V'nez-vous chez nous, manger des roches?

Le 19 mars 2015 par Mme Carrée

Avril - Roches

Pas malicieuse pour deux sous...

J'suis vraiment pas bonne pour jouer des tours le premier avril, j'avoue.
Autrement qu'avec des recettes trompe l'oeil comme le "Faux-déjeuner", les "sushis au poisson d'avril", la "viande hachée préemballée", le "gâteau du poisson d'avril", ou si vous êtes carnivores, le "cerveau de zombie"; j'ai pas l'esprit de manigance, ni le complot facile ou le "machiavel" très développé.

Faque pour le premier avril prochain, j'ai fait appel à M. Carré...

Mon idée à moi, se voulait ingénieuse, taquine et innoncente à la fois: j'voulais tout simplement vous inviter à venir manger des roches chez moi...

Oui! Oui! Des roches comme dans "pierres", "galets", "graviers", "garnottes"... comme celles-ci (je vous explique plus bas, comment les façonner) :

Avril - Roches

Pis avant de vous dire ce que M. Carré de son côté, me proposait avec mes roches pour le premier avril, je dois vous raconter l'histoire des dents de mon père....

Une vraie de vraie histoire du premier avril... juré, craché.

Pas drôle sur le coup, mais vraie...

Chez nous, ma mère a toujours insité pour que nous prenions soin de notre bouche; autant vous dire que les dents étaient une priorité. Pas que nous ayons de si belles dents, non. Mais pour elle, il était très important de garder nos VRAIES dents le plus longtemps possible.
Perdre une dent à l'age adulte, devenait presqu'aussi grave que perdre l'usage d'un doigt; devoir recourir au dentier devenait alors, le deuil d'une main en entier.

Fallait les garder propres et saines, même si pas aussi droites ou blanches qu'on les aurait aimées.

Avril - Roches Avril - Roches

Et l'an dernier, à 84 ans, mon père avait encore toutes ses dents, sauf une, remplacée par un pont, il y a bien longtemps; ma mère en était bien fière d'ailleurs. Pas du pont... de toute ses autres VRAIES dents.

Mais à la fin de l'hiver dernier, le pont de mon père ne cessait de tomber. Il le collait, le recollait, changeait de colle et recommençait, sous l'insistance de ma mère, un peu plus coquette que lui quand même...

Faut savoir...

Que mon père est de nature nonchalante, il a le flegme des Anglais et ne connait pas le mot 'panique'. Rien ne le dérange, il reste toujours stoïque, toujours calme et sage...

Sauf quand son pont lui tombait sur les nerfs. Et la solution simple pour lui, c'était de ne plus le porter. Point.

Avril - Roches

Mais ma mère, elle, connait le mot "panique"! Et téléphone au dentiste en criant à l'aide, que c'est important, c'est urgent : "Mon mari doit faire arranger son pont, et pour de bon, avant qu'il ne décide de ne jamais plus le porter!! Verriez-vous ça Docteur? Mon mari avec un trou dans la bouche!?"

Le rendez-vous est alors prestemment pris pour le premier avril.

Le premier avril ??

Personnellement, j'y serai pas allée. Mais j'aurais encore moins laissé mon père y aller tout seul...

Parce que comme j'ai dit plus haut : "Rien ne dérange mon père".

Pis quand le dentiste lui a expliqué que son pont tiendrait bien mieux s'il changeait pour un partiel !! En lui arrachant simplement quelques dents, tout serait réglé; il aurait un beau partiel tout souriant qui tiendrait en tout temps, et AMOVIBLE en plus de t'ça... pour plus de comfort la nuit! Mon père était séduit drète-là.

Simple, moins d'troubles, ammovible... vendu!!

Avril - Roches Avril - Roches

Ma mère l'attendait en fin de journée du premier avril (bin quin!!) ... espérant un mari remis à neuf, avec un nouveau pont ou son ancien bien "resoudé, un implant ou une nouvelle fausse-dent... què'qu' chose de beau ou de bien réparé en tout cas!

Pis il est revenu à la maison... neuf dents en moins !!

Mon père lui, était super content...

Tout souriant, malgré sa bouche toute édentée.

Mais vraiment... j'crois pas que vous puissiez vous imaginer ma mère, haute comme trois pommes, électrifiée jusqu'au bout des couettes, le thermomètre à 112°... Sauter dans sa voiture, le feu au c..pneus! Pour aller de pupilles à pupilles, mitrailler le blanc des yeux du dentiste... directement dans son bureau, patient-pas-patient... sans même passer go!

Pis j'vous garantie qu'il se souviendra longtemps de la p'tite Madame qui l'aura pogné par la cravate imaginaire en lui disant : "Vous me l'avez arrangé en poisson d'avril vrai, hein!?"

Avril - Roches

Maintenant, j'peux vous dire...

Le coup pendable que M. Carrée me proposait de faire pour le premier avril :

Il aurait voulu que je mélange mes roches au chocolat à d'autres vraies roches, sans l'dire à personne... Avec comme mise en garde, une photo du sourire de mon père sans son partiel...

Mais ça, c'était pas possible. Vraiment pas. J'aurais pas pu vous faire ça...

J'ai donc plutôt opté pour mettre celle-ci comme de mise en garde :

Avril - Roches

Pis? V'nez-vous manger des roches avec moi? Choisissez la bonne!

Roches, pierres, garnottes d'avril...

Pour 2 douzaines de roches (approx. 1"x1")
Préparation : 45 minutes

  • 12 oz de pastilles de couverture* blanches hachées
  • 2 à 3 oz chocolat blanc haché
  • 1/2 boîte de lait condensé sucré (150ml)
  • 1/3 tasse de chapelure de biscuits au chocolat divisée (Oréo ou autres)
  • 1 cuillerée à thé (ou plus) de cacao et/ou de café instantané soluble (Nespresso, etc.)
  • Un goutte de colorant alimentaire bleu pâle, rose, ou vert (facultatif)

* Pour réaliser et réussir cette recette, il faut absolument utiliser des pastilles de couverture (ou "chocolat" de couverture, de modelage), qui ne contient souvent que peu ou pas de beurre de cacao; la pâte obtenue serait trop molle et huileuse pour être façonnée en le remplaçant par du chocolat blanc traditionnel. Pour le goût du vrai beurre de cacao (plusieurs pastilles de couverture sont déjà parfumées: vanille, guimauve, etc), on ajoute à la recette plus ou moins de chocolat blanc régulier.

  1. Dans un bain-marie, faire fondre les pastilles de couverture et le lait condensé sucré jusqu’à liquides, en remuant souvent.
  2. Retirer la casserole du bain-marie, et ajouter le chocolat blanc; laisser reposer quelques instants.
  3. Bien mélanger en s'assurant que le chocolat blanc est complètement fondu.
  4. Ajouter 3 cuillerées à table de chapelure et bien mélanger (ne pas s'inquiéter si le beurre de cacao/huile semble se séparer légèrement de la pâte, c'est normal et ça facilitera de façonnage - tamponner le gras à l'aide d'un papier absorbant, si nécessaire).
  5. Diviser la pâte obtenue dans trois ou quatre petits bols (dépendant du nombre de couleurs de roches désirées).
  6. Ajouter le reste de la chapelure à un bol, le cacao à un autre, le café au troisième et le colorant au dernier (si utilisé); bien mélanger chacune des portion de pâte avec les mains (nettoyées entre chaque mélange).
  7. Prélever un peu de pâte de chaque bol, ou au goût, d’un ou plusieurs bols; amalgamer les pâtes de différentes couleurs pour les façonner en boulettes irrégulières, de la même façon que pour la pâte à modeler.
  8. Laisser les roches obtenues raffermir sur un papier parchemin, jusqu’au moment d’offrir (1 à 2 heures).

Avril - Roches

Mme Carrée

Tous les blogues Cuisine

Derniers billets

Bonne fête des Mères!

Le 06 mai 2015 par Marie-Michelle Garon

Mon dernier billet...

Le 04 mai 2015 par Saskia Thuot

Le mot de la fin

Le 28 avril 2015 par Josée Bournival

Chez Schwartz

Le 23 avril 2015 par Marie-Michelle Garon

Bye bye, maman!

Le 21 avril 2015 par Josée Bournival

Archives

Vous aimerez aussi

Commentaires