Mon enfant est transgenre, quoi faire?

Depuis qu’il est tout jeune, votre garçon aime jouer aux poupées, veut s’habiller en fille, veut mettre du vernis à ongles. Rien de bien dramatique, mais les années passent et il vous parle de plus en plus de son sentiment d’être une fille et non un garçon. Comment réagir lorsqu’on réalise que son enfant est transgenre?

Qu’est-ce qu’un enfant transgenre?

Le terme se définit lorsque l’identité psychique et sociale liée aux concepts d’homme et de femme d’une personne est en contradiction avec son sexe anatomique. Biologiquement, ces enfants sont nés garçon ou fille, mais leur cerveau leur dit le contraire et plus ils vieillissent, plus ils rejettent tout ce qui représente leur propre sexe et s’associent à ce qui représente l’autre sexe.

Évidemment, avant de poser le diagnostic, votre enfant doit avoir exprimé verbalement, et sur une longue période, son inconfort avec son sexe.

Pour la grande majorité des gens, les idées sur le genre sont profondément ancrées et réfèrent au sexe anatomique. Il peut donc être très difficile de comprendre ce qui arrive à votre enfant. Certains parents soutiennent leur enfant sans pour autant accepter la situation, d’autres font du déni et il arrive aussi que des parents ne puissent pas accepter le genre affirmé de leur enfant. Dans la majorité des cas, les parents vivent cette situation comme une épreuve et cela peut être suffisamment stressant pour provoquer une séparation. Il est donc important d’aller chercher de l’aide pour soi et pour mieux aider son enfant.

Les plus grandes difficultés pour les parents :

  • Compréhension et acceptation de la situation

  • Difficultés avec la famille immédiate (parent/parent, parents/famille élargie, etc.)

  • Incompréhension des autres

  • Critiques et reproches des autres face au comportement de son enfant

  • Stress lié à l’accueil qu’aura son enfant à l’école (intimidation, victime de la différence, etc.)

  • Peur que son enfant n’arrive pas à être heureux et qu’il pense au suicide

  • Peur de ne pas aider son enfant correctement

  • Difficulté à obtenir le soutien de l’école et de ses intervenants

  • Accès aux soins et aux ressources appropriées

Comment réagir en tant que parent quand on réalise que son enfant n’est pas comme les autres?

Vous pouvez affirmer que votre enfant est transgenre lorsque son sentiment persiste depuis longtemps et que malgré toutes les difficultés que cela peut lui créer, il continue de manifester son malaise envers son sexe anatomique. Si c’est le cas, vous devez prendre les choses au sérieux et :

  • Faire une introspection critique et chercher à comprendre la problématique

  • Prendre conscience de ce que vit votre enfant

  • L’encourager à être authentique

  • Lui expliquer ses droits

  • Lui offrir un soutien parental adéquat

  • Lui faire comprendre que vous aller toujours l’aimer peu importe comment il est

  • Agir de concert avec vos paroles

Évidemment, il se peut que vous vous sentiez perdu et ne sachiez pas comment faire. Il faut donc aller chercher de l’aide pour vous et pour votre enfant afin qu’il arrive à mieux se connaître et s’accepter comme il se sent. Il faut aussi vous entourer de gens qui vivent la même chose ou qui peuvent vous donner du support.

Les plus grandes difficultés pour les enfants

Il n’y a pas vraiment d’études publiées sur cet aspect. Toutefois, les enfants qui vivent une dysphorie du genre – insatisfaction de leur sexe biologique – sont souvent victimes d’incompréhension, de préjugés, de harcèlement, d’abus sexuels et psychologiques, sans compter que plusieurs pensent au suicide. Ils ressentent de la honte, de la culpabilité et vivent des défis quotidiens tels que l’intimidation, l’humiliation ainsi que des menaces et insultes pouvant affecter leur estime de soi. Les enfants transgenres sont également fortement susceptibles de décrocher à l’école. Pire, certains souffrent de la désapprobation des parents et vivent dans un milieu familial non réconfortant.

Apprendre à vivre la différence

Tout enfant doit être accepté et aimé comme il est, c’est ce qui l’aidera à avoir confiance en lui et à développer son estime personnelle. En tant que parent, il faut donc faire attention à vos comportements et à vos paroles. Si votre enfant est persistant dans ses comportements, insistant sur l’identité qu’il affirme avoir et constant dans le temps, il faut le prendre au sérieux. Aucun parent ne peut décider comment se sent son enfant, comment il s’identifie. Seul lui sait ce qu’il est.

Les étapes de transition vers l’autre sexe

Si votre enfant persiste dans son sentiment et désire procéder à une transition, cela se fera en plusieurs étapes - nombreuses réversibles - et sur plusieurs années, ce qui peut diminuer les inquiétudes des parents qui ont peur d’agir craignant que leur enfant change d’idée.

  1. La première étape est une transition sociale. Changement de coupe de cheveux, de vêtements, etc.

  2. Ensuite vient un changement légal de nom. Il pourra changer d’idée, au besoin.

  3. Suit la transition médicale, c’est-à-dire que votre enfant prend un bloqueur d’hormones ralentissant le processus de la puberté. Ce médicament ne change pas le sexe et est aussi pris par des adolescentes qui ont des règles trop jeunes, par exemple.

  4. La suite est la thérapie hormonale. Dès lors, votre enfant prend des hormones de l’autre sexe, ce qui, s’il est un garçon, lui fera pousser des seins. Cette étape est semi-permanente, puisque s’il en venait à changer d’idée, il pourrait subir une mastectomie.

  5. Enfin, à compter de 18 ans, la transition se complète par une chirurgie qui est permanente.

Où trouver de l’aide lorsque notre enfant est transgenre?

Enfants transgenres Canada  est un organisme à but non lucratif qui offre des ressources pour les enfants transgenres, leurs familles, leurs écoles et les communautés. L’organisme sensibilise aux enjeux et favorise le réseautage entre les parents et les enfants, en plus d’offrir des groupes de soutien et d’action.  

Marie-Christine St-Hilaire, rédactrice Canal Vie

Nous désirons remercier madame Annie Pullen Sansfaçon, vice-présidente de l’organisme Enfants transgenres Canada pour sa collaboration dans la rédaction de cet article.

Vous aimerez aussi

Commentaires