Orchidée - fiche jardinage

Les orchidées (Orchidaceae) sont des fleurs qui se retrouvent partout sur la planète : il en existe plus de 30 000 espèces différentes, dont certaines sont plus difficiles à entretenir que d’autres. Les espèces les plus couramment cultivées à l’intérieur sont notamment les orchidées phalaenopsis. Une fois que l’on sait comment s’y prendre, il est assez facile d’en prendre soin, et leurs grandes fleurs majestueuses embellissent tous les intérieurs. C’est une plante vivace qui peut vivre de nombreuses années, à condition de s’en occuper adéquatement.

Quand planter?

Les orchidées nécessitent un milieu très particulier pour « naître ». Il est donc impossible de les planter soi-même. Les orchidées sont produites en laboratoire, ou encore, prélevées telles quelles dans leur milieu naturel. Par contre, on trouve des orchidées chez tous les fleuristes ou presque.

Dans quel type de sol?

Dans leur milieu naturel, les orchidées poussent habituellement sur un arbre ou sur une autre plante. En pot, elles n’ont donc pas besoin de terre pour s’épanouir, mais plutôt d’un substrat poreux très spécifique. Ce dernier est en général constitué d’écorce de pin, de fibre de noix de coco et/ou de morceaux de liège auxquels on ajoute parfois de petites boules de polystyrène.

En général, quand on achète une orchidée, elle est vendue avec le substrat adéquat. Si l’on désire rempoter la plante, on n’a alors qu’à acheter en jardinerie un sac de substrat spécifiquement créé pour la culture des orchidées.

Quelle exposition?

Les orchidées ont besoin de soleil, mais elles supportent mal la chaleur. Il est conseillé de les déplacer selon la saison :

  • Été et printemps (mai à octobre) : le soleil direct peut brûler les feuilles. Il est donc conseillé de placer votre plante dans un endroit bien lumineux, mais pas en plein soleil. Un voilage ou un rideau placé à la fenêtre peut filtrer suffisamment la lumière pour l’empêcher de nuire à la plante.
  • Automne et hiver : les orchidées doivent être placées en pleine lumière, proche d’une fenêtre. Les rayons du soleil ne sont pas assez forts pour lui nuire à cette période de l’année.

De plus, l’orchidée doit être placée dans un lieu qui ne reçoit pas de fortes variations de température, à l’abri des courants d’air, et pas trop près d’un calorifère.

L’entretien

Il n’est pas très difficile d’entretenir une orchidée, mais il existe cependant quelques règles de base à respecter pour lui permettre de fleurir régulièrement et lui assurer une bonne longévité.

L’arrosage

  • Les orchidées n’aiment pas l’eau qui contient beaucoup de calcaire : la meilleure eau est donc l’eau de pluie.
  • Il ne faut pas arroser les feuilles ou les fleurs, mais seulement « nourrir » la plante par la racine, c'est-à-dire en déposant le pot troué dans un contenant d’eau de pluie pendant une vingtaine de minutes. Il faut ensuite laisser complètement égoutter la motte de substrat et de racines.
  • Un arrosage par semaine est suffisant, à moins que l’air ne soit particulièrement sec.
  • Pour réduire les effets négatifs du calcaire, lorsque de l’eau de pluie n’est pas disponible, on peut ajouter le jus d’un demi-citron au contenant d’eau.
  • Entre deux périodes de floraison, les orchidées ont besoin de 2 fois moins d’eau : un arrosage toutes les 2 semaines est donc suffisant.
  • Truc : les orchidées sont souvent vendues dans des pots transparents, ce qui permet d’observer les racines. Lorsque celles-ci sont vertes, c’est qu’elles ont assez d’eau. Dans le cas contraire, il faut l’arroser plus fréquemment.

Engrais et fertilisants

C’est une bonne idée de nourrir votre orchidée avec un engrais adapté, notamment en période de floraison. On les trouve en jardinerie. Toutefois, selon les spécialistes, il est préférable d’utiliser 1/3 (ou même ¼) de la dose d’engrais recommandée par le fabricant : trop de fertilisant peut rapidement nuire à la plante, et faire pourrir ses racines.

Température idéale

Les orchidées de maison se développent mieux lorsque les températures se situent entre 18 °C (nuit) et 21-25 °C (jour). Lorsque les températures sont plus élevées, il peut être nécessaire de réajuster la fréquence des arrosages.

Rempotage

Si le pot dans lequel vous achetez votre fleur vous semble petit, il n’est toutefois pas nécessaire de la rempoter immédiatement après l’achat. La plante n’a besoin que d’un espace restreint pour se sentir à l’aise.

On conseille de rempoter les orchidées tous les 2-3 ans, au printemps, pour permettre aux racines de s’épanouir. Il ne faut pas choisir un pot beaucoup plus grand que le précédent : 1 ou 2 cm de diamètre supplémentaire est suffisant. Voici la méthode de rempotage :

  • Sortez l’orchidée du pot.
  • Retirez délicatement tout le substrat en prenant bien soin de ne pas blesser ou couper les racines vivantes.
  • Coupez les racines qui sont très sèches, mortes ou abîmées.
  • Tapissez le fond du nouveau pot de substrat.
  • Placez-y l’orchidée, et ajoutez un tuteur si désiré (pour plus de stabilité, si la tige est très longue), puis recouvrez de substrat jusqu’à la base de la tige.

Repiquage

Après la floraison, il apparaît parfois sur la hampe florale des « bébés » orchidées au bas de la tige. On les appelle des keikis. Si vous souhaitez cultiver de nouvelles orchidées, vous pouvez attendre que les keikis aient trois feuilles et des racines d’environ 3 cm[TM4] . Il est alors possible de les séparer de la « mère », et de les planter dans de tout petits pots. Mais il faudra attendre plusieurs années avant de les voir fleurir à leur tour.

À surveiller

Il existe quelques maladies ou parasites qui atteignent les orchidées d’intérieur, mais cela est plutôt rare. Le plus souvent, ce sont les conditions de vie de la plante qui peuvent lui nuire :

  • Un arrosage trop abondant qui entraine le pourrissement des racines;
  • Trop de lumière directe qui brûle les feuilles;
  • Air ambiant trop sec;
  • Refroidissement rapide.

Cycle de vie et floraison

Techniquement, les orchidées matures et en bonne santé peuvent fleurir toute l’année, puisque les hampes florales se développent indépendamment les unes des autres. Il est cependant fréquent de ne les voir en fleurs que tous les 6 mois (au printemps et à l’automne). Chaque période de floraison dure 2-3 mois.

Lorsqu’il ne reste plus qu’une seule fleur sur la hampe florale, on recommande de tailler la plante juste sous celle-ci, entre la fleur et le dernier nœud visible sur la tige. Après quelques mois, une ou plusieurs hampes florales devraient commencer à grandir et se couvrir de bourgeons pour permettre l’apparition de nouvelles fleurs.

Vous aimerez aussi

Commentaires