Les effets de l'activité physique sur votre corps

Auteur
Jimmy Sévigny
Femme sportive qui sourit

Plusieurs personnes croient que l’activité physique joue un rôle primordial dans la dépense énergétique. Mais elles ont tort! Oui oui! Vous avez bien lu : elles ont tort! Lorsqu’il est question de perte de poids, la qualité et la quantité de votre alimentation auront plus d’impact que la pratique d’activités physiques. Environ 80%pour votre alimentation et 20% pour vos activités physiques!

Toutefois, le fait de bouger augmentera vos chances de succès, et transformera pour de bon votre corps. Pas convaincu? Lisez les quelques lignes pour savoir comment l’exercice aide votre corps à atteindre ses objectifs de remise en forme.

Les poumons

Avez-vous remarqué que plus vous pratiquez un sport, plus vous devenez performant rapidement? C’est que votre corps s’adapte. Lorsque vous vous entraînez, votre corps a besoin de plus d’oxygène. Lorsqu’il est question de votre capacité maximale à l’utiliser, on parle de VO2 max. Chez un sujet non entraîné, un bon programme d’entraînement aérobique peut augmenter la VO2 max de 5 à 30 %, ce qui signifie que que votre capacité pour les exercices d’endurance augmente aussi. Bien évidemment, le gain risque d’être plus spectaculaire chez les gens qui sont initialement inactifs.  

Les muscles

Lorsque vous pratiquez un entraînement de type aérobique, vos muscles subissent des changements importants.  En résumé, vos muscles sont composés de deux types de fibres.

Fibres lentes : celles qui sont sollicitées lors d’efforts de longue durée (jogging, ski de fond, trekking)

Fibres rapides : celles qui sont sollicitées lors d’efforts explosifs de courte durée (sprints, hockey)

Lors d’un entraînement aérobique, afin de devenir plus performantes, les fibres lentes voient leur volume augmenter de 7 % à 22 %  par rapport aux fibres rapides. Encore une fois, c’est l’endurance ici qui augmente!

Les premiers mois d’entraînement font aussi en sorte que vous augmentez le nombre de capillaires, de minuscules vaisseaux sanguins, dans vos muscles. Les capillaires ont la fonction de faciliter les échanges gazeux et de nutriments entre le sang et les muscles, ce qui crée un environnement favorable à une bonne contraction musculaire. Plus de capillaires veut donc aussi dire plus de facilité à éliminer les déchets musculaires, dont l’acide lactique. La récupération devient alors plus facile! De plus, l’activité physique, lorsqu’elle est bien dosée, agit à titre d’anti-inflammatoire naturel, ce qui peut vous aider à limiter le risque de blessures.

Le cœur

Saviez-vous qu’en réponse à l’entraînement aérobique, le poids et le volume de votre cœur augmenteront? Cela aura un impact sur la quantité de sang que votre cœur éjectera à chaque contraction. Là encore, tout ces changements vous permettent d’avoir plus endurance et d’être moins fatigué lors d’efforts physiques, en oxygénant mieux vos muscles.

De plus, lorsque vous terminez un entraînement, votre fréquence cardiaque revient à la normale beaucoup plus rapidement que celle des gens sédentaires. C’est là un signe que votre corps récupère.

Utilisation des nutriments

Durant un entraînement aérobique, le corps a constamment besoin de deux substances stockées dans vos muscles : les lipides (graisses) et les glucides (sucre). Au fil des entraînements, votre corps trouvera la parfaite balance dans ces nutriments pour vous donner l’énergie nécessaire à l’entraînement, sans être trop fatigué ensuite. Voici quelques faits sur ces substances :

Glucides : Votre corps stocke les glucides dans vos muscles et votre foie sous forme de glycogène. À l’effort, ce glycogène sera libéré sous forme de glucose afin de permettre à vos muscles de bien fonctionner. Chez les gens qui s’entraînent sur une base régulière, le contenu glycogène musculaire est beaucoup plus important que chez les personnes sédentaires. Cela permet donc à la personne qui s’entraîne de mieux supporter les exigences énergétiques de l’entraînement et d’éviter les baisses drastiques d’énergie.

Lipides : L’entraînement aérobique continue a aussi un effet sur les réserves de graisse intramusculaire, qui augmenteront. Les effets se font sentir avec aussi peu que 8 semaines d’entraînement. De plus, les gens qui s’entraînent puisent davantage leur énergie dans les lipides que dans les glucides. En s’entraînant, on utilise donc plus ses réserves de graisse que ses réserves de sucre. Cela permet d’éviter les baisses d’énergies et d’offrir une meilleure performance lors de la pratique de votre sport.

Bref, s’entraîner c’est développer  au maximum le potentiel de son corps. Personnellement, je peux vous affirmer que si je passe 2 jours sans m’entraîner, je le ressens automatiquement. Baisse d’énergie, difficulté de concentration et sentiment d’accomplissement diminué se pointent souvent le bout du nez.

Je préfère vous avertir tout de suite: les premières semaines risquent d’être désagréables et le goût de vous entraîner ne sera probablement pas au rendez-vous. Toutefois, gardez en tête que personne d’autre ne pourra bouger à votre place et qu’il faut environ 2 à 3 mois au corps humain pour s’habituer à un changement. Allez! Foncez! Vous êtes plus fort que vous ne le croyez!

Bon entraînement!

Vous aimerez aussi