Patrice Demers ouvre sa première pâtisserie!

Auteur
Patrice Demers

C’est rempli de fierté que le chef Patrice Demers, animateur de l’émission Les desserts de Patrice à Canal Vie, a ouvert, jeudi soir, sa première pâtisserie. Nommée tout simplement Patrice Pâtissier, sa boutique remporte déjà un franc succès après un premier week-end très occupé…

Il a bien voulu nous en parler.

Canal Vie 

Patrice, ta pâtisserie n’a pas dérougi depuis votre ouverture jeudi. Es-tu content?

Patrice

Très content!  On a eu un week-end de fous, beaucoup plus occupé que ce qu’on avait prévu. Samedi, par exemple, on s’attendait à vendre environ 300 pâtisseries, on en a vendu 850! C’est énorme! La pâtisserie ferme à 18 h le samedi, mais déjà à 15 h, on n’avait plus rien. Heureusement, nos clients ont été compréhensifs. On va bien sûr réviser tout ça pour que ça ne se reproduise plus.

Canal Vie

Un peu victime de votre succès, finalement? J’imagine que vous allez embaucher d’autres employés?

Patrice

Oui, certainement. J’en rencontre deux aujourd’hui et je vais ajouter une autre case horaire pour faire en sorte que des pâtissiers travaillent le soir jusqu’à 23 h. C’est le seul moyen d’y arriver. Ce week-end, j’ai travaillé de 6 h du matin à 21 h le soir, avec une pause de 5 minutes pour manger rapidement un sandwich. C’est pas ce rythme-là qu’on vise forcément…

Canal Vie

Penses-tu que c’est seulement un intérêt dû à l’ouverture ou si c’est une tendance qui va se maintenir ?

Patrice

Je pense que notre clientèle va augmenter dans les trois prochains mois. C’est un besoin dans le quartier. À St-Henri, on trouve des boutiques qui vendent des cupcakes,  des beignes, des tartes, mais pour avoir accès à des fines pâtisseries françaises comme ce qu’on veut créer, les gens doivent aller beaucoup plus loin en ville. 


Canal Vie

Comment as-tu eu l’idée de créer une pâtisserie dans le quartier St-Henri?

Patrice

C’est en venant habiter ici que je me suis rendu compte qu’il y avait un réel besoin. C’est un quartier en plein essor et il n’y avait pas ce genre d’offre. Je me cherchais un projet, c’était donc tout naturel de penser ouvrir cette boutique à cinq minutes de chez moi.

Canal Vie

D’ailleurs, pourquoi avoir quitté Le restaurant Les 400 coups? Ça fonctionnait pourtant bien, vous aviez une belle notoriété?

Patrice

C’est vrai, mais on n’en était pas propriétaires. Les investisseurs nous avaient approchés, mon associé et moi, pour qu’on soit chefs du resto Les 400 coups. Mais un jour ou l’autre, on savait qu’on lancerait  une entreprise bien à nous.  Comme je suis pâtissier et non chef, me partir un autre resto aurait été plus difficile. Il aurait fallu que j’aie un chef, que je gère des menus avec lesquels j’étais moins à l’aise. J’aime la pâtisserie, c’est ma spécialité, cette boutique est donc à mon image. J’avais l’impression d’avoir fait le tour aussi, en restauration. Je voulais vivre autre chose, travailler à différentes heures.

Canal Vie

On a l’impression que c’est peut-être dans le but éventuel d’avoir une vie plus normale pour fonder une famille. Est-ce qu’on se trompe?

Patrice

(Rire) Non, c’est vrai qu’il y a un peu de ça, mais on va attendre quelques mois avant que ça se réalise, c’est certain! Pour l’instant, on travaille plus d’heures qu’on travaillait au resto!


Canal Vie

Peux-tu nous parler un peu de ta boutique?

Patrice

C’est un endroit où les gens peuvent venir acheter et manger des pâtisseries (il y a des tables), mais aussi déguster des entrées salées en y savourant du bon vin. Comme Marie-Josée Beaudoin, mon associée et conjointe, est sommelière, on a voulu faire d’une pierre deux coups : servir du vin et des desserts. D’ailleurs, les mardis soirs, on va offrir des cours de pâtisserie et de sommellerie ouverts à tous. Pour 100 $ pour les 3 heures, les gens vont pouvoir apprendre mes techniques, regardez, aidez à préparer les desserts et bien sûr les goûter! Suivant le même principe, Marie-Josée offrira des cours pour initier les gens intéressés à l’art du vin. Bientôt, on aura aussi un bar à vin et un bar à desserts.

Canal Vie

Patrice, de quoi es-tu le plus fier?

Patrice

D’avoir réussi à ouvrir cette pâtisserie sans être obligé de faire trop de concessions.

Canal Vie

C’est allier le travail, la liberté, le plaisir et la gourmandise, finalement?

Patrice

Exactement!

Pour terminer, Patrice nous a parlé d’une spécialité bretonne qu’il offre dans sa pâtisserie, le kouign-amann, un gâteau au beurre délicieux. On se promet d’aller y goûter!

En attendant, nous souhaitons longue vie à la boutique Patrice Pâtissier! 

Propos recueillis par Violaine Dompierre, éditrice au contenu Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires