Choisir la bonne peinture et le bon fini

Auteur
Félix Ménard
Fini de peinture, lequel choisir? Mat, perle, etc.

Ça y est, c’est décidé, vous entreprenez de repeindre le salon au grand complet : mais quel fini de peinture choisir? Confiant et déterminé, c’est en arrivant au centre de rénovation que le casse-tête commence. Perle ou velouté? Besoin d’un apprêt ou pas? À basse d’eau ou à basse d’huile? Une peinture écologique, est-ce efficace? Si vous ne savez pas trop où donner de la tête, laissez-vous conseiller par un professionnel en peinture, et prenez note de ces quelques conseils pratiques.

Quel produit?

Il existe plusieurs grandes marques sur le marché, et bien entendu, toutes ces marques ont différentes gammes de produits. Vous savez déjà que pour obtenir de meilleurs résultats, choisir un produit haut de gamme est toujours une solution gagnante, mais il faut d’abord s’assurer de choisir le bon produit pour la bonne utilisation.

Il est conseillé d’appliquer une bonne couche d’apprêt sur les murs. Il en existe différents types, que ce soit pour les murs neufs ou les murs qui ont déjà été peints. Pour ces derniers, l’application d’un apprêt est non négligeable, si la couleur initiale est très foncée et difficile à couvrir. Si vos murs sont couverts d’une peinture à l’huile, et que vous désirez peindre avec de la peinture à l’eau, vous devez absolument appliquer un apprêt pour garantir l’adhérence du nouveau produit. 

Il existe sur le marché, des peintures « deux dans un ». Le gros avantage de ces produits est que vous sauvez l’étape de l’apprêt et passez directement à la coloration. Ces produits sont habituellement efficaces, mais je les suggère surtout pour les surfaces neuves. Pour les surfaces déjà peintes,  ce type de peinture aura moins d’adhérence. Donc, l’application d’un apprêt de qualité supérieure garantit souvent de meilleurs résultats.

Les produits 100 % acrylique ont pour gros avantage d’être très durable, et surtout, facilement lavable. Il peut être judicieux de choisir ce type de produit pour les chambres d’enfants ou les endroits plus passants, comme les corridors.

Les produits recyclés peuvent s’avérer un très bon choix, autant écologique qu’économique. Par contre, selon le choix de couleur, ils ont un peu moins de pouvoir couvrant.

À cause des nouvelles normes environnementales, les peintures à l’huile pour le résidentiel sont pratiquement disparues du marché. Il existe cependant des peintures à base d’alkyde qui donnent des résultats semblables. On les utilise surtout pour peindre les armoires ou les boiseries.

Il existe des produits spécifiques pour les pièces plus humides, comme les salles de bain par exemple. Ils sont très facilement lavables et sont habituellement antimoisissures.

Quel fini?

Choisir le fini de votre peinture est une étape très importante, car celui-ci aura différent rôle à jouer, que ce soit pour être facilement lavable, antimoisissure ou pour tout simplement camoufler les imperfections.

Les plafonds sont toujours les plus exposés à la lumière naturelle qui entre dans la maison, ce qui laisse voir le moindre défaut, alors, un fini mat s’impose. Appliquez la peinture avec un rouleau de 15 mm, ce qui facilitera l’application et donnera un fini plus poreux.

Pour les murs, le fini velouté est le plus fréquemment utilisé. Aussi appelé « coquille d’œuf » ou « velours », il est juste assez lustré pour être facilement lavable. Pour des murs bien lisses, il est conseillé d’utiliser un rouleau de 10 mm.

Pour les portes et les boiseries, on utilise un fini perle. Il a comme avantage d’être très facilement lavable et son lustre fait ressortir les détails de finition.

Quelle couleur?

En général, plus la couleur choisie est foncée, plus le pouvoir couvrant est grand. Mais attention, la règle ne s’applique pas nécessairement à toutes les teintes. Les couleurs vives comme le rouge, le jaune ou le vert clair, par exemple, sont composées de colorants organiques, ce qui rend le produit plus translucide. Il est alors conseillé d’appliquer un apprêt avec un colorant pour augmenter le pouvoir couvrant.

En choisissant une couleur pâle pour les plafonds, et plus foncée pour les murs, on donne une impression de hauteur à une pièce, tandis qu’en peignant les plafonds foncés et les murs plus pâles, on obtient un effet d’éloignement des murs qui fait paraître la pièce plus grande.

Pour un look plus colonial ou champêtre, on choisit la même couleur pour les moulures, les portes et les plafonds. Et pour un style plus contemporain, on dissimule les cadrages, les plinthes et les portes en utilisant la même couleur que les murs.

Si vous êtes de ceux qui ne veulent pas rater leur coup dans le choix des couleurs, et qui veulent suivre les dernières tendances, demandez donc conseil à un designer : ce dernier possède les connaissances nécessaires pour vous aider à faire les bons choix.

Félix Ménard, rénovateur

Vous aimerez aussi

Commentaires