Fumer ses aliments

Viande fumée

Le fumage est une technique de cuisson ancestrale. Le poisson, le gibier, les viandes, la volaille, voire le fromage ou même les fruits peuvent se fumer

Fumoir rond vertical, fumoir rond décalé, fumoir en céramique de type Kamado, fumoir à eau, à gaz électrique... ce ne sont vraiment pas les options qui manquent! Vous trouverez très facilement dans le commerce des fumoirs qui répondront à vos attentes.

Il est aussi possible d'utiliser un barbecue classique au charbon de bois pour en faire un fumoir. Selon le spécialiste du barbecue Steven Raichlen « Il suffit de le régler pour la cuisson indirecte, d'ajouter des copeaux ou morceaux de bois sur les braises, et le tour est joué ». Notez qu'il faut un barbecue avec couvercle haut et fermant hermétiquement. Mais les plus bricoleurs d'entre vous voudrons peut-être en construire un. Voici comment.

Construire un fumoir à chaud

Pour un fumoir à chaud, une simple poubelle fera l'affaire. Attention cependant à ne pas en utiliser en laiton, en cuivre ou en acier galvanisé à cause de la toxicité. Percez plusieurs trous dans le fond de la poubelle, puis trois séries de quatre trous parallèles dans les côtés du récipient.

Ces derniers serviront à installer un plateau pour recueillir les gras, puis deux grilles pour y placer les aliments. Un couvercle de bois, ou celui vendu avec la poubelle fera l'affaire.

Il ne vous reste qu'à mettre de la sciure de bois sur une plaque de métal disposée sur des briques ou des blocs de ciment, puis à placer la poubelle dessus... Un réchaud de camping, par exemple, servira de source de chaleur.

Choisir sa sciure

Pour obtenir la fumée, il vous faudra de la sciure de bois. Celle d'érable est couramment utilisée, mais les sciures de chêne, de pommier, de cerisier, de bouleau ou encore de hêtre feront aussi le travail. Ce qui compte, c'est que le bois soit un bois « dur ». ».

On préférera utiliser du bois sec, le bois vert s'enflammant en effet difficilement et libérant une fumée dense et âcre.

Les bois mous (peuplier, sapin, pin, épinette) procurent également une fumée agréable. Certains utilisent même des plantes aromatiques (romarin, thym, sauge) pour ajouter du goût aux aliments.

Il est possible de tremper les copeaux dans de l'eau ou bien un alcool comme la bière, le vin ou le cidre, afin de leur donner plus de parfum. Pour une combustion lente et stable, faites-les macérer environ 30 minutes.

La saumure

La viande, le poisson et la volaille doivent préférablement tremper dans une saumure durant quelques heures avant d'être fumés. Cette première étape permet au sel d'affermir les chairs du produit, en plus de les déshydrater partiellement. De plus, la saumure donne un goût différent, et fort agréable.

La recette de saumure est simple. Comptez 1,2 kilo de sel pour 18 tasses d'eau.

Si le trempage durait plusieurs heures à l'époque, les méthodes de conservation actuelles permettent de réduire la durée de cette étape essentielle.

On peut aussi faire des marinades sèches et liquides pour parfumer les viandes et les poissons. Une autre technique consiste à faire des injections de bouillon ou d'assaisonnements liquide dans la viande. C'est par exemple utilisé dans les porcs entiers pour donner à leur viande du moelleux et des saveurs.

Le fumage à froid

Si l'on associe volontiers le fumage avec la notion de chaleur, il faut savoir que le fumage peut également se réaliser « à froid ». C'est avec cette technique que l'on obtient entre autres le jambon de Virginie, le saumon à la mode de la Nouvelle-Écosse ou encore les fromages fumés à l'Italienne. Pour que le fumage soit considéré comme « à froid », il faut que la température oscille entre 18 °C (65°F) et 38 °C (100 °F) maximum. C'est un type de fumage qui va de quelques minutes seulement à plusieurs jours. Pour que le fumage à froid puisse être fait, il faut éloigner le feu de la chambre de fumage, En d'autres termes, on brûle le bois à une certaine distance des aliments, la fumé étant canalisée grâce à un tuyau. Notez que les fumages à chaud et à froid peuvent être combinés.

Pour fumer à froid, vous devrez connaître le poids de l'aliment choisi afin d'ajuster le temps de fumage. S'il n'est pas nécessaire de le tremper dans la saumure, il vous faudra toutefois le suspendre et le faire sécher 24 heures, au préalable.

La période de fumage varie selon le poids de la viande ou du poisson. Comme vous avez pesé votre aliment, vous saurez qu'il est prêt lorsqu'il aura perdu 17 ou 18 pour cent de son poids initial. En moyenne, le fumage prendra de 24 à 60 heures, selon l'aliment, sa forme et sa grosseur.

Une fois fumé, le produit doit « reposer » une journée avant d'être consommé.

Vous pourrez conserver le produit durant au moins une semaine au réfrigérateur ou le congeler, une fois enrobé dans un papier d'aluminium.

Le fumage à chaud

Il y a diverses façons de fumer à chaud. Cette technique implique que la température soit suffisamment élevée pour cuire les aliments. Le fumage tiède, qui sert notamment à fumer le bacon et le bœuf séché, se fait avec une température d'environ 75 °C (165 °F), le fumage classique, qui est utilisé pour fumer le pastrami, le jambon cuit et les poissons, nécessite une chaleur comprise entre 105 °C (225 °F) et 135 °C (275 °F). Quand on fume des aliments au barbecue, les températures varient entre 105 °C (225 °F) et 150 °C (300 °F). C'est cette dernière technique de fumage qui est utilisée pour fumer les poitrines de bœuf (brisket) ou le porc effiloché. Il existe enfin le fumage à haute température, entre 180 °C (350 °F) et 200 °C (400 °F). On l'utilise pour fumer les volailles par exemple ou les légumes, qui gardent leur croquant.

Technique du papier d'aluminium

Si vous n'avez pas de fumoir, il existe une technique qui consiste à mettre une poignée de copeaux de bois égouttés sur une feuille de papier aluminium, de sceller le tout pour faire un « paquet carré ». Il faut ensuite perforer le papier à plusieurs endroits pour laisser passer la fumée. Ce paquet sera mis sous la grille de votre barbecue électrique par exemple, au-dessus d'un des brûleurs.

Un thermomètre de cuisson vous aidera à déterminer si vos viandes et vos volailles sont cuites. Consultez vos livres de recettes pour déterminer la température qui indique une cuisson parfaite pour chacun des aliments.

Il ne vous reste plus qu'à déguster vos aliments, fumés adéquatement à votre domicile, voire sur votre balcon, en prenant toutes les précautions nécessaires.

Bon appétit!

Source additionnelle : Pro du fumoir de Stephen Raichlen (Les éditions de l'Homme)

Vous aimerez aussi