Devine qui vient garder? - L’entrevue de Brigitte Boisjoli

Les enfants de la famille Champagne et leur nounou d'un jour, Brigitte Boisjoli

Brigitte, as-tu des enfants?

Pas encore. J'en ai toujours voulu 4, mais à bientôt 32 ans, et avec ma job, on va déjà commencer par un! On est très centré sur nous dans notre métier, mais j'en ai marre de me regarder le nombril. J'ai vraiment envie de donner la vie et d'y consacrer toute mon énergie.

Justement, comment comptes-tu conjuguer vie professionnelle et vie familiale?

Il y a des filles qui amènent leurs enfants en tournée; c'est craquant de les voir s'émerveiller en regardant leur maman sur scène. J'ai envie que le mien aussi baigne dans cet univers, même si ça ne devient pas le sien plus tard. Et puis, il faudra qu'il apprenne à partager sa mère avec le public! 

Qu’est-ce qui t’as poussé à accepter le défi de Devine qui vient garder?

Déjà, je suis une fille de défi. Et puis, je voulais voir si j'allais en être capable, et si je pouvais être une bonne mère. Les enfants sont tellement spontanés, tu es vite fixée.

Et qu'est-ce que tu as retenu de ta journée de gardiennage?

J'ai trouvé ça super cool, mais ça m'a rendu un peu triste parce que je me suis rendu compte que, justement, je jonglais super bien avec quatre enfants! Leur candeur m'a complètement fait décrocher de mon métier de chanteuse.

Avais-tu des craintes avant le tournage?

J'espérais qu'ils n'allaient pas être trop tannants! Et puis, je me demandais s'ils allaient me reconnaître, s'ils allaient être déçus que ce soit moi. Mais comme je suis moi aussi bien spontanée, je me suis dit que j'allais laisser ça aller.

Était-ce ta première expérience de gardiennage?

Ma sœur a deux enfants et je suis super proche d'eux. D'ailleurs, les deux sœurs me faisaient penser à nous! L'une était réservée, l'autre plus énergique...

Y a-t-il un moment où tu as pensé avoir perdu totalement le contrôle de la situation?

Non! On pense que je suis nerveuse, mais il m'en faut beaucoup pour perdre patience. Bon, c'est sûr que c'était rock 'n' roll quand j'avais à m'occuper du petit bébé, en répondant en même temps à une entrevue!

Quel a été ton moment préféré?

Quand on a composé la chanson. Ils se sont ouverts et ont participé à l'écriture. Les paroles sont une succession d'anecdotes de la journée, et pour faire la musique, on tapait dans nos mains. On l'a chantée en maillot, ben relax! C'était déchirant de les quitter, on a tous pleuré, puis on s'est collés fort.

La famille Champagne avec leur neveu et nièce.

Propos recueillis par Philippine de Tinguy, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires