Les vins de l’été à découvrir

Auteur
Marie-Ève Laforte

Voici 5 idées de vins à déguster en se la coulant douce cet été, tous triés sur le volet et dûment testés! Sur la terrasse, près de la piscine, dans le gazon, entre amis, lors des BBQ et des rassemblements : chacun de ces vins a un côté estival irrésistible qui célèbre la plus belle saison de l'année.

 

De la ferme au verre

Tom Gore

 

Tom Gore, c’est un producteur californien spécial. Son père avait déjà un vignoble dans la région de Sonoma et il a littéralement grandi en piétinant le raisin. C’est un bon vivant, qui ne se considère pas comme un vigneron, mais plutôt simplement comme un « fermier », menant une vie traditionnelle, axée sur les bonnes choses et les plaisirs de la table! On peut penser que le climat de cette région, avec ses nuits fraiches, ses journées chaudes et son ensoleillement constant, est aussi profitable au mûrissement du bon raisin que propice à la dolce vita pour ses habitants!

Son Cabernet Sauvignon Tom Gore Vineyards, disponible à la SAQ pour environ 20 $, est un petit bijou d’intensité et d’élégance. On y retrouve des notes de mûres, de cassis, de groseille, de prune, de paille et même de cuir et de tabac. Il accompagne parfaitement des plats relevés, épicés, avec un petit côté sucré, tout en restant sans prétention. Lorsqu’on l’a testé, il était accompagné d’un savoureux ketchup maison piquant et bien vinaigré : un match parfait.

Un peu plus tard durant l’été, un des vins blancs de Tom Gore, le Chardonnay, sera également disponible au Québec. Ajoutez-le également à votre liste : il possède des arômes de pomme, de poires, d’ananas et de goyave qui en font le compagnon parfait de l’apéro.

 

Un classique indémodable

 

Mouton Cadet/Maison Rothschild

 

Tout le monde connaît le Mouton Cadet; cette maison était déjà présente ici bien avant que les Québécois ne deviennent des amateurs et des connaisseurs de vin! Mais redécouvrir les classiques, ça fait parfois du bien.

On a un petit faible pour les Bordeaux blancs secs, qui s’apprécient toujours autour d’un bon repas ou sur la terrasse entre amis. Le Mouton Cadet Blanc en fait partie : il ne s’agit pas d’un vin de garde, mais d’un vin de tous les jours à déguster sans compromis!

Il contient en majorité du cépage Sauvignon Blanc, qui lui confère des notes fruitées et florales (pamplemousse, poire) et du Sémillon, qui lui ajoute de la rondeur et une légère pointe amère en finale, pas désagréable du tout. Et à 14 $ la bouteille, il n’y a même pas de question à se poser.

 

Coup de cœur californien

Meiomi

 

Tout de suite au nez, même avant de le déguster, le Meiomi Pinot Noir séduit. Son arôme a un je-ne-sais-quoi de riche, de plein, d’intriguant et de (très) prometteur. Et lorsqu’on y goûte, c’est le bonheur : la texture est soyeuse, les tannins sont souples et l’équilibre est parfait. On y retrouve des notes qui font saliver : fraise, mûre de Boysen, mûre, cerise noire, vanille, moka et chêne.

La maison Meiomi propose un mélange assez inhabituel mais heureux de raisins provenant de régions côtières de la Californie bien distinctes (et pas si proches, géographiquement parlant), soit Monterey (deux heures au sud de San Francisco), Sonoma (deux heures au nord) et même Santa Barbara (qui est beaucoup plus au sud sur la côte, à environ deux heures de Los Angeles).

Le vieillissement en fût de chêne de ce vin incroyable, bien dosé et pas omniprésent, ajoute une structure et une profondeur impressionnante pour un Pinot noir. Essayez ce vin à tout prix! Il est offer pour 26 $ à la SAQ et demeure un compagnon idéal des soirées BBQ : on le sert avec des sauces tomatées (bruschetta, salsa), des pizzas à croûte mince et de l’agneau grillé.

 

De l’autre bout du monde

Kim Crawford Vineyards

 

On connaît déjà le vignoble Kim Crawford, de la Nouvelle-Zélande, comme un producteur de grande qualité, avec des vins très intéressants. Leur histoire est fantastique : la maison a été fondée seulement en 1996, mais déjà deux ans plus tard, les vins étaient exportés vers l’Amérique du Nord et en quatre ans seulement, Kim Crawford était devenu un producteur majeur.

Le Kim Crawford Sauvignon Blanc Marlborough a été maintes fois primé, faisant pour la première fois son entrée dans la méga-prestigieuse liste des 100 meilleurs vins du magazine Wine Spectator en 2003. Peu de vignobles peuvent se vanter d’un tel exploit seulement 6 ans après leurs débuts!

Ce qu’on aime par-dessus tout de vignoble, c’est qu’il n’a pas peur de faire les choses différemment, comme par exemple d’avoir introduit les bouchons en métal, puisque cela conserve mieux la fraicheur du vin, alors que c’était encore à l'époque l’apanage des vins « bon marché ». C’est depuis devenu une nouvelle norme de l’industrie.

Ce Sauvignon est rempli de profondeur et de fraicheur, grâce entre autres à une vinification séparée et un mélange judicieux des raisins provenant de parcelles différentes. En bouche, ce délicieux vin est tout fruit : melon, ananas, fruit de la passion et agrumes. Il possède de plus un côté herbacé ainsi qu’une belle acidité qui le rend très équilibré. À la SAQ, il coûte moins de 20 $ et accompagne parfaitement les fruits de mer et les salades d’été.

 

Connaissez-vous le Franciacorta?

Ricci Cusbastro

 

Vous aimez les bulles? Sachez qu’il existe une nouvelle option autre que le champagne (cher), le cava, l’asti ou le prosecco (festifs, mais pas toujours d’une qualité égale). Il s’agit d’une autre appellation d’Italie : le Franciacorta, exclusivement réservée à des vins effervescents. Cette région viticole de la Lombardie profite d’un climat exceptionnel, à la fois au pied des Alpes et près du grand lac d’Iseo, profitant aussi de la douceur méditerranéenne et avec un sol particulièrement riche et diversifié.

De nombreux experts s’entendent pour dire que le franciacorta serait le meilleur vin mousseux au monde, dépassant même le mythique champagne, à cause de sa merveilleuse complexité et de ses méthodes de production plus strictes (entre autres, la grande majorité de cette appellation est biologique). Mais voilà, le franciacorta se vend environ ¼ du prix de ce dernier! Pourtant, cette appellation reste méconnue, surtout parce que le volume de production est petit et que ce vin est encore surtout destiné à la consommation locale.

Mais! On peut maintenant trouver quelques franciacortas à la SAQ; pensez-y pour vos prochaines occasions festives estivales. Et en juillet, il y aura un petit arrivage de celui qu’on a eu le plaisir de déguster, le Franciacorta Ricci Curbastro Satèn Brut au Québec. Retenez ce nom et essayez de mettre la main dessus de toutes les manières possibles. Il s’agit d’un vin tout à fait exceptionnel, dont la bouteille se vendra autour de 40 $ à la SAQ.

 

Categories

Vous aimerez aussi