Coquelicot: comment le planter et en faire la culture?

Coquelicot

Le coquelicot est aussi appelé pavot. Il s'agit en fait d'une des nombreuses variétés de ce genre (Papaver). Il arbore le plus souvent une belle couleur vermillon, mais on en trouve aussi des blancs, des roses, des bleu lilas ou des bruns.

Habituellement, on ne le cultive pas en plates-bandes, mais on l’éparpille pour colorer et égayer les grands espaces comme les prés, tout en leur donnant l’air naturel et un peu sauvage. Très facile d’entretien, le coquelicot constitue la fleur idéale pour les jardiniers débutants.

Quand planter le coquelicot?

Le coquelicot ne survit pas au repiquage. Il faut donc le planter directement en terre une fois que les risques de gelée sont écartés. Le processus est assez simple.

Commencez par arracher les mauvaises herbes et remuez légèrement la terre avec une bêche pour l’ameublir.

Humidifiez la terre en l’arrosant légèrement (ou attendre un jour de pluie). Semez les graines de coquelicot à la volée, un peu partout sur le terrain.

Ratissez à la grandeur pour recouvrir les graines d’une fine couche de terre, sans créer de flaques. Arrosez à nouveau.

Une fois que les petites plantes commencent à pousser, on peut arracher celles qui sont trop proches les unes des autres. La distance idéale entre les plants est de 5 et 15 cm.

Le coquelicot est une plante vivace, mais la rigueur des hivers québécois tue d’habitude la majorité des graines d’une année à l’autre. Il faut donc les semer à nouveau.

Dans quel type de sol?

Le coquelicot s’épanouit dans les sols secs, pauvres, caillouteux et bien drainés.

Il ne craint pas la sécheresse.

Quelle exposition?

Le coquelicot doit être exposé au plein soleil.

L’entretien

Le coquelicot ne nécessite aucun entretien tout au long de la saison : ni arrosage, ni engrais ou fertilisant, ni taille.

De plus, il ne peut pas être repiqué ou rempoté; il se sème de lui-même tant que les graines sont viables et que la température lui est supportable.

Parasites et maladies à surveiller

Les tiges du coquelicot contiennent une sève amère qui éloigne la plupart des prédateurs. Il peut cependant être parfois visité par les pucerons si les plantes qui l’entourent en sont infestées.

Il ne craint pas non plus la maladie, mis à part l’oïdium qui survient si la terre est trop humide et non drainée de manière adéquate.

Cycle de vie et floraison du coquelicot

Le coquelicot a une durée de vie de quelques jours à peine, mais il se sème de lui-même, lorsque les conditions lui conviennent, entre mai et fin juillet. Attention, on peut facilement être envahi par ces fleurs qui prolifèrent comme des mauvaises herbes (mais plus élégamment). Pour contrôler la quantité de coquelicots, il suffit de couper les fleurs lorsqu’elles commencent à former leur capsule de graines : une seule capsule peut donner plusieurs dizaines de nouvelles fleurs.

Vous aimerez aussi

Commentaires