Un peu de répit pour les hyper-parents

Prenez quelques minutes pour réfléchir à votre vie familiale. Si vous constatez que vous êtes au bout du rouleau, que vous et vos enfants courez sans arrêt, que vos gamins n'ont presque jamais de temps libre, car ils son inscrits à plusieurs cours et activités, que vous prenez rarement un souper en famille, il est temps de vous rendre à l'évidence : vous êtes peut-être un hyper-parent. Rassurez-vous : ça se soigne!

Qu'est-ce qu'un hyper-parent?

Pas de panique : nous sommes tous, à divers degrés, des hyper-parents. On ne planifie pas devenir hyper-parent. On se fait souvent prendre dans l'engrenage.

Une abondance d'informations

Nous voulons tous le meilleur pour nous enfants. Nous voulons qu'ils s'épanouissent et qu'ils développent leurs talents. Nos intentions sont nobles et sincères. Nos parents avaient les mêmes. Sauf que depuis les dernières années, une foule d'ouvrages décortiquant la petite enfance sont arrivés sur les tablettes. Le développement de nos enfants, tant au stade du foetus, du poupon que du bambin, n'a plus de secret. Ce qui est, en soi, une bonne chose.

Vouloir trop en faire

Malheureusement, notre propension à tout mesurer selon nos critères de performance et la surinformation a fait de ces nouvelles connaissances un cadeau empoisonné. Avec tout ce qu'on lit et à voir comment fonctionnent les autres familles autour de nous, on en vient à croire que chaque petit geste posé par nous, chaque seconde vécue par notre enfant doit être « utile », remplie de sens. Allez hop! On inscrit bébé à des cours de toutes sortes dès son plus jeune âge.

Stress et culpabilité

Ajoutez à cela nos horaires surchargés qui nourrissent la culpabilité qu'on ressent de ne pas passer plus de temps avec nos enfants et l'impression que notre monde est dangereux. Vous obtenez des familles constamment pressées par le temps, qui ne se voient plus. Des enfants très éveillés, qu'on dit dégourdis, mais qui n'ont pas la liberté de faire ce qu'ils veulent de leurs temps libres ou de se rendre à l'école sans être escortés par un parent. On leur envoie ainsi des messages contradictoires quant à leurs habilités.

Apprendre à lâcher les rênes

Les recherches de plus en plus nombreuses le confirment : ce sont les relations affectives que les enfants développent qui sont importantes, pas les activités. L'autre constat : le temps libre passé à jouer à des jeux non dirigés par un adulte est important

S'ennuyer un peu, ce n'est pas un drame!

L'enfant qui apprend à surmonter seul l'ennui développe sa créativité et sa capacité à résoudre des problèmes. Il faut s'enlever de la tête qu'avoir du temps libre est une perte de temps. Avez-vous l'impression d'avoir perdu votre temps, enfant? Considérez-vous ces longues journées d'été, passées à jouer à des jeux inventés comme inutiles et futiles? Notre enfance, remplie de liberté et d'insouciance, est souvent parmi nos plus beaux souvenirs. Vos enfants ont besoin de souffler un peu, de s'ennuyer un brin. Mais comment sauter de ce train en marche?

Revenir à la base

Les repas de famille

On commence par remettre le repas en famille à l'horaire. C'est le premier pas. On ajuste notre agenda, on laisse tomber des activités s'il le faut, mais on en fait la priorité. Ce moment passé en famille, à parler de la journée, nous aide à reprendre contact.

Limiter le nombre d'activités

On révise ensuite l'agenda familial et on limite le nombre d'activités. La règle peut être de deux activités par enfant : une au choix de l'enfant et l'autre du parent. À vous de juger et d'ajuster.

Planifier le temps libre

On essaie ensuite d'aménager des plages de temps libres pour les enfants. Idéalement, on éteint la télé et la console et on les laisse jouer seul. Bien sûr, ils doivent pouvoir disposer d'un espace où ils peuvent s'éclater sans se faire réprimander sans cesse. Ils vont tourner en rond et se morfondre au début. Laissez-les se débrouiller. Cela peut prendre quelques jours avant qu'ils y arrivent. Mais parions que vous serez rapidement séduite par leur inventivité.

Jouez avec eux

Si vos enfants vous invitent à vous joindre à eux, allez-y! Jouez selon leurs règles et n'imposez rien. Suivez-les dans leurs jeux. Pour vos enfants, cela n'a pas de prix. Ils savent que vous pourriez faire autre chose, que vous êtes tout le temps occupée, mais vous choisissez de passer du temps avec eux.

Le couple

Finalement, consacrez du temps à vous et à votre conjoint. Planifiez des sorties en amoureux, aménagez du temps pour vous deux. Des parents heureux, amoureux, ont plus de chance de faire régner l'harmonie dans la maisonnée.

Ne soyez pas étonnée si vous sentez que vous faites bande à part. Aller à contre-courant n'est pas facile et suscite souvent des critiques. Votre autre défi sera de trouver des gens qui pensent comme vous et dont le rythme de vie ressemble au vôtre. Qu'à cela ne tienne. Vous avez été capable de devenir un hyper parent pour le bien-être de vos enfants. Nul doute que pour le même but vous réussirez à ralentir et redevenir un parent. Tout court.

Caroline Bouffard, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi