Une rentrée scolaire sans stress

Pour les petits, comme pour leurs parents, la rentrée scolaire peut générer une bonne dose de stress. Pour éviter les larmes et les grincements de dents, il est primordial d'être bien préparé pour le retour à la routine. Quelques précautions toutes simples dans les jours précédant la fin des vacances vous permettront probablement d'échapper au stress de la rentrée!

On change de rythme

Pour que vos marmots soient bien prêts à retourner sur les bancs d'école le moment venu, l'idéal est de leur imposer une routine « normale » au moins quelques jours avant le début des classes. Instaurez dès maintenant les règles qui prévalent pendant la période scolaire. Imposez à vos enfants de se coucher à une heure fixe, pas trop tard, et tirez-les du lit le matin si nécessaire.

Essayez aussi de les faire manger à des heures régulières. Bref, faites preuve d'un peu plus de discipline que pendant les vacances! Ainsi, ils seront mieux préparés à l'horaire plus strict de l'année scolaire et le choc du retour en classe sera moins brutal.

La préparation psychologique

Pour que la rentrée n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe, il est aussi important de bien veiller à préparer mentalement vos enfants à ce retour à la vie normale. Tout d'abord, vous pouvez les impliquer dans le magasinage de leurs fournitures scolaires. Transformez cette corvée en une belle sortie familiale, question de mettre un peu de joie dans le processus.

Avant le grand jour, invitez-les à choisir leurs vêtements à l'avance, ou à faire une demande spéciale pour leur premier lunch. Ils trouveront ainsi la perspective de la rentrée scolaire beaucoup moins désagréable! D'ailleurs, pourquoi ne pas faire une fête de la rentrée?

Pensez à préparer un petit déjeuner spécial, amenez vos marmots au restaurant le soir, ou prévoyez un petit cadeau pour récompenser votre jeune de sa première journée réussie. Après tout, il s'agit bel et bien d'un événement spécial!

À la découverte des lieux

Si votre enfant arrive cette année dans une nouvelle école, il peut être pertinent de se rendre sur les lieux avec lui avant la rentrée, pour qu'il découvre un peu mieux ce qui l'attend. Si possible, visitez l'intérieur de l'école avec quelqu'un qui la connaît bien.

Si ce n'est pas une option, essayez quand même d'apprivoiser la cour d'école, de localiser la porte qu'il devra utiliser, ou encore l'arrêt d'autobus. Le fait de ne pas avoir à sauter à pieds joints dans l'inconnu peut mettre un baume sur bien des angoisses enfantines!

Être à l'écoute

Si votre enfant rechigne à l'idée de la reprise des classes, soyez à l'écoute de ses angoisses et rassurez-le. Surtout, évitez de lui apporter plus de stress qu'il n'en subit déjà. Même si sa réussite académique ou son implication scolaire sont des priorités pour vous, ce n'est probablement pas le bon moment pour lui mettre de la pression.

Pour l'instant, essayez de vous concentrer sur les aspects de l'école qui plaisent à l'enfant, comme le fait qu'il reverra ses amis. Vous aurez tout le temps de lui faire part de vos attentes tout au long de l'année.

Respectez également ses besoins. Par exemple, le premier jour, il est possible qu'il ait envie que vous l'accompagniez, mais il se peut aussi qu'il désire se montrer autonome. Autant que possible, n'allez pas à l'encontre de ce genre de souhait.

Une bonne organisation

Afin que la rentrée se déroule comme un charme, pour vous et pour votre enfant, il faut que vous soyez bien organisée et que vous vous assuriez de faire tout ce que vous aviez à faire pour préparer le grand jour.

Au moment de la rentrée, il n'y a pas un enfant qui veut attirer l'attention parce que ses parents ont oublié quelque chose d'important. Pas la meilleure façon de faire bonne impression, ni pour lui, ni pour vous! Voici quelques conseils pratiques pour s'éviter des angoisses inutiles :

  • Veillez à procurer à votre enfant tout le matériel scolaire obligatoire dont il a besoin, et ce, avant le début des classes.
  • Relisez attentivement les documents remis à la fin de l'année ou envoyez par la poste durant l'été. Surlignez les consignes et dates importantes (réunion, rencontres) et inscrivez-les sur votre calendrier familial ou dans un agenda.
  • Assurez-vous de préparer tous les documents obligatoires dont vous pourriez avoir besoin.
  • Si votre enfant présente un problème de vision ou un autre problème de santé, assurez-vous que ses prescriptions sont à jour et que l'école a été dûment avisée du problème.
  • Avant la première journée, essayez de localiser les principaux endroits de l'école où votre enfant devra se rendre, par exemple sa salle de classe, le bureau de la direction ou le local d'accueil.
  • La veille, préparez d'avance les lunchs et sortez déjà les vêtements que votre enfant portera le lendemain. Remplissez également son sac à dos en vous assurant de ne rien oublier.
  • Le jour J, essayez de vous lever un peu plus tôt que de coutume, question d'avoir tout le temps nécessaire pour vous préparer. Il est important de ne pas arriver en retard, surtout la première journée!
  • Assurez-vous finalement d'arriver à l'heure le soir, lorsque vous reviendrez chercher votre enfant après sa première journée. Si vous savez déjà que vous ne serez pas en mesure d'arriver à temps, avertissez l'enfant ou prenez un arrangement avec une personne de confiance, qui connaît déjà votre bambin. Si vous optez pour cette dernière option, n'oubliez pas d'en avertir l'établissement.

Gérez vos propres angoisses

Si c'est vous-même que la rentrée angoisse, c'est très normal, mais essayez de n'en rien laisser paraître à votre enfant. S'il sent que ses parents, ses modèles dans la vie, ne sont pas en parfait contrôle de la situation, il y a de fortes chances pour qu'il ait lui-même de la difficulté à gérer ses sentiments négatifs.

En tant que parent, il faut être brave! S'il le faut, accordez-vous du temps personnel pour souffler un peu et canaliser votre stress. L'important, c'est de montrer patte blanche devant les enfants et de leur faire comprendre que vous avez la situation bien en main. Devant votre aplomb et votre attitude décontractée, il y a de bonnes chances pour que les gamins réalisent que la rentrée, après tout, ce n'est pas la fin du monde!

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi