Bien manger lorsqu'on habite seul

Auteur
Julie DesGroseilliers
Femme qui achète des légumes au marché

J’entends souvent les gens me dire : « Quand on habite seul, c’est difficile de trouver la motivation pour cuisiner ». Je vous comprends très bien ! Lorsque j’habitais en résidence à l’université ou dans mon appartement comme jeune professionnelle célibataire, il m’arrivait de manger un bol de céréales pour le souper… bien sûr, devant la télé! Ou encore, de grignoter toute la soirée, après quoi je n’avais plus faim pour me préparer un « vrai » repas. Que vous soyez étudiants, veufs, divorcés ou célibataires, je vous invite à retrouver le plaisir de passer à table, même en solo.

Soyez bien équipé

Pour dormir, il faut un lit. Pour conduire, une voiture. Et pour cuisiner, il faut un minimum d’équipements! Si vous avez des couteaux qui coupent mal, des casseroles où tout colle au fond et un four qui boucane chaque fois que vous l’allumez, un ménage de votre cuisine s’impose!

Remplissez votre frigo

Vivre seul est synonyme de liberté, profitez-en! Vous avez la chance de pouvoir manger ce que vous voulez, quand vous le voulez. Cela dit, pour ne pas vous retrouver face au ronronnement de votre frigo vide, faites des courses régulièrement. En tout temps, ayez un frigo bien rempli : fruits et légumes, fromages variés, œufs, lait. Dans le congélo, gardez des crevettes, poitrines de poulet et sauces tomate. De cette façon, vous ne serez jamais pris au dépourvu et donc, dans l’obligation de commander ou de sortir manger au resto.

Ne soyez pas en manque d'idées ou de bouffe

Tentez de prévoir à l’avance quelques repas afin d’éviter de vous poser quotidiennement la question « Qu’est-ce que je mange? ». Pour ce faire, prenez le temps de consulter les nombreux magazines, livres et sites Internet de cuisine. Comme les recettes sont souvent pour 4 portions et plus, congelez les surplus pour éviter de manger la même chose toute la semaine. Organisez des « partys de bouffe » et popotez entre amis (ex. sauce à spaghetti, potages, muffins, compotes, plats mijotés). À la fin de la soirée, tout le monde quitte avec de belles réserves de nourriture!

Vous n'aimez pas cuisiner?

Pour minimiser les manipulations culinaires, munissez-vous d’une mijoteuse. Aussi, développez le réflexe de doubler vos recettes. Tant qu’à avoir la main dans la popote, faites-en plus! Soupes-repas, sauces, sautés et mijotés sont quelques exemples de plats qui se congèlent très bien (4 à 6 mois). Pour les moments de paresse, tournez-vous vers des solutions clés en main : livraison à domicile, service traiteur (de plus en plus de traiteurs offrent des menus « santé ») et comptoirs à sushis (aussi rapides qu’une commande à l’auto chez McDo !). Pensez simplicité : omelettes, sautés asiatiques, pâtes au pesto et légumes, salade-repas avec poisson en conserve… il suffit parfois que de quelques ingrédients pour manger rapidement et simplement.

Stimulez votre appétit

Mettez de la couleur dans votre assiette et créez une ambiance agréable en sortant votre belle nappe, vos chandelles et de la musique…même si vous êtes seul ! À l’occasion, gâtez-vous avec des produits plus luxueux comme du homard, un fromage fin ou un vin plus dispendieux. Et surtout, invitez plus souvent des amis, vos enfants et petits-enfants à venir manger avec vous!

Vous aimerez aussi