Sexualité et nouveau bébé

Après la naissance de bébé, la vie change complètement et toute une réadaptation est nécessaire. Ce petit être de quelques livres vient chambouler la routine quotidienne, et bien souvent les intérêts et les priorités sont uniquement concentrés sur bébé et il est donc normal de ne pas avoir envie de faire l'amour, au moins pendant un certain temps... Mais existe-t-il des façons de revenir à une vie sexuelle « normale »?

Une fatigue intense

La raison la plus courante citée par les jeunes parents pour expliquer la stagnation de leur vie sexuelle, c'est bien évidemment la fatigue!

La fin de la grossesse était déjà très fatigante, alors ajoutez à cela le marathon qu'est l'accouchement, le retour à la maison, l'adaptation, les nuits morcelées parce que bébé réclame à boire toutes les deux heures, les visites ininterrompues... Et vous avez la recette parfaite pour un intérêt sexuel proche de zéro, voire même négatif!

Les changements physiques

Qu'on le veuille ou non, un accouchement est un traumatisme réel pour le corps de la femme et il est absolument nécessaire d'attendre avant de reprendre une vie sexuelle active. Plusieurs choses peuvent entraver la reprise des relations sexuelles et, dépendamment des couples, l'attente sera plus ou moins longue...

  • Les suites de couches (lochies) durent une dizaine de jours environ et toute relation est déconseillée pendant ce temps.
  • En cas d'épisiotomie, il est également nécessaire d'attendre la cicatrisation complète de la plaie (3 à 6 semaines) afin de ne pas déchirer les points et risquer une infection.
  • Si vous avez dû avoir une césarienne, la cicatrisation peut être un peu plus longue, mais les relations seront moins douloureuses dès 3 semaines après l'accouchement (dépendamment de la position choisie).
  • La sècheresse vaginale est normale pendant plusieurs semaines (parfois plusieurs mois) après l'accouchement. Elle est causée par une baisse du taux d'oestrogène. Notez aussi que l'allaitement empêche la production d'oestrogènes, au moins pendant les premiers mois. Les taux remonteront progressivement tout au long de la première année.
  • Un manque de tonicité dans les muscles du périnée peut également affecter la qualité des relations sexuelles.

Les changements psychologiques

Bien plus que les changements physiques, c'est surtout l'état psychologique des deux nouveaux parents qui entre en ligne de compte... Tant chez la mère que chez le père, plusieurs choses peuvent influencer la baisse du désir.

Pour la maman

  • La peur d'avoir mal
  • La peur de retomber enceinte
  • La peur de ne plus plaire à son partenaire (poids en trop, ventre « mou », cernes et marques de fatigue)
  • Dépression post-partum
  • Besoins physiques comblés par le contact avec bébé
  • Unique intérêt dirigé vers l'enfant
  • Etc.

Pour le papa

  • Traumatisme lié à la vision de l'accouchement
  • Vision différente du corps de sa conjointe
  • Sensation d'être mis à l'écart de la relation fusionnelle entre son amoureuse et son bébé
  • Crainte face à l'avenir : sera-t-il un bon père, un bon « pourvoyeur », etc.
  • Frustration de voir sa conjointe repousser ses avances
  • Difficultés à différencier la mère de l'amante
  • Etc.

Quelques trucs...

  • Comme dans toutes les sphères de la vie conjugale, la communication est de mise. S'il est normal de ne pas avoir envie/besoin de faire l'amour durant les premiers mois de vie du bébé, il ne faut pas laisser la situation se prolonger plus de 2-3 mois, parce que le manque d'intimité entraine inexorablement une dégradation dans la relation. Pour ne pas que votre nouveau rôle de parents éclipse totalement votre rôle d'amants, vous devez faire des efforts... Par exemple :
  • Miser sur la tendresse : même lorsqu'une relation sexuelle complète est impossible, n'hésitez pas à coller et embrasser votre partenaire!
  • Dialoguez : abordez les sujets qui vous tiennent à coeur, comme les changements physiques, les douleurs, etc. Ne laissez pas votre partenaire dans l'ignorance quant à vos questionnements psychologiques, etc.
  • Accordez-vous quelques moments en couple, si possible.
  • Utilisez un lubrifiant si la sècheresse vaginale rend les relations douloureuses.
  • Faites des exercices pour remuscler la région du périnée,
  • Messieurs : soyez doux et patients avec votre conjointe...


Et pour finir, sachez que cette période de « vide » sexuel est normale et ne dure généralement que 2-3 mois. Passez ce délai, il est possible que d'autres problèmes sous-jacents causent le manque de désir. Parlez-en avec votre partenaire et n'hésitez pas à consulter si la situation vous inquiète...

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires