Romarin: comment le planter et le cultiver?

Branches de romarin

Le romarin (Rosmarinus) est l’une des fines herbes aromatiques les plus réputées. Ses feuilles sont semblables à de longues aiguilles d’un vert bleuté qui embaument les recettes d’inspiration méditerranéenne. On peut aussi en faire d’odorantes plates-bandes.

Quand planter le romarin? 

On peut effectuer assez facilement des semis à la maison, à partir du mois d’avril. Il faut toutefois savoir que les petits plants de romarin nécessiteront environ 1 an avant de pouvoir être transplantés au jardin.

Si l'on est assez patient, voici comment faire la culture du romarin. D'abord, remplissez des caissettes de semis d’un mélange de terreau et de sable fin. Puis, mélangez les minuscules graines à du sable fin.

Ensuite, semez de fines pincées de ce mélange dans les caissettes, en les espaçant de 4-5 cm. Arrosez légèrement à l’aide d’un pulvérisateur. Il faut que la terre reste à peine humide.

Enfin, disposer les caissettes en pleine lumière, sans les couvrir.

Dès que les petits plants peuvent être manipulés (lorsqu’ils atteignent environ 2-3 cm), on peut éliminer les plus faibles pour n’en garder qu’un tous les 5 cm, ce qui évite le pourrissement.

À la fin de l’été, on peut les transférer dans des godets individuels, puis en prendre soin jusqu’au printemps suivant afin de les planter au jardin.

Culture du romarin en pots

Le romarin peut facilement rester dans des pots ou une jardinière. Il pousse bien sur le balcon ou sur le bord d’une fenêtre, orienté vers le sud. Cette plante vivra pendant plusieurs années si on en prend bien soin, à condition de la rempoter de temps à autre dans un pot plus grand au fur et à mesure que ses racines prennent de l’expansion.

Culture du romarin au jardin

On peut repiquer les plants de romarin directement au jardin vers la fin de mois de mai. Ils doivent être espacés de 40-50 cm. Si possible, enfouir directement les petits pots de tourbe, parce que la plante est parfois difficile à transplanter lorsque les racines ne sont pas encore très matures.

Pour transplanter le romarin, faites un trou de la même taille que le pot ou la motte de terre. Ajoutez du gravier au fond du trou, si le sol est trop argileux et placez-y votre plant.

Recouvrez-le ensuite de terre et arrosez le plant abondamment.

Dans quel type de sol?

Le romarin aime les sols très bien drainés, voire caillouteux ou calcaires. Il peut être nécessaire de mélanger la terre avec du sable. Il préfère les sols arides et bien secs aux sols fertiles et humides.

En pot, on recommande de couvrir le fond d’une couche de gravier ou de fines billes pour éviter la stagnation de l’humidité.

Quelle exposition?

Le romarin pousse en plein soleil ou à la mi-ombre, à l’abri des vents forts.

L’entretien

Le romarin ne demande pas beaucoup de soins. Il est simplement nécessaire de :

  • Enlever régulièrement les mauvaises herbes autour du pied.
  • Ajouter du compost, une fois par année, lorsque le sol est très pauvre.
  • Tailler les branches après la floraison. Vous pouvez éclaircir de moitié le plant à ce moment.
  • Arroser parcimonieusement, voire pas du tout, s’il pleut régulièrement. Une fois que le plant est bien adapté, en pleine terre (après 1 ou 2 ans), on peut même ne plus l’arroser du tout.
  • Le romarin supporte bien le froid. Il suffit de le protéger pour l’hiver en le plaçant sous une cloche de polystyrène pour qu’il reprenne vie chaque printemps.
  • Il est aussi possible de le laisser s’épanouir à l’extérieur dans un gros pot, puis de le rentrer à la fin de l’automne.

Pour la culture intérieure, surveillez ces points:

  • Il faut attendre que la terre soit bien sèche entre chaque arrosage.
  • Éviter de placer une soucoupe pour conserver l’eau sous le pot : l’humidité constante est néfaste pour le plant de romarin.

Les parasites et maladies à surveiller

Le romarin résiste particulièrement bien aux attaques extérieures. Il est à l’occasion la proie des cicadelles, des chrysomèles (un petit insecte noir) ou des pucerons.

Quand et comment récolter le romarin?

Le romarin peut être récolté toute l’année (d’où l’avantage de le cultiver en pot). On peut arracher simplement le haut des tiges ou quelques feuilles à la fois. En période de taille, on coupe à la base des tiges complètes que l’on peut alors faire sécher pour une utilisation ultérieure.

Les bonnes et mauvaises associations au potager

Au potager, le romarin pousse très bien en compagnie des carottes, choux, fenouils, pois, pommes de terre et tomates. On peut aussi le planter en compagnie du persil et du thym, dans une jardinière de fines herbes aromatiques.

On ne lui connaît pas d’associations néfastes.

Vous aimerez aussi

Commentaires