Ail: comment le planter et le cultiver?

Ail

Symbole par excellence de la cuisine provençale et méditerranéenne, l’ail (Allium Sativum) est un légume à bulbe qui se cultive très facilement au potager.

Quand planter de l'ail? 

Il existe plusieurs variétés d’ail que l’on plante toujours en pleine terre, soit au printemps, soit à l’automne, avant les premières neiges.

Quelle que soit la variété choisie, la manière de faire pousser de l'ail est la même.

D'abord, on remue bien la terre quelques jours avant. Il ne faut surtout pas ajouter de fumier frais, sinon les nouvelles têtes d’ail pourrissent avant d’arriver à maturité. Du compost bien décomposé est toutefois acceptable. Chaque gousse contenue dans une tête d’ail constitue une semence : cela s’appelle un caïeu. Cependant, il ne faut pas utiliser de l’ail de supermarché (qui peut être irradié ou infecté par des virus), mais acheter ses semences chez un producteur bio ou en jardinerie.

Ensuite, on plante les semences (gousses d'ail), bout pointu vers le haut, à 5 cm de profondeur, en les espaçant de 15 cm, et en creusant les sillons à 60 cm les uns des autres. Chaque semence donne une tête d’ail.

Notez qu'il n’est pas nécessaire de l’arroser, car il craint l’humidité et l’eau stagnante. D’une année à l’autre, il ne faut pas cultiver l’ail au même endroit.

Comment planter de l'ail en pots?

On ne peut pas vraiment cultiver l’ail en pot pour obtenir des têtes, mais il est possible de planter quelques caïeux afin de consommer les délicieuses tiges vertes d’ail lorsqu’elles sont bien tendres.

Dans quel type de sol?

L’ail s’épanouit dans un sol : léger, riche en humus et très bien drainé.

Quelle exposition au soleil?

L’ail apprécie d’être bien ensoleillé.

L’entretien

Qu’il soit planté au printemps ou à l’automne, le bulbe nécessite les mêmes soins :

  • Il faut éliminer les mauvaises herbes dès leur apparition, donc biner et sarcler fréquemment.
  • Éviter d'arroser, sauf en période de grande sécheresse.
  • Il faut éviter à tout prix l’eau stagnante autour des plants d’ail. Pour l’ail d’automne, il est donc particulièrement important d’être vigilant au printemps, lors de la fonte des neiges : il peut être nécessaire de creuser de petites tranchées pour permettre au surplus d’eau de s’écouler.
  • Lorsque les tiges de fleurs d’ail s’enroulent sur elles-mêmes (entre 1 et 2 tours), il faut récolter les fleurs (celles-ci sont comestibles). Cette étape permettra au bulbe de grossir encore plus.

Les parasites et maladies à surveiller

Ce bulbe est assez résistant et est rarement atteint par des agents extérieurs. Il faut toutefois surveiller le mildiou, la rouille de l’ail ainsi que la mouche de l’oignon.

Son plus grand ennemi est l’eau. En effet, la plupart des problèmes de cultures surviennent à cause d’une trop grande humidité et de l’eau stagnante.

Quand et comment récolter l'ail?

L’ail d’automne se récolte 8 à 10 mois après avoir été planté, soit en début d’été suivant. L’ail de printemps se récolte à l’automne suivant sa plantation. L’indicateur principal est le feuillage : celui-ci se dessèche et jaunit. Lorsque ce processus est commencé, on dégage grossièrement la terre autour de la tête d’ail pour qu’il sèche mieux.

Une fois que l’ail est récolté, il faut le laisser sur le sol avec ses tiges et ses racines 2-3 jours, hors terre, pour lui permettre de bien sécher (en cas de pluie, il faut évidemment le rentrer). Ensuite, on peut le brosser et le conserver plusieurs mois dans un endroit sec et aéré.

L’ail planté au printemps se conserve habituellement plus longtemps que l’ail d’automne qui produit une récolte plus abondante.

Les bonnes et mauvaises associations au potager

L’ail s’épanouit lorsqu'il est jardiné en compagnie des bettes, des betteraves, des carottes, des céleris, des concombres, des cornichons et des épinards.

Il n’aime pas le voisinage des asperges, des choux divers, des fèves et autres légumineuses ainsi que des légumes de la même famille (oignons, poireaux, etc.).

Vous aimerez aussi

Commentaires