Les maladies au jardin

La culture des fleurs ou d’un jardin potager comporte bien des plaisirs… mais la lutte contre les maladies n’en fait pas partie! Combien de fois un jardinier novice se trouve-t-il devant des fleurs fanées avant l’heure ou une récolte perdue parce qu’un mal sournois s’est installé dans son jardin?

Voici un petit aperçu de quelques-unes de ces maladies, ainsi que des trucs naturels pour les combattre.

Mildiou

Extrêmement fréquent, le mildiou est une sorte de moisissure qui peut toucher presque tous les légumes du potager, mais plus particulièrement les pommes de terre et les tomates. Il est causé par un champignon microscopique et se manifeste par l’apparition de petites taches brunes sur la face supérieure du feuillage alors qu’un fin duvet blanc ressemblant à de la moisissure se développe sur la face inférieure.

Les méthodes naturelles pour l’éviter et s’en débarrasser :

  • Effectuer chaque année une rotation des cultures.
  • S’assurer que l’eau ne stagne pas autour des plantes : l’humidité est un facteur aggravant.
  • Couper les parties de plantes qui sont atteintes, lorsque l’infection n’en est qu’à son début.
  • Si plusieurs plantes sont déjà touchées, on les coupe ainsi que celles à proximité pour éviter la propagation de l’infection aux autres parties du potager.
  • Vaporiser un fongicide naturel à base de cuivre sur les autres plantes.

Oïdium

C’est encore une maladie causée par des champignons, et qui peut toucher la majorité des plantes présentes dans les jardins de fleurs ou potagers. On le reconnaît à la présence d’une poudre blanchâtre sur les feuilles et les fruits. Ensuite, le feuillage se déforme.

Les méthodes naturelles pour l’éviter et s’en débarrasser :

  • Faire bien attention de ne pas arroser les feuilles, surtout par temps très chaud.
  • Observer et bien entretenir le jardin pour se débarrasser rapidement des plants touchés.
  • Vaporiser sur les plantes une décoction composée d’infusion d’ail et de lait.
  • Appliquer du purin de prêle mélangé à du bicarbonate ou du soufre.

Pourriture grise

C’est une maladie causée par un champignon microscopique qui se présente sous la forme d’une substance grise et feutrée apparaissant sur n’importe quelle partie de la plante, ou sous celle d’une pourriture molle et humide sur les fruits.

Les méthodes naturelles pour l’éviter et s’en débarrasser :

  • Bien préparer la terre et ne pas ajouter trop d’engrais.
  • Appliquer un paillis et du purin d’orties au pied des plantes.
  • Traiter les plantes touchées avec un fongicide naturel à base de cuivre ou de soufre ainsi qu’une décoction d’ail.

Chlorose

Elle se manifeste par une décoloration progressive des feuilles qui tire son origine dans des carences en minéraux. C’est une terre pauvre en fer qui est le plus souvent (mais pas toujours) en cause.

Les méthodes naturelles pour l’éviter et s’en débarrasser :

  • Bien connaître la qualité de sa terre, quitte à la faire analyser par un professionnel si le problème survient d’année en année.
  • Éviter d’appliquer des engrais ou des fertilisants non adaptés (d’où, encore une fois, la nécessité de connaître les carences de la terre de culture).
  • Fertiliser chaque année la terre avec du fumier, en début d’automne, pour permettre à tous les éléments nutritifs d’imprégner la terre au cours de l’hiver.

Rouille

La rouille fait référence à plusieurs maladies d’origine fongicide qui causent des petites taches orangées sur les feuillages de la plupart des légumes et des rosiers. Elle ne détruit pas complètement les plantes et ne ravage pas les récoltes, mais peut réduire la production.

Les méthodes naturelles pour l’éviter et s’en débarrasser :

  • Ne pas trop arroser, et éviter l’humidité stagnante.
  • Appliquer un fongicide, comme la bouillie bordelaise.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires