons petits plats et les conseils d’une voisine naine, loufoque et excentrique. Une prose magnifique et des péripéties inattendues vous feront aimer ce livre à la folie, et regretter qu’il se termine.

Demain j’arrête de Gilles Legardinier, 2013

Julie est une jeune femme qui est complètement obnubilée par son voisin qu’elle ne connaît pas. Elle décide donc de faire tout ce qu’elle peut pour le rencontrer et se met par la même occasion dans les situations les plus insensées. Ce roman désopilant se lit d’un trait et dessinera un sourire sur votre visage encore longtemps après avoir tourné la dernière page.

Une autre idée du bonheur de Marc Levy, 2012

Auteur prolifique de feel good romans que l’on lit avec plaisir dans l’avion ou sur un bord de piscine, Levy présente dans cet ouvrage une femme échappée de prison qui part en cavale sur les routes américaines en compagnie d’une autre femme. Rien n’aurait dû faire se rencontrer ces deux personnages, et pourtant, leur voyage improvisé nous amène à réfléchir sur la quête du bonheur et les moyens que nous mettons en œuvre pour le trouver.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson, 2012

Un homme centenaire s’enfuit de sa maison de retraite, car il ne veut pas fêter son anniversaire. Il se retrouve alors avec une bande de criminels à ses trousses pour des raisons qu’il ne comprend pas. Ce roman est drôle et bourré d’action et de péripéties.

Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger, 2012

Un vieil homme acariâtre, veuf et sans aucune famille, se retrouve à l’hôpital après une chute, et pour passer le temps, il écrit et décrit sa vie passée ainsi que ses bonheurs et malheurs quotidiens dans l’hôpital et ses échanges avec le personnel et les autres patients. Le tout est profondément empreint d’humanité, de douceur et de joie de vivre.

La coiffeuse de Dieu de Marc Fisher, 2013

Orpheline et élevée dans un couvent, la naïve Gabrielle se retrouve à 21 ans à louer une chambre dans le Village gai et dispenser ses talents de coiffeuse et de diseuse de bonne aventure aux clients du salon où elle travaille. Ce roman est plein d’humour et de petites leçons de vie à mettre en pratique au quotidien pour voir la beauté de tout ce qui nous entoure.

L’appel de l’ange de Guillaume Musso, 2011

Deux personnages que rien ne devait jamais réunir échangent par inadvertance leurs téléphones portables lors d’un transfert dans un aéroport. Et la curiosité se fait plus forte que tout : chacun fouille dans l’intimité de l’autre, lui aux États-Unis, elle en France. Le début d’une aventure pleine de rebondissements qui n’a pas fini de vous étonner.

Le plus beau des chemins de Nicholas Sparks, 2013

Ce roman acclamé par la critique raconte la rencontre fortuite d’un vieil homme veuf avec un jeune couple follement amoureux. Chacun des personnages, avec son histoire et ses aspirations, aidera les autres à découvrir le plus beau des chemins, celui de la vie et du bonheur.

100 pages blanches de Cyril Massarotto, 2011

À l’ouverture du testament de son grand-père, un jeune homme est déçu de voir qu’il a légué tous ses biens à ses sœurs et qu’il ne lui reste qu’un vieux cahier dans lequel rien n’est écrit. Mais il comprend peu à peu le secret qui se cache derrière ces 100 pages blanches. Et cela vaut tous les biens matériels. Un livre qui se lit vite (trop vite), un petit bijou qui fait passer du rire aux larmes, et par plein d’autres émotions.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires