Comment faire plaisir à tout le monde à table

Pour ceux qui ont des petits difficiles à table, l'heure des repas est parfois un enfer. Vous vous inquiétez en pensant que votre enfant ne mange pas suffisamment ou pas assez bien?  Planifier des repas pour plaire à tout le monde tout en leur offrant une saine alimentation relève parfois de la haute voltige. Il est pourtant possible d'y arriver à force d'ingéniosité et de patience.

Restez zen

La période des repas doit être et demeurer un moment de détente pour tous les membres de la famille. L'heure n'est pas aux menaces ni aux punitions ni aux récompenses. Il importe que vous gardiez une attitude neutre face aux comportements alimentaires de votre enfant. Vous éviterez ainsi que la période des repas ne dégénère en lutte de pouvoir.

À chacun son rôle

Si, en tant que parent, votre rôle consiste à décider du menu, il revient à votre enfant de décider de la quantité de nourriture dont il a besoin. En effet, l'appétit varie chez les enfants. En période de poussée de croissance, votre enfant aura plus faim qu'en temps normal. De plus, il est important qu'il apprenne à reconnaître ses propres signes de satiété. C'est donc à lui de vous dire qu'il n'a plus faim. Cependant, prévenez-le avant qu'il ne sorte de table qu'il ne pourra avoir de collation avant un laps de temps raisonnable.

Des trucs à essayer

Lors de la planification des menus, il n'est pas recommandé de préparer un autre repas pour l'enfant qui fait la fine bouche. Cela risque d'encourager les caprices. Que faire alors pour satisfaire les goûts de tous?

Leur faire choisir un repas par semaine

Chaque semaine, faites choisir aux membres de votre famille un repas qu'ils aimeraient voir au menu. Comme ils ont parfois tendance à choisir toujours les mêmes mets (ou à choisir les moins santé!), faites-vous une liste des plats que vous aimez cuisiner, ou faites-leur feuilleter des recettes dans votre livre ou sur votre site préféré, et demandez-leur d'en choisir une chacun.

Ils peuvent aussi décider de s'entendre ensemble pour choisir deux repas qu'ils aiment tous les deux! Il y a fort à parier que ce rendez-vous à table sera pour eux celui qu'ils apprécieront le plus...

Toujours mettre un aliment qu'ils aiment dans l'assiette

Comme on ne veut pas préparer d'autres repas pour les petits difficiles, mais que l'on désire toutefois que tout le monde autour de la table mange à sa faim, une bonne solution consiste à offrir à chaque membre de notre famille au moins un aliment dans qu'il appréciera dans l'assiette.

Par exemple, à défaut de ne pas aimer le poisson, le petit dernier pourra au moins apprécier le gratin de pommes de terre. Et la plus grande mangera le poisson et la salade de tomates. Moins équilibré que s'ils mangeaient tout, mais mieux que rien!

Jouez à la cachette avec les aliments

Incorporez les légumes moins appréciés dans les mets préférés de votre enfant et ils passeront inaperçus dans la sauce spaghetti, les potages et les salades. Il refuse le lait, mettez-en dans vos potages, cuisinez des sauces blanches et des desserts au lait. Toutefois, il faut être prudent avec le camouflage, nous disent certains experts.

Il peut être tentant de dissimuler un aliment mal-aimé dans une recette, par exemple des bananes dans un muffin. Cependant, on court le risque de voir notre enfant refuse une vraie banane le jour où on lui en présentera une. C'est pourquoi il est préférable d'offrir l'aliment sous différentes formes pour le faire accepter par votre enfant.

Accompagnez les légumes

Certains enfants n'aiment pas les légumes au goût très prononcé ou amer. N'hésitez pas à ajouter tout ce qui rehausse le goût des légumes. Faites gratiner les légumes, nappez vos légumes cuits d'une sauce. Ou encore, servez-les crus accompagnés d'une trempette. Osez avec du yogourt, de la compote de pommes ou du sirop d'érable. Un goût qui leur est familier peut aider à faire accepter le nouveau légume et rend les aliments moins secs.

Des aliments aussi beaux que bons

On dit qu'on mange autant avec nos yeux qu'avec notre bouche. C'est encore plus vrai chez les enfants. En mettant l'accent sur la présentation visuelle des aliments, vous les inciterez à vouloir y goûter.

  • Apprêtez les légumes en variant les formes : juliennes, rondelles, cubes, râpés. Placez-les dans l'assiette en formant un visage.
  • Servez-vous des emporte-pièces pour créer des formes rigolotes.
  • Offrez-leur des mini-brochettes de légumes ou de fruits en alternant les couleurs et les formes.
  • Et pour couronner le tout, demandez-leur de trouver un nom farfelu pour chacune de vos créations!

Impliquez votre enfant

Si votre enfant participe à la préparation du repas, il sera plus enclin à vouloir goûter au contenu de son assiette. La formule buffet peut aussi s'avérer une formule gagnante. Sortez plusieurs aliments santé sur la table et laissez-les se composer eux-mêmes leur assiette. Certains repas à préparer soi-même se prêtent très bien à la formule buffet : les salades, les pizzas,  les fajitas sans oublier les sandwiches. Idéal pour les soirs de restes.

On peut faire la même chose pour le déjeuner ou les collations. Chacun prépare son mélange de fruits séchés, de noix, de graines et de céréales que l'on conserve dans un contenant identifié au nom de l'enfant.

Remplacez par un autre aliment

Si la viande rebute votre enfant, servez-lui à l'occasion des substituts tels que les oeufs, le tofu, les légumineuses et le poisson. Il n'aime pas le lait? Essayez de savoir pour quelle raison : saveur, température ou présentation? Une paille rendrait-elle le lait plus attirant?  Il pourrait peut-être apprécier un lait aromatisé, une boisson au yogourt, du yogourt ou  du fromage et de combler ainsi ses besoins alimentaires.

Ne jamais abandonner

Faire accepter un nouvel aliment à votre enfant exige de la patience. Il ne faut pas jeter l'éponge après un seul essai. Chez les jeunes enfants, les périodes de découverte alternent avec des périodes de fermeture. Mais au fil des ans, les choses tendent à s'améliorer. Et le goût, ça se construit.

Plus de dix fois peuvent être nécessaires pour qu'il en vienne à apprécier un nouvel aliment. Bien entendu, ne lui proposez pas cet aliment plusieurs fois dans la même semaine. Sachez aussi que plus on présente de nouveaux aliments de façon régulière et plus ils ont de chance d'être acceptés.

Un petit pas à la fois

Introduisez un seul nouvel aliment lors d'un même repas. Allez-y mollo et offrez-lui une petite quantité du nouvel aliment. Demandez-lui d'y goûter, mais ne le forcez pas. Questionnez-le. Combien de bouchées penses-tu être capable de manger? Essayez de découvrir ce qui lui déplaît dans cet aliment. Si la réponse est qu'il trouve que ça n'a pas l'air bon, on peut lui faire des comparaisons avec des aliments qui n'ont pas l'air bon, mais qu'il adore. Parfois ça marche.

Et la prochaine fois que vous lui présenterez cet aliment, assurez-vous d'inclure dans son assiette un aliment qu'il aime.

Tant que votre enfant déborde d'énergie et que son poids se maintient, dites-vous qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour sa santé.  Donc, la meilleure chose à faire consiste à être créatifs et de persévérer.

Danielle Rajotte, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires