4 réflexions à faire pour se libérer de nos peurs

Auteur
Nadine Descheneaux
fille regardant par la fenêtre

Quand la peur s’empare de vous, il faut réagir. Autrement, elle vous entraîne dans une spirale négative d’où il ne ressort rien de bon. Impossible d’aller de l’avant si vous êtes enchaînée à vos peurs. Pour s’en libérer, chacun a ses méthodes privilégiées. Dompter ses peurs peut se faire par l’écriture, l’activité physique, la méditation, le yoga, l’art, la consultation d’un spécialiste, etc. Mais vous pouvez aussi miser sur des réflexions inspirantes pour créer une distance entre vous et la source de vos peurs les plus persistantes.

En fait, il faut s’activer à désamorcer les montées de peur dès qu’elles apparaissent pour en minimiser les effets négatifs. Ces 4 réflexions ne font pas disparaître vos peurs, mais elles vous permettent de relativiser et de trouver, ensuite, une piste concrète de solution.

 

1 - « Et si l’arbre ne tombait pas. »

Cette réflexion relevée par Nicole Bordeleau dans son livre L’art de se réinventer provient de… Winnie L’Ourson. Cette courte phrase peut vous aider à mettre fin à votre propension à imaginer des scénarios catastrophes. Au lieu de laisser votre imagination entretenir un climat de panique, essayez d’arrêter l’engrenage néfaste et monopolisez vos énergies à entrevoir ce qui pourrait arriver de bien.

 

2 - « Nourrissez le bon loup. »

Quand vous avez peur, vous ne pensez qu’à cela. En fait, vous faites comme dans la légende amérindienne des deux loups : vous nourrissez vos peurs en y pensant tout le temps. Vos énergies ne sont pas utilisées positivement. Agissez pour nourrir vos énergies positives au lieu de donner du pouvoir (et de l’espace mental) à vos pensées noires.  

 

3 - « Quand rien n’est certain, tout est possible! »

Cette réflexion est celle de Margaret Drabble, auteure britannique. L’incertitude peut être angoissante. Vous avez l’impression de ne pas avoir le contrôle ou n’arrivez pas à planifier comme vous le souhaitiez. Toutefois, il faut être capable de voir dans ce « flou » une ouverture à tous les possibles. Quand tout n’est pas contrôlé, planifié, rangé et ordonné, il y a de l’espace pour la spontanéité, l’improvisation et la nouveauté.

 

4 - «J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de la peur, mais la capacité de la vaincre.»

Voici de sages paroles de Nelson Mandela. En lisant cette phrase, on comprend que vouloir vivre sans peur serait une utopie. Ce n’est pas un but à viser. La peur permet de connaître ce qui est important pour soi. Aussi, il ne faut pas viser à les éliminer complètement, mais bien à comprendre que vous avez, en vous, tout le potentiel pour les surmonter. Répétez-vous un mantra comme «Je suis plus fort que mes peurs» pour stimuler votre confiance. Ne tremblez plus devant vos peurs : prenez des décisions, faites des choix, changez, avancez, etc. Bref, passez à l’action! C’est ce que devraient vous inspirer vos peurs.

 

À lire aussi

Vous aimerez aussi