5 trucs pour arrêter d'envier les autres!

Auteur
Nadine Descheneaux
Femme ronde heureuse

Avoir des désirs, c’est normal. Des rêves aussi. Mais envier les autres est néfaste. Et si nos attentes démesurées nous gâchaient la vie? Voici 5 trucs pour les réduire et, surtout, arrêter d’envier les autres. 

Se rappeler qu’un désir n’est pas une commande

Désirer quelque chose n’est pas mal. On veut tous s’améliorer ou améliorer notre sort. Le problème est de tout vouloir... tout de suite! On ne doit pas prendre nos désirs pour des ordres. On peut les étaler dans le temps. Et, du coup, il arrive qu’on ne le désire plus autant quand on laisse le temps faire son œuvre. On en a tous fait l'expérience avec un achat en se disant « Je vais y penser » quelques jours et en l'oubliant complètement par la suite.

Adopter le principe « 1 chose entre, 1 chose sort »

On a tendance à accumuler les biens sans même les apprécier, un peu par habitude. Un truc pour mieux choisir nos réels désirs est que chaque fois qu’on achète un objet, on doit se débarrasser d’un autre. Ainsi, on choisit mieux nos achats et on modère nos envies.

Redevenir réaliste

Souvent, on a des attentes et des désirs franchement démesurés qui ne cadrent pas dans notre vie et ne nous aident pas à être mieux dans notre peau. On essaie de remettre nos envies en perspective: est-ce possible? Est-ce que je peux faire des actions pour le réaliser? Est-ce que je peux me le permettre (financièrement ou autre)? Si non, est-ce que je peux trouver une façon de compenser?

Faire le tri entre nos envies et ce qu’ont les autres

Il arrive qu’on calque nos envies sur celles des autres. On imite ce qu’ils font et surtout ce qu’ils aiment. Mais, de fait, on s’éloigne de ce qui nous plait véritablement. Se distancer des envies des autres nous permet de diminuer nos attentes et retrouver celles qui nous font vraiment vibrer.

Apprécier ce qu’on a

Apprendre à apprécier les petites choses qui embellissent notre vie est un pas vers la libération de notre pulsion à vouloir toujours plus. On essaie de dire à haute voix « Wow! Je suis chanceux d’avoir/d’être... ». Quand on se sent comblé, on est moins tenté de se laisser envahir par mille et un désirs. Et surtout, on arrête de se comparer négativement aux autres. Plus on savoure,  moins on envie, moins on jalouse, moins on a d’attentes.

Vous aimerez aussi