Le boeuf jerky, est-ce un choix santé?

Auteur
Ève Godin, nutritionniste
Boeuf jerky sur une planche de bois

Lors d’un arrêt sur la route dans un dépanneur bien rempli, je m’étais arrêtée devant le présentoir des viandes séchées, les fameux Jerky, et l’idée d’une chronique à ce sujet est née. En premier lieu, je me suis rapidement dit que ce genre d’aliment n’apportait pas grands éléments positifs à notre alimentation, puis je me suis mis à regarder plus en détails la composition et les valeurs nutritives de ces produits. Voici donc mes grandes conclusions!

L’origine du jerky

Même si l’engouement des Jerky semble plutôt récent, ce type d’aliment est né il y a plusieurs centaines d’années. Les autochtones utilisaient principalement ce mode de conservation pour les viandes et les poissons en les faisant sécher. Le principe a donc été repris et le jerky a rapidement suscité l’intérêt des sportifs et des randonneurs.

La composition et l’intérêt nutritionnel du jerky

On trouve sur le marché principalement des jerky de bœuf mais une part de l’offre est également occupée par des produits de poulet, dindon et même de poisson. Les deux principaux intérêts nutritionnels de ces produits sont sans contredit une quantité très élevée de protéines combinée à un pourcentage de gras presque nul. On peut compter facilement de 7 à 9 g de protéines pour seulement 15 g de produit.

Les points négatifs

Malheureusement, il y a une partie un peu plus obscure à ces produits. Il s’agit évidemment du sel. Ces produits en renferment beaucoup à la fois pour donner du goût et favoriser la conservation des produits. Pour 15 g de Jerky, le sodium peut tourner autour de 300 mg ce qui représente 13% déjà de notre apport maximal recommandé. Ça grimpe rapidement si on consomme plus que la petite quantité que représentent 15 g.

Autre grand défaut, des listes d’ingrédients qui sont interminables. Comme ce genre de produit peut se conserver très longtemps à la température de la pièce, le nombre d’additifs alimentaires est souvent très élevé. On ne peut éviter la présence de nitrites qui ont souvent été pointés du doigt dans des études scientifiques quant à leur lien avec le développement de certains cancers. Il existe quelques produits avec des listes très courtes, mais ils sont vraiment en minorité dans l’offre actuelle. On retrouve également des agents texturants pour permettre au morceau épais de rester tendre et masticable. Donc un long cocktail d’additifs au final…

Le prix du jerky

Les prix peuvent varier énormément d’un type de produit à un autre. Pour le bœuf, le prix varie de 4,50 à 6,50 $ pour 75 g. Le saumon est quant à lui offert à un prix très élevé autour de 5 $ le 30 g, Pour votre information, il est possible de faire soit même ses jerky maison ce qui peut devenir économique et également permettre de réduire totalement notre liste d’ingrédients!

Et vous, avez-vous déjà testé la viande séchée?

Vous aimerez aussi