L’inspecteur en bâtiment

Auteur
Catherine Eole Pommet

Ça y est, vous avez une promesse d'achat acceptée sur la maison de vos rêves. Avant qu'elle ne vous appartienne, il reste encore quelques étapes, notamment la révision des documents de la propriété, l'obtention d'une preuve de financement finale et, bien sûr, l'inspection de la propriété. Cette dernière étape est stressante, pour vous, les acheteurs, comme pour les vendeurs. Alors, vaut mieux être bien entouré. Et bien entouré veut dire accompagné d’un bon inspecteur.

Mais, l’inspecteur, il fait quoi au juste?

L’inspecteur veut d’abord et avant tout déceler des problèmes importants qui pourraient affecter non seulement la valeur de votre future propriété, mais aussi son confort et bien sûr, votre sécurité. L’inspecteur dresse donc un portrait de l’état de la propriété en donnant son opinion professionnelle sur ses composantes. Ce sera à vous d’évaluer ultérieurement si vous souhaitez aller de l’avant ou non avec l’acquisition.

En somme, l’inspecteur vérifie les composantes suivantes : la structure du bâtiment, les systèmes d’isolation et de ventilation, le revêtement extérieur, l’électricité, la plomberie, le système de chauffage et l’intérieur en général (fissures, inégalités, etc.).

Il est donc en mesure de commenter l’état de la propriété et de vous donner son avis détaillé sur ses composantes. Il émet une opinion basée sur ses observations et ses connaissances.

Toutes ces informations devraient vous être transmises verbalement à la fin de l’inspection, mais surtout par écrit dans un rapport détaillé qui devrait vous être remis quelques jours après l’inspection.

L’inspection est une carte de visite privilégiée : vous vous rendrez dans des endroits de la propriété où vous ne retournerez probablement jamais, vous aurez droit à des recommandations pour les travaux à venir, vous comprendrez comment est construite une maison et comment elle fonctionne. Soyez attentifs, c’est une opportunité qui ne reviendra pas.

L’inspection devrait prendre au moins 2 heures. Souvent, elle peut s’étirer jusqu’à 4 heures. Restez patients! Vous n’aurez pas d’autre chance de visiter votre future demeure sous cet angle.

Formation

Les inspecteurs doivent avoir suivi une formation : une attestation d’études collégiales reconnue par le ministère de l’Éducation. Ne devient pas inspecteur qui veut!

Sans que ce soit crucial, une formation d’ingénieur donne un bagage supplémentaire de connaissances à votre inspecteur. La compréhension des matériaux, leurs changements à travers le temps, les compositions de béton, par exemple, sont des raisons d'accorder une valeur supérieure à des inspecteurs qui auraient cette formation. Cela dit, une formation d'ingénieur ne fait pas nécessairement un bon inspecteur.

Protection : assurance et membre d’une association

Idéalement, on voudrait que notre inspecteur soit membre d’une association, peu importe laquelle : l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ), l'Association nationale des inspecteurs et experts en bâtiments (ANIEB) ou autres. Pourquoi est-ce important ou recommandé que votre inspecteur soit membre d’une association? Pour la simple et bonne raison que ces dernières visent d’abord la protection du public. Pour ce faire, elles mettent en place des standards et pratiques que doivent respecter leurs membres. De plus, des examens sont requis pour être membre de ces associations. Aussi, elles s’assurent que leurs inspecteurs possèdent une assurance professionnelle à jour. Vous vous assurez donc d’avoir l’appui d’un professionnel encadré.

Alors, qu'est-ce qui fait réellement un bon inspecteur?

Au final, la principale qualité à observer chez un bon inspecteur, c'est son jugement.

Lever des drapeaux rouges à la moindre observation ne sert personne : tous sont alarmés et l'on perd de vue les vrais problèmes liés à la propriété, ceux qui pourraient faire en sorte que sa valeur en serait diminuée.

Donc, on souhaite que notre inspecteur soulève tous les problèmes ou anomalies, mais en restant réaliste et surtout, en les classant en ordre de priorité. Vous fournir un portrait juste de la propriété, sans vous alarmer (à moins qu’il n’ait une bonne raison de le faire!), voilà ce que devrait faire un bon inspecteur.

Le rapport qu’il vous fournira devra être conforme à ce qui a été vu et discuté la journée même de l’inspection.

Une chose est certaine, à la fin d’une inspection, prenez le temps de vous reposer avant de prendre une décision.

Le rapport de l’inspecteur qui suivra dans les prochains jours sera un document précieux à lire avec attention, et ce n’est qu’une fois le rapport reçu et lu que vous devrez prendre votre décision, à savoir si vous souhaitez aller de l’avant ou non avec l’acquisition de votre propriété.

Soyez très à l’aise de contacter l’inspecteur pour lui poser plus de questions. Il devrait rester disponible pour vous afin de vous rassurer ou de vous confirmer des doutes, si vous en avez.

Catherine Eole Pommet, courtier immobilier

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires