Bien choisir son poulet

Qu'il soit braisé, rôti, en blanquette ou frit, sous ses multiples formes de cuisson, le poulet demeure depuis toujours la volaille la plus appréciée dans le monde culinaire. Sa polyvalence fait de lui le roi de nos tables familiales. Certains préfèrent la viande blanche de la poitrine, d'autres, la partie moelleuse de la cuisse. Les gourmands attendront patiemment que les parties les plus nobles soient envolées pour se partager les ailes et la peau croustillante. Mais, sur le marché, comment choisir judicieusement cette volaille adorée?

Traditionnel ou industriel

Le poulet de type conventionnel est nourri de grains auxquels est ajoutée une petite quantité de graisse animale (8 %), présente dans leur alimentation naturelle. Cependant, les éleveurs ont pour mission de s'assurer que cette farine animale constituée de peau, de graisse et d'abats, et visant à fournir plus de protéine aux poulets ne provient pas d'animaux malades. Cette farine peut être alors dangereuse et causer des situations comme la crise de la vache folle survenue dans les années 90.

Nourri de grains

Le poulet de type végétal est également offert aux consommateurs. Celui-ci est exclusivement nourri de grains et de sous-produits céréaliers, sans addition de substance animale.

Biologique

Depuis quelques années, la demande de produits biologiques a considérablement augmenté. Pour qu'un poulet porte cette mention, il faut qu'il soit certifié, en respectant les divers critères exigés.

Pour la certification biologique, les éleveurs de volailles sont tenus de suivre des pratiques réglementées par les autorités gouvernementales et contrôlées par les organismes de certification agrée. La volaille est alors essentiellement nourrie de grains certifiés biologiques, entiers ou concassés, sans aucune addition de médicaments, d'antibiotiques, de pesticides ou de produits chimiques.

De plus, lors de leur évolution, les animaux auront dû bénéficier d'un environnement assez vaste pour pouvoir circuler librement et d'un lieu pouvant recevoir le plus de lumière naturelle possible. À l'achat, pour reconnaître un poulet certifié biologique, l'étiquette devrait afficher cette mention : « Certifié par l'organisme ...».

Avec ou sans antibiotique

Des volailles nourries de grains exempts d'antibiotique sont offertes sur le marché, mais en quantité limitée. Une production à grande échelle représente pour les éleveurs de poulets, un gros défi mettant en jeu la santé des volailles. D'autre part, afin de prévenir les maladies chez les oiseaux, des doses infimes de médicaments sont administrées. De plus, l'éleveur doit respecter une période de retrait de l'antibiotique avant que le poulet soit mis en marché. Ainsi, aucune trace de médicament ne subsiste lorsque le poulet se retrouve dans notre assiette.

Les hormones

Le traitement des poulets aux hormones n'existe plus depuis 1973. Ce mythe encore bien vivant a pris son origine lors d'événements survenus il y a longtemps (entre 1968 et 1973) et concernant uniquement l'élevage des chapons. Donc tous les élevages de volailles sont exempts d'hormones depuis 50 ans!

Si vous désirez avoir des renseignements quant aux meilleurs producteurs de volaille, pour la qualité de leurs produits, le respect des normes certifiées biologiques et pour mettre le goût du bonheur dans votre assiette, nous vous invitons à consulter le site pouletqc.ca  qui regroupe plusieurs adresses à la grandeur du Québec.

Jacinthe Dompierre, rédactrice Canal Vie
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires