Différentes coupes de viande pour économiser

Il existe plusieurs façons de réduire les dépenses alimentaires tout en réussissant à plaire à toute la famille. Si on est amateur de viande, et que le budget alloué aux achats d’épicerie est restreint, certaines coupes moins nobles sont tout aussi délicieuses si elles sont apprêtées adéquatement. Les plats mijotés, braisés et marinés avec soin sont économiques et embaumeront la maison de parfums exquis. Avec la venue des températures plus froides, cette cuisson est à la fois très réconfortante et bien pratique.

Coupes économiques

Les braisés

Les coupes à braiser ou à mijoter sont celles qu’il faut rechercher au comptoir des viandes. Ce mode de cuisson lente attendrira miraculeusement les viandes plus coriaces. Pour le porc, le bœuf, le veau et l’agneau, il s’agit généralement des parties provenant de l’épaule, comme la côte croisée ou le rôti de palette.

Les cubes à ragoût

Les cubes à ragoût, un peu plus chers, mais plus rapides à cuisiner, s’avèrent un autre excellent choix. La poitrine et la pointe de poitrine de bœuf conviendront également parfaitement pour une recette de plat mijoté.

La viande à os

Les fameuses côtes levées de porc ont avantage à être marinées et plairont, à coup sûr, à tous les membres de la famille. Et rien de tel, qu’un gros jambon à l’os, lorsqu’on invite un grand nombre d’invités à notre table. 

Les jarrets

Les jarrets de veau qui sont souvent très chers peuvent être remplacés par les jarrets de porc, comme dans l’osso buco, par exemple. Cependant, si on est amateur de la délicieuse moelle qui miroite au centre de l’os, on remarquera que le jarret de porc en est moins garni. Les jarrets d’agneau conviendront parfaitement pour un plat mijoté aux parfums d’ailleurs, comme le tajine, par exemple.

La viande hachée

Extrêmement polyvalente, la viande hachée maigre constitue la coupe la plus économique et offre une multitude d’idées culinaires qui laissent place à la créativité et à l’inspiration du moment.

Poulet entier et viande brune

Le poulet entier est moins onéreux que les poitrines achetées séparément, par exemple. Si on est craintif à l’idée de découper la volaille, il faut alors opter pour les parties brunes, comme les cuisses et les hauts de cuisse.

Les modes de cuisson lente

La fonte émaillée

La cocotte en fonte émaillée a remplacé celle de nos grands-mères. Celle-ci, de type Le Creuset, est plus pratique, en raison de son revêtement antiadhésif et de sa facilité d’entretien. Pour les cuisiniers qui désirent respecter les traditions, elle peut passer du rond au four, sans problème. De plus, elle est offerte en différentes couleurs, pour se marier harmonieusement au décor de la cuisine. Celle-ci assure une cuisson lente et elle conserve sa chaleur, longtemps après sa sortie du four.

L’acier inoxydable

Résistant et à portée de toutes les bourses, le chaudron en acier inoxydable convient également à la cuisson lente. Il faut s’assurer toutefois que le fond soit assez épais (avec mention standard 18/10) et que les poignées puissent supporter la chaleur du four.

Le tajine

Pour des repas plus exotiques, le tajine offre un effet spectaculaire, lorsqu’il est déposé au centre de la table. Il s’agit d’une cocotte de terre cuite munie d’un couvercle en forme de cheminée conique. Le tajine est idéal pour le couscous et les plats d’agneau aux saveurs du Maghreb.

La mijoteuse

Toujours dans une perspective d’économie non seulement d’argent, mais aussi de temps, cette nouvelle venue fait sensation auprès des familles qui ont des horaires particulièrement chargés. Les mijoteuses sont offertes en versions manuelles, programmables ou numériques. Pour plusieurs parents, elle est la compagne idéale des jours de semaine au rythme effréné. En préparant les ingrédients la veille, et en programmant la densité et le temps de cuisson, elle attendra sagement votre retour du travail, en embaumant la maison d’effluves appétissants tout en vous offrant un repas savoureux. 

Quelques idées gourmandes

Le bœuf

Le porc

Le veau

L’agneau

Le poulet

La viande hachée

Des petits trucs

  • Utiliser les restes de bouillon de cuisson et les surplus de viande pour la préparation de soupes savoureuses et de sauces bien relevées. 
  • Il est toujours conseillé de mariner les coupes de viande plus coriaces. Une bonne marinade doit généralement être composée de trois éléments : une base acide (vinaigre, vin, jus d’agrumes), une part de gras (huile, lait de coco) et une garniture aromatique (herbes, ail, zeste d’agrumes).
  • Pour la mijoteuse, il est préférable de saisir la viande pour lui donner une belle couleur et pour conserver son goût.
  • Pour un simple souper de semaine composé de coupes économiques, ou même si on ressent le désir de faire la fête avec des filets mignons juteux, des escalopes de veau de lait farcies, des carrés d’agneau aux herbes exotiques, le tout en accord avec de grands vins.
  • il est judicieux de se fier aux rabais offerts chaque semaine dans les épiceries et à la SAQ. Cette façon de planifier les achats constitue le meilleur moyen de dresser des menus plus sophistiqués, et ce, sans se ruiner!    

Jacinthe Dompierre, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires