Le sourire d’Ariane

Ariane est une belle adolescente de 15 ans, drôle, vive et lumineuse, qui a développé un lien très fort avec sa maman. Atteinte d’une maladie qui limite ses mouvements et a entraîné plusieurs opérations majeures, Ariane envisage désormais la vie du bon côté, convaincue que sa participation à l’émission On efface et on recommence a changé le regard qu’elle portait sur sa mère. Nous avons eu la chance d’aller rencontrer Ariane dans sa toute nouvelle maison, après le passage remarqué de Chantal Lacroix et de sa formidable équipe.

Qu’est-ce que ta mère représente pour toi?

« Avant l’émission, je ne voyais pas tout ce que ma mère faisait pour moi. Puis, Chantal est venue et elle m’a dit que ma mère nous avait inscrits à l’émission. Maintenant, je sais tout ce qu’elle fait pour moi. »


Et qu’est-ce qui la rend unique à tes yeux?

« Elle est gentille, aimable, elle me protège et elle est toujours là pour moi. Quand j’ai eu mes grosses opérations, elle dormait avec moi, à l’hôpital, et quand on sort magasiner ou au cinéma, elle me transporte dans ses bras. Elle est venue jusqu’à Gatineau quand je chantais dans une chorale, et elle a même dormi sur un matelas bleu, dans un gymnase! »


Un geste que ta maman a posé pour toi et qui te touche

« Elle aurait pu me placer dans une maison pour les enfants malades, mais elle m’a gardée à la maison et elle a trouvé la meilleure école pour moi. Elle m’a aussi inscrite sur une liste d’attente pour que je puisse trouver un appartement adapté à mes besoins quand je vais partir de la maison. »

Un souvenir qui te fait sourire

« Quand j’étais petite, ma mère me laissait gagner quand on jouait au jeu des serpents et des échelles. Je ne m’en rendais pas compte, mais je tombais tout le temps sur les serpents et je gagnais quand même! »


Tu ressembles à ta maman parce que…

« J’aimerais devenir éducatrice en garderie. À l’école, je m’occupe d’Érika, une fille de mon âge qui a le développement mental d’un bébé de 6 mois; j’aime ça m’occuper des autres. Toutes les filles ont le don maternel, et moi, c’est ma mère qui me l’a transmis! »


À travers les rudes épreuves qu’elles ont traversées ensemble, Ariane et sa maman Nathalie ont développé une connivence hors du commun. Et si Ariane n’hésite pas à dire que, comme toutes les mamans, la sienne lui « tombe parfois sur les nerfs », elle croit que la profonde franchise qui les unit rend leur relation solide comme le roc. Tandis que le handicap d’Ariane pourrait leur sembler injuste, Nathalie et Ariane croient qu’il est devenu leur plus grande force, car il leur a permis de développer une confiance infinie l’une envers l’autre.

Vous aimerez aussi

Commentaires