Tout savoir sur la tire Ste-Catherine

Auteur
David Nathan
Bonbon de tire Ste-Catherine

Les dents sucrées connaissent évidemment la tire Ste-Catherine, cette tradition typiquement québécoise qui consiste à préparer le 25 novembre ce très goûteux bonbon mou. Mais savez-vous d'où vient cette tradition? Explications...

La tire c'est quoi?

Il s'agit d'une friandise à base de mélasse, de cassonade, de beurre et de sirop de maïs. Ce bonbon a la consistance du caramel et pour l'obtenir, on doit étirer la préparation refroidie puis la découper en petits morceaux qu'on enveloppe ensuite en papillotes.

L'origine de la tire Ste-Catherine

C’est à Marguerite Bourgeoys, la première institutrice et fondatrice de la première école de Nouvelle-France à qui l'on devrait l'origine de cette sucrerie. Elle aurait décidé d'inventer ce bonbon afin d'attirer les enfants autochtones et Français à l’école. Elle choisit le jour de la Ste-Catherine en l’honneur de Catherine d’Alexandrie, sainte patrone des femmes célibataires et la fille du gouverneur d'Alexandrie qui vécu au 3e siècle. Cette origine explique aussi pourquoi on dit que la tire doit être préparée par une «vieille fille» le 25 novembre de chaque année.

Les mots pour parler de la tire

Il existe plusieurs mots pour parler de la tire. Il y a... la tire (ou tire à la mélasse). Ce nom vient du mouvement qu'on fait :  on étiiiiiiire la préparation.

On parle aussi de kiss, un mot anglais signifiant baiser, mais aussi utilisé pour évoquer une friandise au chocolat enveloppée dans une papillote.

On trouve aussi le mot klondyke que l’on prononce « clennedaque » dans la région montréalaise. Pour cette dernière appellation, Michel Lambert, fondateur du site Cuisine patrimoniale du Québec et auteur de la collection Histoire de la cuisine familiale du Québec, affirme que ce mot vient de la francisation Klondike, cette région du Yukon qui connut entre 1896 et 1899 une ruée vers l'or. La couleur de la tire Sainte-Catherine rappelant celle des pépites d'or trouvées à l'époque.

Fête... et discipline

Selon le réseau de diffusion des Archives du Québec, « Au 19e siècle, cette journée de festivités faisait place aux pièces de théâtre montées par les élèves qui jouaient souvent le martyre de sainte Catherine. Ensuite prenaient place les jeux organisés, les chansons et les mascarades. [...] des témoignages laissent croire qu'ils y voyaient une belle source de motivation pour maintenir la discipline jusqu'à cette journée tant attendue où l'école appartient aux écoliers ».

La recette de tire Ste-Catherine

Si vous voulez vous lancer, voici notre recette de tire Ste-Catherine

 


Sources:
Le réseau de diffusion des Archives du Québec
Office québécois de la langue française  
Québec tourisme

 

Vous aimerez aussi