Expliquer aux enfants que maman va mourir

Pour un enfant, voir sa maman mourir n'est souvent pas une éventualité. Dans sa tête, les parents sont éternels et sont là pour le protéger, le consoler. Mais quand une mère apprend qu'elle va mourir, comment peut-elle en parler à ses enfants, les préparer à cette éventualité pour leur éviter le plus possible de souffrir. Est-ce possible de limiter les dommages?

Ménager versus communiquer

D'emblée, la réflexion première pourrait être de taire la situation, de vouloir épargner cette douleur à ses enfants et à soi-même, par la même occasion. Une discussion de la sorte n'a rien de banal, il faut la préparer. Toutefois, psychologues et professionnels s'entendent pour dire que l'heure est à la communication dans ce genre de situation. Il faut essayer de dire le plus possible les choses, d'éviter les non-dits et les zones de flous.

Les enfants sont sensibles à ce que vivent leurs parents et les chances sont grandes qu'ils ressentiront de toute façon leur angoisse et leur nervosité. Il est donc préférable d'avoir une discussion à coeur ouvert plutôt qu'à mots couverts.

À chaque enfant son histoire

Évidemment, on ne s'adressera pas à un jeune enfant comme on le ferait avec un adolescent. Il faut jauger les mots et termes à utiliser et adapter le discours à la capacité de compréhension de chacun. La transparence est toujours de mise, c'est la clé de l'honnêteté et c'est de cette façon que le dialogue se créera avec l'enfant.
Plusieurs ouvrages traitent également de ce sujet et peuvent être d'un grand secours lors des périodes difficiles. Certains s'adressent aux enfants alors que d'autres sont destinés aux adultes et pourront servir de guide.

Contexte familial

Si le conjoint est encore présent dans la famille, il voudra probablement s'impliquer dans ces conversations autour de la mort. Peut-être aussi sera-t-il préférable d'aborder seule la situation dans un premier temps, en discutant en tête à tête avec chaque membre de la famille. L'important dans cette situation, c'est de respecter la dynamique familiale habituelle. Chaque famille fonctionne différemment et c'est à chacune de trouver le contexte qui lui convient le mieux. Aborder le sujet en compagnie de parents, d'une soeur ou d'une amie proche peut être utile puisqu'ils pourront prendre le relais si l'émotion prend le dessus.

Extérioriser, c'est la clé

Pour la plupart des jeunes enfants, le concept de la mort n'a aucun sens. La notion de ne plus revoir quelqu'un n'est pas une possibilité qu'ils envisagent. C'est pourquoi il est important de ne pas imposer une peine qui n'est pas la leur. Le mot d'ordre est l'ouverture : il faut rester à l'affût de ce qu'ils ressentent.

Chaque individu réagira différemment à une annonce aussi chargée émotivement. C'est l'occasion pour chacun de dire ce qu'il ressent, de parler de ses peurs. Il est important d'accompagner l'enfant dans son chemin vers le deuil. Qu'il puisse dire au revoir à sa mère sans rester prisonnier de ses émotions.

C'est également le moment de régler tout conflit et de permettre un rapprochement qui favorisera cette proximité. De cette façon, ça facilitera le deuil des enfants.

Et après?

Quand on n'a pas les mots

Les enfants auront sûrement beaucoup de questions à poser. Évidemment, on aura envie d'y répondre dans l'immédiat sans savoir instinctivement comment s'y prendre. Il est important de se rappeler qu'il est normal de ne pas savoir, de ne pas avoir de réponse. Il n'y a rien de mal à dire aux enfants qu'on préfère prendre le temps d'y réfléchir avant de répondre à sa question. C'est honnête et ça donne le temps d'y penser pour formuler une réponse adéquate qui n'est pas empreinte d'émotivité.

Vos croyances

Que se passe-t-il après la mort? Il n'y a pas de bonne réponse, il y a seulement votre réponse. Il est primordial de vous respecter dans ces croyances. Par exemple, si vous ne croyez pas en la notion de paradis, vous n'êtes pas obligée de l'évoquer. Vous pouvez aisément faire comprendre à vos enfants que vous serez auprès d'eux en pensées, dans leurs souvenirs. Il est important que les enfants se fassent une image du « après «.

Écrire pour communiquer

L'écriture est également une forme de témoignage qui permet de trouver les mots justes pour exprimer tout l'amour à l'égard de vos enfants qui pourront lire et relire votre lettre, au gré du temps.

Juliane Choinière, rédactrice Canal Vie

Remerciements à Marie-Hélène Veilleux, psychologue au Centre de psychologie Gouin pour les pistes de réflexions et de réponses.

Vous aimerez aussi

Commentaires