Comment se débarrasser de son coloc…

Il fait du bruit, ramène des invités à toute heure du jour, multiplie les fêtes bien arrosées, pille votre portion du garde-manger. Il emprunte même vos vêtements et vos objets personnels. Comment vous débarrasser de ce colocataire qui vous empoisonne la vie?

Après avoir enduré ses frasques durant quelques semaines, ou quelques mois, après avoir ramassé ses traîneries et fait le ménage plus souvent qu’à votre tour, vous rêvez de vous débarrasser de ce parasite à travers la fenêtre, surtout s’il ne paye pas sa part de loyer. Mais, avant de passer à une solution drastique, essayez ces quelques trucs.

Discuter calmement

Faites-lui part de vos doléances. Il est possible qu’il comprenne la situation et qu’il fasse les efforts nécessaires pour éviter de vous empoisonner l’existence. Mais cette méthode est parfois peu efficace, surtout si ses mauvaises habitudes datent de quelques années.

Imposez vos règles

Faites une liste de règlements qui doivent être observés dans votre demeure. Affichez-la sur le frigo. Il les respectera peut-être.

Entassez ses effets personnels

Rien ne vous empêche d’entasser ses effets personnels dans un coin, dans sa chambre (pêle-mêle, bien sûr) ou mieux encore, sur le balcon (surtout s’il pleut). Évitez de les endommager… Vous pourriez vous retrouver devant la justice.

Barrez votre chambre

S’il emprunte vos vêtements, votre ordinateur, votre iPod, verrouillez votre porte de chambre. Vous trouverez des poignées à verrou à moins de trente dollars. Toutefois, remettez une clef à votre propriétaire, en cas d’urgence.

Parlez au propriétaire

Informez votre propriétaire de la situation. Il a peut-être déjà vécu une expérience similaire et il pourrait vous conseiller, ou intervenir.

Des droits

Si vous avez épuisé toutes les solutions qui précèdent, vous voudrez sans doute expulser ce malotru. Attention, si vous avez des recours, votre colocataire en a aussi.

Au Québec, un colocataire est un locataire qui loue un logement, par bail écrit ou verbal, avec un ou plusieurs autres locataires, selon la Régie du logement. Comme il s’est engagé par écrit auprès du propriétaire, il a donc des droits, même s’il vous fait la vie dure. Vous ne pouvez donc pas l’expulser à votre guise. Il est impératif d’obtenir un jugement de la Régie du logement avant de poser le geste ultime.

Des obligations

Évidemment, les colocataires ont aussi des obligations soit celles :

  • de payer le loyer selon les modalités prévues;
  • d’utiliser le logement de manière raisonnable;
  • de se conduire de façon à ne pas troubler la quiétude des lieux.

Le loyer

La règle est claire : le loyer doit être payé. Dans le cas contraire, le propriétaire a le droit d’engager des procédures de recouvrement. Et, si la somme n’est pas acquittée dans les délais prescrits, il peut demander la résiliation du bail et l’expulsion de tous les colocataires.  Vous vous retrouverez donc à la rue, à moins que vous ayez payé la part du resquilleur et que vous entamiez des procédures pour être remboursé.

Il quitte les lieux

Si un colocataire quitte le logement, vous devez assumer, seul ou avec d’autres, le coût du loyer. Ça va de soi, mais certains, en situation financière précaire, ne peuvent assumer cette obligation. Vous risquez l’expulsion.

Un coloc peut également sous-louer sa part. Il doit alors transmettre une copie de l’avis de cession au propriétaire et au locataire qui peuvent consentir ou refuser cet avis. Toutefois, le locataire restant doit agir de bonne foi afin de ne pas nuire à celui qui désire quitter le logement.

Les occupants

Il arrive souvent qu’une seule personne signe le bail, puis déniche des colocataires. Si ces derniers n’ont pas cosigné le bail, ils sont considérés comme des occupants. Ils n’ont donc aucune obligation envers le propriétaire. Par contre, ils doivent se conduire de façon à ne créer aucun préjudice aux autres occupants, aux voisins et au propriétaire.

Si vous avez choisi cette option, il est essentiel de rédiger une convention de colocation. Ce document, signé par toutes les parties, doit prévoir tous les aspects de la vie en commun soit :

  • l’usage et la propriété des meubles;
  • l’assurance responsabilité;
  • les dispositions de cession et/ou de colocation;
  • les modalités de la vie en commun (espaces communs, ménage, partage du garde-manger et du frigo);
  • le partage des lieux, des tâches et des coûts;
  • établir la part de loyer versée par chaque occupant.

Pour sa part, le locataire doit informer les autres occupants s’il décide de quitter le logement à la fin du bail.

Partager les frais de logement avec une ou d’autres personnes peut être tentant. Mais l’aventure peut devenir un véritable cauchemar. Il est donc important de prévoir toutes les situations et de signer des documents (bail ou entente) avec ceux qui partageront votre quotidien avant même qu’ils emménagent. Vous serez ainsi mieux protégé.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Note : Le masculin a été utilisé pour alléger le texte.
 

Vous aimerez aussi

Commentaires