L’argent de poche : oui ou non? Combien donner?

Auteur
Marie-Ève Laforte
Enfant qui reçoit de l'argent

Certains parents préfèrent ne pas donner d’argent de poche à leurs enfants régulièrement, leur accordant plutôt une petite somme lors d’occasions spéciales ou encore leur achetant ce qu’ils désirent de temps en temps.

Mais leur verser de l’argent de poche sur une base régulière est une excellente occasion de les familiariser doucement avec le fait de gérer de l’argent… Il s’agit, en quelque sorte, d’une bonne pratique pour leur avenir, et ce avec un risque minimum!

L’argent de poche permet en effet aux enfants de faire des bons coups, mais également de faire des erreurs et d’apprendre de celles-ci. Au lieu de rester abstraites, les leçons deviennent très concrètes si votre enfant ne peut profiter d’une sortie au cinéma avec ses amis parce qu’il a tout dépensé son argent pour acheter des petits jouets à collectionner! Il ne faut donc pas empêcher les enfants de faire de telles erreurs, mais plutôt les considérer comme un apprentissage nécessaire, beaucoup moins dangereux avec l’argent de poche que lorsque votre ado ou jeune adulte a accès à une carte de crédit!

Faites-lui comprendre la différence entre nécessité et désir. Parlez-lui ensuite des différentes choses que l'on peut faire avec de l'argent. Retenez seulement quelques choix simples :

  • Accumuler son argent et le déposer à la caisse pour des projets spéciaux.
  • Le dépenser pour s'acheter quelques douceurs.
  • Le partager en privilégiant une cause qui lui tient à cœur.

À quel âge devrait-on commencer ?

À l’âge où l’enfant le demande lui-même, et / ou devient plus conscient de l’importance de l’argent. Si vous constatez qu’il a tendance à perdre les quelques dollars que vous lui donnez à l’occasion, votre enfant n’est pas encore prêt.
Cet âge est donc variable, mais pourrait se situer par exemple autour de 8 à 10 ans.

À quelle fréquence donner, et sous quelles conditions ?

Certains parents donnent de l’argent de poche une fois par semaine, tandis que d’autres préfèrent le verser aux deux semaines ou même au mois. Mais en règle générale, la régularité est encouragée. Celle-ci apprend à l’enfant qu’il est préférable de conserver un peu d’argent jusqu’à la prochaine « paie », et d’en avoir un peu de côté en tout temps pour des imprévus (le jouet qu’il veut devient soudainement en solde pendant quelques jours).

Vous pouvez, dans une certaine mesure, contrôler ce que votre enfant achète avec son argent, par exemple s’il veut se procurer un jouet violent auquel vous vous opposez… Mais rappelez-vous aussi qu’il s’agit d’une opportunité en or d’apprendre des leçons. Alors c’est peut-être mieux de le laisser dépenser tout son argent en bonbons… une fois.

Devriez-vous lui accorder une avance s’il le demande ? Si l’enfant est généralement responsable et qu’il s’agit d’une demande occasionnelle, il n’y a probablement pas de problème. Mais sinon, les règles usuelles que vous avez établies avec lui devraient être respectées.

Combien donner ?

Plusieurs familles donnent 1$ pour chaque année de vie de l’enfant : donc 8$ par semaine à 8 ans, et 12$ à 12 ans. Ce système peut être un peu plus compliqué à gérer comparé à des montants justes, mais procure plusieurs avantages : l’enfant reçoit automatiquement une « augmentation » à chaque anniversaire, alors les montants n’ont pas à être renégociés autrement. Et de cette manière, les frères et sœurs plus jeunes comprennent et acceptent d’emblée pourquoi ils obtiennent moins d’argent.

Ne pas oublier l’épargne

Cela peut être une excellente idée, lorsque vous commencez à donner de l’argent de poche à un enfant, de l’inciter à en épargner une petite partie. Une initiative simple qui pourra devenir très profitable à moyen et à long terme!

Une saine habitude d'épargne peut débuter par l'ouverture d'un compte au nom de l'enfant. Participer à la caisse scolaire ou simplement lui permettre de prendre part à l'expérience de l'ouverture du compte.Cette importante étape, suivie des dépôts d'argent qu'il aura reçu à diverses occasions, lui apportera un sentiment de fierté.

Aidez-le à se fixer des objectifs d'épargne pour un jouet, un jeu vidéo ou un vélo.Le premier achat fait avec son argent lui procurera sûrement de la fierté. Aidez votre enfant à épargner!

Avez-vous pensé à épargner pour les études de vos enfants? C’est toujours le bon temps pour commencer à souscrire à un REEE!

Vous aimerez aussi

Commentaires