Nouveau bébé : votre conjoint est distant?

La naissance de votre enfant a amené des modifications radicales dans tous les aspects de votre vie. Il est désormais nécessaire de mettre en place une toute nouvelle routine et de prendre soin constamment de ce petit être qui dépend de vous : allaitement (le cas échéant), soins au bébé, épuisement des premières semaines (ou mois), sans oublier le reste des tâches qui n'ont pas diminué!

Quelle est la place du papa dans toute cette organisation (souvent désorganisée)? Il faut le dire, devant l'apparente fusion entre la maman et son nouveau-né, il arrive fréquemment que le jeune père se sente un peu exclu et ne sache plus vraiment ce qui est attendu de lui. Ainsi, il préfère s'isoler et se montre souvent distant avec vous. Comment régler cette situation avant qu'elle ne dégénère?

Pourquoi mon conjoint est-il distant?

Pendant des mois, vous avez attendu ce bébé ensemble. Vous en avez parlé, vous l'avez imaginé. Vous lui avez parlé... Et puis quand il est arrivé, papa a vite vu que cette petite boule rose retiendrait désormais toute votre attention. Bien sûr, votre conjoint ne met peut-être pas de mots sur son sentiment d'exclusion, mais le résultat est le même : il a probablement l'impression qu'il est de trop, car vous vous accommodez parfaitement sans lui.

Évidemment, il n'y a pas une raison unique qui puisse expliquer la distance que prennent les jeunes pères envers leur conjointe et, souvent, leur bébé. Voici quelques explications possibles :

  • Papa a l'impression d'être « de trop », car vous commentez toujours la façon dont il fait les choses : « Ce n'est pas comme ça », « Tiens bien sa tête », « Quoi? Tu ne l'as pas encore changé? »
  • Il préfère se concentrer sur son rôle de « pourvoyeur » et travaille donc de longues heures, en se disant qu'il le fait pour vous deux.
  • Il a subi un véritable « choc » en assistant à la naissance du bébé, et il a besoin de temps pour s'en remettre.
  • Il éprouve une forme de jalousie envers ce petit être qui capte désormais TOUTE l'attention de son amoureuse.
  • Il est mal à l'aise et ne sait pas trop comment vous aider.
  • Il passe au travers d'une période difficile : au risque de vous surprendre, jusqu'à 5 % des jeunes papas vivent un épisode de baby-blues (syndrome du troisième jour) ou de dépression post-partum.
  • Il a peur, il craint de ne pas être à la hauteur, de vous décevoir et d'être un mauvais père.

Une période de remise en question

Tout comme vous, votre conjoint traverse une grande remise en question quant à l'avenir, à ses capacités, à sa famille. Vous vous direz peut-être qu'il aurait dû « y penser avant », mais il ne faut pas oublier que la situation est complètement différente pour les mères et les pères. Dès que vous avez vu votre test de grossesse positif, vous avez vous-même expérimenté ces questionnements, et ces incertitudes, puis vous avez senti votre enfant grandir en vous. Papa a vu votre ventre s'arrondir, bien sûr, mais pour lui, tout cela n'est devenu réel qu'après la naissance du bébé. C'est donc à ce moment qu'il va passer par toutes les émotions possibles et imaginables. Cela ne veut pas dire qu'il ne vous aime pas, vous et le bébé, mais seulement qu'il est « dans sa bulle » pour quelque temps. Il fait le point et cherche des repères afin de mener à bien la tâche de père qui lui incombe désormais.

Que faire pour améliorer la situation?

Communiquer

Comme c'est le cas pour tous les problèmes d'ordre relationnel, la meilleure (et la première) chose à faire consiste à communiquer avec votre conjoint. Faites-lui part de votre sentiment, sans agression. Vous n'avez peut-être pas beaucoup de temps libre, mais choisissez de préférence un moment ou le bébé est endormi, afin de ne pas couper la conversation en plein milieu. Ou mieux, sortez de la maison! Il n'est pas nécessaire de planifier longtemps à l'avance : profitez d'une visite familiale pour marcher ensemble jusqu'au dépanneur du coin ou faire le tour du bloc. Votre bébé s'en sortira parfaitement si vous vous éloignez à plus de 2 mètres pour une heure! Et vous ferez assurément une grand-mère heureuse!

Impliquer le papa

Ensuite, il va vous falloir prendre sur vous et tâcher d'impliquer plus papa dans les soins du bébé. En effet, c'est en passant du temps ensemble que vous pourrez bâtir votre famille. Avant la naissance, vous étiez un couple, et depuis, il y a la symbiose maman-bébé et papa à côté qui regarde. Et ne vous inquiétez pas, il n'y a pas qu'une seule façon de faire les choses : si sa méthode n'est pas la vôtre, ce n'est pas grave!

Afin de renforcer liens avec l'enfant (et vous par la même occasion), il y a plusieurs choses que papa peut faire, mais il faut avant tout que vous lui en laissiez l'occasion. C'est vrai qu'un nouveau-né a besoin de sa mère, et c'est vrai aussi que la mère a besoin d'aide... mais si vous ne laissez au père que les sales tâches (lessive, ménage, etc.) et gardez pour vous tous les précieux moments, il n'est pas étonnant que papa souhaite s'isoler un peu.

Voici quelques idées de choses que papa pourrait accomplir :

  • donner le bain au bébé (SANS surveillance rapprochée);
  • porter bébé aussi souvent que possible, dans les bras ou même un porte-bébé;
  • lui donner le biberon (vous pouvez tirer votre lait pour cela, si vous allaitez).

Ne pas critiquer

Surtout, essayez de ne pas constamment critiquer la manière dont votre conjoint s'occupe du bébé. C'est malheureux, mais bien des mères sont tellement persuadées d'être l'unique personne qui peut prendre soin correctement de leur enfant qu'elles éloignent involontairement tout le monde (y compris le père).

Conserver l'intimité

Enfin, et même si ce n'est pas facile, il faut essayer de conserver un minimum d'intimité dans votre couple. Vous êtes désormais des parents, mais vous avez été des amoureux et des amants avant ça, et il est nécessaire de donner assez d'importance à cette partie de votre vie commune. Souvent, il y a une adaptation à vivre après l'accouchement, mais tout devrait rentrer dans l'ordre (physiquement et psychologiquement) après quelque temps. N'hésitez pas à consulter une aide extérieure si ce n'est pas le cas.

Bonne chance à tous, et nous vous souhaitons de merveilleux moments en famille.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie.

Vous aimerez aussi

Commentaires