Cultivez vos fines herbes à l'intérieur

Pour rehausser vos petits plats, rien ne vaut les fines herbes. Mais comment s'en procurer des fraîches, à longueur d'année? En les faisant pousser à l'intérieur, bien sûr!

Le choix des fines herbes

Dans un premier temps, vous devrez vous concentrer sur le choix des plantes que vous souhaitez faire pousser dans votre résidence.

Les fines herbes annuelles

Certaines, dites annuelles, ont un cycle de vie d'un an. À partir de semences, vous obtiendrez donc des plantes, que vous devrez remplacer, qui vivront une douzaine de mois, soit :

  • le basilic
  • la coriandre
  • l'aneth
  • le persil

Les fines herbes vivaces

D'autres, dites vivaces, ont des cycles de vie qui ressemble à nos saisons. Moins prolifiques l'hiver, ils connaîtront de belles périodes de croissance de la fin du printemps jusqu'à l'automne. Vous pourrez sans crainte les installer dehors, au soleil, sur votre balcon. Les plantes qui suivent font partie de ces plantes vivaces, que vous achèterez dans votre centre jardinier ou que vous sèmerez, pour des années de plaisir!

Les plus faciles à cultiver

Parmi les fines herbes les plus faciles à cultiver, vous aurez le choix entre les espèces suivantes :

  • aneth à feuilles de fougère
  • basilic
  • ciboulette
  • coriandre
  • cerfeuil annuel
  • estragon
  • laurier
  • marjolaine
  • menthe
  • origan panaché
  • persil
  • romarin
  • sarriette
  • sauge
  • thym

Certaines plantes aromatiques (géranium odorant), petits fruits (fraisiers) et plantes annuelles (pervenche panachée) font également bon ménage. Et pourquoi ne pas ajouter la capucine, une fleur comestible, pour un peu de couleurs?

Choix de terreau

Vos épices et fines herbes s'épanouiront dans un terreau de bonne qualité. Certes, les produits offerts dans le commerce feront le travail. Mais si vous souhaitez faire votre propre terreau, une recette facile vous donnera une douzaine de litres de substrat.

Recette de terreau

Il vous suffit de mélanger :

  • quatre litres de terre
  • quatre litres de compost
  • deux litres de sable
  • 2 litres de mousse de sphaigne.

Pour de meilleurs résultats, ajoutez :

  • 35 g de chaux dolomitique
  • 40 g d'os moulus
  • 50 g de farine de crevettes.

Les pots

Vous en trouverez :

  • en argile
  • en bois
  • en céramique
  • en plastique, munis de trous de drainage
  • en pots de bois
  • en plastique
  • en terre cuite

Personnellement, je préfère les pots en terre cuite. Plus lourds et fragiles, ils laissent passer l'oxygène qui se transmet aux racines des plantes et facilitent l'évaporation du surplus d'eau. Ces pots sont idéals pour ceux qui arrosent trop! Mais ils ont le défaut de tacher les tablettes. Les pots de bois, moins fragiles, offrent généralement les mêmes caractéristiques.

D'autres préfèreront les pots de plastique faciles à ranger, mais peu esthétiques. Toutefois, il est toujours possible d'utiliser des cache-pots en bois, en terre, cuite, en métal ou en céramique, pour les dissimuler.

Taille de pots

Les fines herbes se complaisent dans des pots de 20 cm (4 po). Dans des récipients plus petits, elles se sentiront à l'étroit et n'offriront pas le rendement voulu. Dans des pots plus grands, ils chercheront à multiplier les racines, au détriment des feuilles.

Rappelez-vous que les pots larges et évasés, exposés au soleil, accentuent le dessèchement du terreau.

Employez des pots larges et moins profonds pour les plantes ayant des racines superficielles tels le thym, l'estragon et la sarriette.

Les semis

Faire ses propres semis est, sans contredit, l'étape la plus délicate, et la plus fascinante.

  • Dans une caissette de multiplication, mettez votre terreau jusqu'aux trois quarts des petits bacs.
  • Mettez deux ou trois graines que vous aurez, préalablement, fait tremper dans de l'eau chaude durant quelques heures, puis sécher.
  • Ajoutez de 1 à 1,5 cm de terreau et arrosez, en surface.
  • Placez le couvercle en plastique transparent et déposez la caissette dans un endroit éclairé, à l'abri des rayons directs du soleil.

Certains ajouteront de l'eau dans la base pour augmenter l'humidité à l'intérieur des caissettes.

Une fois que vos pousses auront atteint 2 cm, éliminez les plus faibles pour obtenir une pousse de meilleure qualité possible. Attendez quelques semaines et transplantez-la dans un pot. C'est aussi simple que cela! Puis, lorsque vous recevrez des visiteurs, vous aurez la fierté d'avoir obtenu des résultats probants... et des produits frais!

L'emplacement

Pour obtenir de meilleurs résultats, il vous faudra placer vos fines herbes près d'une fenêtre ensoleillée, au Sud ou à l'Ouest. Notre astre du jour fournit à la plante les éléments nécessaires pour qu'elle produise les huiles essentielles qui lui confèrent son goût unique...

Les fenêtres orientées vers l'Est ou le Nord n'offrent pas l'éclairage suffisant pour assurer une croissance vigoureuse. Vos plantes s'étioleront et elles auront un goût moins prononcé.

Le beau temps venu, n'hésitez pas à placer vos pots à l'extérieur, une fois les risques de gel passés. Pincez les bouts pour obtenir des plantes plus fournies et plus vigoureuses.

La fertilisation

Généralement, il n'est pas nécessaire de fertiliser les fines herbes si vous utilisez un terreau de qualité. Toufefois, si vous devez fertiliser les fines herbes, utilisez des engrais spécialement conçus à cet effet... et rappelez-vous qu'elles perdront un peu de saveur.

Carences

Vous devrez fertiliser vos fines herbes, si elles présentent certaines carences. Par exemple :

En azote

Un feuillage vert pâle et un brunissement des feuilles inférieures indiquent une carence en azote.

En phosphore

Les feuilles prendront une coloration pourpre si le végétal manque de phosphore.

En potassium

Si les pointes des feuilles intermédiaires brunissent, la plante manque de potassium.

Voilà, il ne vous reste qu'à préparer vos meilleures recettes, assaisonnées de fines herbes que vous aurez vues grandir.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires