Guide et conseils pour un bel arbre de Noël naturel

Depuis quelques années, l'arbre de Noël naturel a fait place à un arbre de Noël plus synthétique, souvent fabriqué à base de pétrole... Pourtant, il existe une solution plus écologique : populaire de l'autre côté de l'Atlantique, l'arbre de Noël vivant, en pot, n'occupe qu'une infime part du marché québécois.

L'arbre de Noël naturel : une tradition qui se perd

Pour plusieurs d'entre nous, le sapin de Noël naturel évoque de très beaux souvenirs d'enfance. En plus d'embaumer l'air, le sapin, récolté en forêt, trônait fièrement dans le salon familial et suscitait l'émerveillement des enfants... Parfois, la forme irrégulière de l'arbre, ou le choix d'une épinette, suscitaient des railleries chez les connaisseurs. Mais il ne laissait personne indifférent.

L'arbre de Noël, tel que nous le connaissions alors, avait aussi ses défauts. Mal entretenu, il augmentait les risques d'incendie si les lumières, énergivores, restaient allumées trop longtemps ou si la présence de nombreux cadeaux, sous l'arbre, limitaient les possibilités d'arrosage. Tous se souviennent de sinistres qui ont endeuillé des villes, des villages ou des quartiers, au cours de cette période dite de réjouissances.

Mettre son arbre en pot

Pourtant, il existe un produit qui allie nature, écologie et beauté : l'arbre de Noël en pot. Comme son nom l'indique, l'arbre de Noël, plus souvent un sapin ou une épinette, est livré dans un pot rempli de terreau. Il peut trôner dans votre salon, mais pour une courte période... Dame Nature oblige.

Vous pouvez aussi sélectionner, en automne, dans votre jardin ou en forêt, un jeune plant de sapin, d'épinette, de pin ou de cèdre... Mais assurez-vous d'avoir la permission du propriétaire des lieux avant de le récolter! Recueillez le plus de racines possibles, bien protégées par une grosse motte de terre.

Une fois choisi, le futur arbre de Noël doit être empoté correctement, puis conservé à l'extérieur, sur un balcon, par exemple, préférablement à l'abri de la pluie et de la neige.

Une fois l'arbre de Noël à l'intérieur...

Dans un premier temps, l'arbre de Noël naturel ne doit demeurer que quelques jours à l'intérieur... entre trois et dix, au maximum. Il doit être installé dans un endroit frais et clair, à l'abri des rayons directs du soleil et des appareils de chauffage.

À l'intérieur, vous devez vaporiser de l'eau sur l'arbre, régulièrement. La motte de terre doit demeurer humide. Toute accumulation d'eau, néfaste, doit être proscrite. Aérer la pièce le plus souvent possible.

Certes, vous désirerez décorer votre arbre de Noël pour lui donner une allure plus festive... Utilisez des décorations légères pour ne pas endommager les branches de votre sapin, de votre épinette, de votre pin ou de votre cèdre. Pour l'illuminer, utilisez des lumières « DEL ». Elles dégagent moins de chaleur que les ampoules à filament. Évidemment, les bougies, populaires en Europe, sont à proscrire!

Prendre soin de l'arbre de Noël après la fête...

Une fois les cadeaux déballés et les papiers dans le bac de recyclage, profitez de la journée du 26 décembre (ou du 27) pour enlever, délicatement, les décorations. Puis, placez votre arbre de Noël dans un endroit frais, à l'abri du gel. Il vous faudra attendre une période de redoux (fréquentes en janvier) pour sortir votre arbre à l'extérieur...

Au printemps, plantez-le dans votre jardin ou faites-en don à votre municipalité. Il connaîtra alors quelques bonnes années de vie où il emmagasinera du CO2 et contribuera, du même coup, à assainir l'air que vous respirez.

D'autres conseils pour votre arbre de Noël!

Votre arbre de Noël en pot pourrait durer quelques années si vous prenez quelques précautions. Il vous faut d'abord choisir un grand pot, en plastique ou en terre cuite, muni de trous d'écoulement d'eau. Si le pot devient trop petit, il vous sera possible de rempoter l'arbre en utilisant un terreau prêt à l'emploi, vendu dans le commerce. De cette façon, votre arbre de Noël vous procurera quelques années de plaisir, pour peu que vous soyez en mesure de le rentrer à l'intérieur sans vous éreinter!

Un produit marginal?

Malgré quelques tentatives infructueuses, l'arbre de Noël en pot demeure un produit marginal au Québec. Il vous faudra faire quelques appels pour en dénicher un. Nos recherches nous ont menés chez Plantera (à Dorval) : un centre qui offre des « Alberta spruce » en pot d'une hauteur maximale de trois pieds. Rustique au Québec, cette petite épinette survivra dans votre jardin.

Un petit truc : passez chez votre pépiniériste à l'automne, avant la fermeture automnale. En plus de profiter d'un rabais, vous y trouverez un choix intéressant de petits arbres naturels dont l'un fera sûrement l'envie de vos invités au réveillon de Noël!

Cette solution très écologique aurait droit à plus de considération de la part des consommateurs. Mais c'est loin de plaire à tous. De plus, la dimension des arbres naturels disponibles en fait une plante qui trouverait sa place dans un petit logement, où l'espace est restreint. Les propriétaires de résidences, eux, préfèrent un arbre de Noël qui occupe une plus grande superficie. Comme quoi, rien n'est parfait!

Saviez-vous que...

  • Une plantation d'arbres de Noël d'une superficie d'un hectare produit, chaque jour, assez d'oxygène pour suffire aux besoins de 45 personnes.
  • Les quelque 300 producteurs québécois d'arbres de Noël exportent annuellement plus d'un million de plants aux États-Unis, pour une valeur de plus de 18 millions de dollars.
  • Les arbres de Noël coupés offerts sur le marché ont séjourné de trois à cinq ans chez un pépiniériste avant d'être mis en terre pour une période additionnelle de sept à 10 ans.
  • Les arbres de Noël naturels sont plus populaires chez les personnes âgées de plus de 30 ans.

Préférerez-vous un arbre de Noël naturel ou artificiel, cette année?

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Caroline Bouffard, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires