10 trucs pour cesser d'être parfaite

La quête du perfectionnisme est l’un des maux les plus courants de notre époque. De plus en plus de personnes, des femmes surtout, sont tellement obsédées par cette idée d’être parfaites en tout point que leur vie devient un champ de bataille. On veut des enfants parfaits, une maison toujours propre et organisée, un look irréprochable, le conjoint idéal, le travail de nos rêves…

Mais les conséquences sont lourdes et mènent au mal-être permanent et parfois à la dépression. Comment faire pour retrouver le plaisir de faire les choses pour ce qu'elles sont et non pour ce qu'elles représentent aux yeux des autres? Comment parvenir à accepter notre imperfection au quotidien? Voici quelques trucs à mettre en pratique dès aujourd’hui :

1- Faire un peu d’introspection

La toute première chose à faire lorsqu’on souhaite arrêter d’être trop perfectionniste, c’est de chercher à savoir ce qui cause cette attitude dans notre vie : est-ce l’éducation reçue, la peur d’être jugée ou moins aimée, la crainte de répéter des erreurs du passé, la recherche de l’approbation d’une personne en particulier (conjoint, parent)?

Les raisons de votre quête de perfectionnisme peuvent être multiples et elles diffèrent aussi selon chaque personne, mais les connaitre pourra vous aider à avancer. Parfois, une aide professionnelle (psychologue ou psychothérapeute) peut être bénéfique.

2- Arrêter de se comparer aux autres

Le plus souvent, notre idée de la perfection se base sur la manière dont vivent ceux qui nous entourent. Nous souhaitons reproduire un mode de vie qui n’est peut-être pas l’idéal pour nous, simplement parce que nous croyons être moins bien. Il est primordial de comprendre que nous sommes tous différents. Ce qui convient à certaines personnes n’est pas toujours le mieux pour nous, et vice-versa. Il faut arrêter de se comparer, et faire ce qui nous convient sans tenir compte des opinions extérieures.

3- Reconnaître ses forces et ses talents

Nous avons tous des points forts, des choses pour lesquelles nous sommes doués, des talents particuliers, etc. Ce n’est pas de l’orgueil mal placé que de savoir qui nous sommes vraiment et d’en être fier.

4- Connaître et accepter ses défauts

À l’opposé du point précédent, il est aussi important de connaître nos limites. Il n’existe personne sur terre qui soit bon à tout et nous ne sommes pas l’exception qui confirme la règle. Savoir où s’arrête notre potentiel nous permet de ne pas être trop exigeants envers nous-mêmes.

5- Accorder plus d’importance aux personnes qu’aux objets

Une maison rangée, c’est bien, mais pas autant qu’un après-midi en famille. Un jardin de plates-bandes parfaites, c’est joli, mais pas autant qu’une promenade avec son amoureux… Il est temps de donner enfin de l’importance à ce qui compte vraiment : les êtres vivants de notre entourage et pas les objets inanimés qui ne nous diront jamais merci pour toutes les heures que nous leur accordons.

6- Accepter ce qu’on ne peut pas changer

Peu importe les efforts que vous y mettez, il y a des choses auxquelles on ne peut rien changer du tout. L’admettre et passer à autre chose vous fera gagner beaucoup de temps et d’énergie (physique et mentale.)

7- Différencier l’erreur de l’échec

Nous faisons tous des erreurs, c’est le propre de l’être humain. Cela est normal et même recommandé jusqu’à un certain point, puisque c’est de cette manière que nous apprenons. Malheureusement, les personnes trop perfectionnistes ne se permettent aucune erreur, car elles croient que c’est une preuve d’échec. Pourtant, c’est loin d’être le cas : les échecs dans notre vie ne sont présents que si nous leur en donnons le droit. Une erreur, aussi grave soit-elle à vos yeux, n’est toujours qu’un tremplin vers l’avenir, si vous en décidez ainsi. Il faut arrêter de paniquer et croire que tout est fichu quand quelque chose ne se déroule pas comme vous le souhaitez.

8- Changer sa perspective

Au lieu de croire que votre opinion ou votre façon de faire est la seule valable, tâchez un peu d’écouter ce que les autres ont à dire sur le sujet. De cette façon, vous remarquerez souvent que vous vous faites des fixations sur des détails qui n’ont en fait que peu d’importance.

9- Compter sur les autres, déléguer

Que ce soit dans son couple, à la maison ou au travail, le propre de la personne perfectionniste, c’est de croire que les choses ne seront pas faites (ou seront mal faites) si elle ne les fait pas elle-même… Et pourtant, personne n’est indispensable et le monde peut parfaitement continuer à tourner si on arrête pendant quelques jours. C’est une bonne idée d’apprendre à déléguer, à compter sur ceux qui nous entourent et à accepter que notre méthode ne soit peut-être pas la meilleure, ou en tout cas pas la seule acceptable.

10- Se concentrer sur ce qui nous rend heureux

Le dernier truc, mais pas le moindre, consiste à donner la priorité dans notre vie à ce qui nous rend vraiment heureux. Si frotter de fond en comble la salle de bain vous donne des papillons dans le ventre et vous fait chanter « Je vois la vie en rose », eh bien, continuez… Mais si vous préféreriez être ailleurs et profiter pleinement des gens qui vous entourent et des occasions que la vie vous offre, pourquoi ne pas le faire? Bien souvent, on se rend compte un peu trop tard que nous avons accordé trop d’importance à ce qui n’en valait pas vraiment la peine.

Le perfectionnisme à outrance est une tare qui nous prive des plus beaux moments de la vie. Au lieu de profiter des choses qui passent, nous les regardons avec des œillères et ne sommes jamais satisfaites de ce qui nous entoure. Et si, cette année, nous essayions d’oublier l’image que nous projetons autour de nous pour nous concentrer sur celle qui nous habite depuis toujours? Être soi-même. Tout simplement…

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires