Famille recomposée : composer avec les enfants de votre conjoint

De nos jours, le modèle de la famille traditionnelle s'effrite de plus en plus. Les familles recomposées représentent désormais presque une norme. Il est de moins en moins rare pour un couple d'avoir à composer avec des enfants issus d'une union précédente de l'un ou de l'autre des conjoints.

Il se peut que vous ayez des difficultés à accepter la progéniture de votre homme et même que les relations soient carrément orageuses. Or, pour que votre couple puisse s'épanouir, il est primordial que vous apprivoisiez cette situation potentiellement explosive. Il y a fort à parier que les enfants de votre conjoint sont les personnes les plus chères à son coeur. C'est pourquoi vous devez tout mettre en oeuvre pour apprendre à accepter cette réalité et à y faire votre place.

Apprendre à accepter ses enfants

Même si vous aimez les enfants, il n'est jamais facile d'accepter que votre conjoint a aimé une autre femme avant vous, au point de vouloir fonder une famille avec elle. Par ailleurs, les enfants eux-mêmes, attristés par la séparation de leurs parents et souhaitant souvent une éventuelle réconciliation, pourraient  ne pas vous accueillir à bras ouverts. Leur révolte et leurs réticences n'aideront probablement pas à vous les rendre sympathiques.

Un mode de vie différent

Si vous n'avez pas d'enfants vous-même et que votre nouveau conjoint a la garde des siens, vousaurez à adapter votre mode de vie en conséquence. Il se peut que vous ne soyez pas chaude à l'idée de faire des sacrifices et des compromis pour des enfants qui ne sont même pas les vôtres. Pourtant, malgré toutes ces embûches potentielles, si vous accordez de l'importance à votre relation, vous devez trouver un moyen de composer avec ses rejetons, que ça vous plaise ou non.

Vous êtes l'adulte

Rappelez-vous que c'est à vous, pas à l'enfant, que revient la responsabilité de garder le contrôle sur vos émotions négatives. Cela ne signifie pas que vous deviez mettre vos sentiments de côté. Il est important que vous exprimiez comment vous voyez la situation, mais en demeurant rationnelle et en ne manquant jamais de respect à l'endroit de votre conjoint, de ses enfants ou de la mère de ceux-ci. Par ailleurs, les enfants, surtout s'ils sont jeunes, ne sont probablement pas en mesure de comprendre votre frustration, alors il est inutile de l'exprimer devant eux.

Les règles

Si les enfants habitent avec vous, même si ce n'est qu'une partie du temps, vous avez légitimement le droit de participer à l'élaboration des règles qui seront en vigueur dans la maison. Il est toutefois très important que chaque règle soit discutée et décidée avec votre conjoint, car ce sont ses enfants qui sont concernés.

Impliquer les enfants

Les enfants, s'ils sont assez vieux, peuvent être impliqués dans le processus décisionnel, mais il faut à tout prix que vous et votre conjoint vous mettiez d'abord d'accord sur les grandes lignes. Il faut que vous fassiez front commun devant les jeunes si vous souhaitez qu'ils acceptent votre autorité.

Changer de décor

Si c'est vous qui aménagez dans son logement, il peut aussi être bénéfique de réaménager les lieux pour établir concrètement les bases de ce nouveau départ. C'est d'autant plus vrai si le logement est celui qu'il a partagé avec son ancienne conjointe et les enfants.

Ils ne m'aiment pas!

Dans les premiers temps, il n'est pas impossible que vous ayez l'impression que les enfants de votre conjoint ne vous aiment pas. Ne l'oubliez pas, il y a de fortes chances pour qu'ils vous voient comme un intrus qui profite du drame de leur vie, soit la séparation de leurs parents.

N'en faites pas trop

Même si vous êtes mal à l'aise dans cette situation, il ne sert à rien d'essayer de forcer la note. Ce n'est pas en couvrant l'enfant de cadeaux ou en cédant à tous ses caprices que vous achèterez son amour.

Il est également préférable d'éviter de lui manifester une sympathie et un amour que vous ne ressentez pas encore. Les enfants sont sensibles à la malhonnêteté et ils risqueraient de démystifier votre stratagème. Les relations pourraient s'en trouver envenimées. À l'inverse, une autorité mal placée sera perçue comme illégitime.

L'idéal, même si ce n'est pas toujours facile, c'est de laisser le temps faire les choses. Laissez à l'enfant son espace et son intimité et gardez une certaine distance si nécessaire. D'un autre côté, même si le fait de former une famille recomposée nécessite que chacun s'adapte, ce n'est pas une raison pour renier votre propre personnalité. Acceptez de faire des compromis tout en restant vous-même et en assumant vos propres valeurs.

Accepter son ex-conjointe

Pour de nombreuses femmes, s'il y a une chose qui est plus difficile à accepter que les enfants du conjoint, c'est de composer avec la mère de ceux-ci. En effet, même si l'aspect romantique de leur relation s'est éteint, les enfants qu'ils ont en commun fait en sorte que cette femme et votre conjoint feront partie de la vie l'un de l'autre pour plusieurs années encore.

Connaître sa place

Vous n'avez pas le choix d'accepter la présence de cette autre femme. Il est très important qu'elle sache que vous ne voulez pas prendre sa place ou lui faire compétition auprès de ses enfants. Si ceux-ci sont en bas âge, faites attention de bien établir votre rôle auprès d'eux. En effet, c'est en bas âge que les enfants forment leurs liens d'attachement et, pour éviter toute confusion, vous devez leur faire comprendre que vous n'êtes pas leur mère.

Le mot d'ordre : communiquer!

Même s'il risque peut-être d'y avoir une certaine rivalité entre vous et l'ex-conjointe, la meilleure solution est d'établir un dialogue avec elle le plus tôt possible. Lorsqu'il est question de l'éducation de ses enfants, suivez ses conseils et ses indications même si vous n'êtes pas toujours en accord avec elle. Si vous avez des critiques à formuler à son endroit, ne le faites jamais devant les enfants.

Se rencontrer à mi-chemin

Il est certain que les efforts doivent aller des deux côtés; la mère des enfants doit accepter de vous accorder une certaine autorité au quotidien. En revanche, vous devez accepter que, lorsqu'il est question de faire des choix fondamentaux relativement à l'éducation des enfants, ce sont aux parents biologiques de décider. Vos conseils peuvent être les bienvenus, mais il ne vous revient pas de prendre les décisions finales.

Respectez sa réalité

Bien sûr, il est possible que l'ex-conjointe de votre amoureux ait des difficultés à accepter votre présence, surtout si la séparation a été pénible, qu'elle et votre conjoint sont à couteaux tirés ou qu'elle-même n'a personne dans sa vie. Encore ici, le respect demeure le mot d'ordre. Faites preuve de compréhension à son égard et ménagez ses sentiments même si vous souffrez aussi de la situation. Vous ne serez peut-être jamais de grandes amies, mais, avec le temps, vous trouverez un terrain d'entente et serez en mesure de définir les rôles adéquatement.

Laissez le temps faire les choses

Lors de la formation d'une famille recomposée, il y a toujours une période d'adaptation, et c'est très normal. Ne vous inquiétez pas outre mesure si les choses ne vont pas d'emblée comme sur des roulettes. Laissez le temps à chacun de s'adapter à la nouvelle situation, sans essayer d'aller trop vite.

Normalement, si vous faites preuve de respect et maintenez une bonne communication, les choses devraient finir par se placer. Il est aussi très important de soigner votre relation de couple avec votre conjoint et de vous accorder des moments privilégiés, rien que tous les deux.

Demander de l'aide

Sachez que, dans le cas où la situation ne s'améliorerait pas, il est toujours possible de faire appel à la médiation familiale pour aider les différentes personnes concernées à trouver un terrain d'entente. Il n'y a rien de répréhensible à demander un petit coup de main à un professionnel! Parfois, le regard neuf et les conseils d'une tierce personne qui est neutre par rapport à la situation peuvent faire le plus grand bien.

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi