Lunch ou cafétéria d'école?

Auteur
Caroline Turmel

Vous m'auriez posé la question il y a quelques années et mon avis aurait été tout autre. J'aurais instinctivement penché pour les lunchs. Aujourd'hui, je suis incapable d'arrêter mon choix sur l'une ou l'autre des deux options! Qu'est-ce qui a bien pu faire changer mon opinion? La nouvelle politique gouvernementale pour une saine alimentation dans les écoles québécoises implantée en 2008.

Qu'est-ce que cette nouvelle politique?

Vous vous souviendrez peut-être du documentaire Bouffe ou malbouffe animé par la nutritionniste Geneviève O'Gleman et le chef Louis-François Marcotte. On y faisait le point sur l'offre alimentaire dans les cafétérias scolaires du Québec. La conclusion était sans équivoque : la nourriture offerte dans les écoles était trop souvent de piètre qualité! Le gouvernement se devait d'agir, et il le fit en lançant la nouvelle politique Pour un virage santé à l'école.

Avec cette nouvelle politique, le gouvernement a déterminé trois orientations à prendre en ce qui concerne le volet alimentation :

  1. Offrir une alimentation variée et privilégier les aliments de bonne valeur nutritive
  2. Éliminer les aliments à faible valeur nutritive de l'offre alimentaire
  3. Offrir des lieux adéquats et des conditions favorables lors des repas

Concrètement, qu'est-ce que cela signifie?

En résumé, les cafétérias doivent aujourd'hui être en mesured'offrir aux jeunes :

  • des repas composés d'aliments provenant des quatre groupes du Guide alimentaire canadien;
  • une assiette principale avec au moins un légume en accompagnement;
  • des produits céréaliers à grains entiers;
  • une plus grande variété de fruits et de légumes.

De plus,les cafétérias ne devraient plus être en mesure d'offrir aux jeunes :

  • des boissons gazeuses et des boissons avec sucre ajouté;
  • des produits renfermant des gras trans;
  • des produits dont la liste des ingrédients débute par le terme sucre;
  • des pommes de terre frites et les autres aliments frits ou panés.

Une responsabilité partagée...

Le processus d'adaptation est long, coûteux et peut demander beaucoup de réorganisation. Il se peut donc que certaines écoles ne se soient pas encore pliées à cette nouvelle réglementation. C'est pourquoi nous, les parents, devons être vigilants. Nous pouvons tous avoir accès au menu offert par la cafétéria de l'école de notre enfant. Il ne suffit que de le demander! Ainsi, pourquoi ne pas s'asseoir quelques instants avec notre enfant en début de semaine pour décider, ensemble, du menu en prenant soin d'opter pour les choix les plus sains? Encore faut-il qu'une fois les pieds à la café, votre ado ne change pas d'idée!

Et les lunchs dans tout ça?

Malgré tous les efforts déployés par le gouvernement, il faut garder en tête que la nourriture cuisinée à la maison avec des ingrédients frais représente tout de même le meilleur choix sur le plan de la qualité nutritionnelle. En effet, en faisant vous-même le lunch aux enfants, vous serez en plein contrôle de ce qu'ils engloutiront une fois l'heure du repas arrivée! Les repas maison contiennent d'ailleurs très souvent moins de calories que les repas offerts en cafétéria.

Une question de gros sous

L'aspect économique est aussi non négligeable. On dit que le midi, les gens dépensent en moyenne 8 à 10 $ dans les restaurants. Ces statistiques s'appliquent tout aussi bien aux enfants et aux cafétérias d'école. Ainsi, en fréquentant la cafétéria cinq jours par semaine, c'est entre 100 et 160 $ qui se sont envolés au bout d'un mois. Remplacez ces repas par des lunchs et c'est plus de la moitié de cette somme qui sera épargnée!

Pour connaître tous les secrets d'un lunch santé, consultez nos vidéos Boîtes à lunch santé et consultez la boîte à lunch de Geneviève O'Gleman.

Les pours et les contres...  en résumé

 

Cafétéria

Avantages Inconvénients
C'est rapide C'est plus dispendieux
Ça met de la variété au menu Les enfants doivent faire les bons choix
Ça permet de manger des repas chaud  
Ça responsabilise les enfants  

Lunch

Avantages Inconvénients
C'est économique Ça demande de la motivation et de l'organisation
Ça permet de contrôler notre apport calorique Ça demande du temps de préparation
Ça peut permettre d'initer les enfants au plaisir de cuisiner  
   


Et pourquoi pas les deux?

Comme pour tout principe en alimentation, la variété est le mot d'ordre. Je vous dirais alors de confectionner le plus de lunchs possible par semaine et de compléter avec la cafétéria de l'école lorsque les lunchs seront épuisés (ou la motivation envolée), si l'argent n'est pas une contrainte. Jetez toujours un oeil sur le menu offert par l'école en pointant du doigt à votre enfant les meilleurs choix possibles!

Vous aimerez aussi