Comment garder son sang-froid avec les enfants?

Comme beaucoup de parents, vous n’êtes pas à l’abri de perdre votre calme quand votre enfant fait des siennes. Mais que votre bambin vous rende la vie impossible, ou que vous soyez tout simplement dépassée par les événements, voici quelques trucs qui pourraient vous aider à gérer ce genre de situation.

Les règles de base

Respirez

D’abord, et quel que soit l’âge de votre enfant, il est primordial que vous appreniez à contenir votre colère pour ne pas poser d’actions que vous pourriez regretter. Plus facile à dire qu’à faire? Déjà, respirez profondément! Et pourquoi ne pas compter jusqu’à 10, les yeux fermés, ou jusqu’à 20 si vous vous sentez au bord de la crise de nerfs?

Évitez de hurler

Aussi, faites votre possible pour éviter d’élever la voix. Si cela peut soulager et faire sortir le méchant en vous, n’oubliez pas que votre jeune enfant ne comprendra pas forcément la portée d’une telle attitude, ou que cela pourrait même envenimer les choses avec les plus vieux.

Isolez-vous

Si la crise peine à passer, et si vous êtes en mesure de mettre votre enfant en sécurité, la meilleure chose à faire est de vous isoler. Selon son âge, expliquez-lui le plus calmement possible ce que vous ressentez et pourquoi vous souhaitez vous éloigner pendant un moment.

Prenez du temps pour comprendre

Ensuite, si vous avez été capable d’appliquer ses règles de base, essayez d’aller plus loin en tentant d’analyser et de relativiser la situation. Votre colère est-elle justifiée? Que pouvez-vous faire dans l’immédiat pour améliorer la situation? Avez-vous besoin de l’aide de vos proches ou encore d’une ressource extérieure?

Établissez donc dès maintenant une liste de personnes en qui vous avez confiance et à qui vous oserez demander un coup de main pour vous soulager dans l’immédiat, ou de façon plus occasionnelle.

Les ressources extérieures

Et inutile d’aller jusqu’à perdre son sang froid pour les utiliser. Selon le dernier rapport annuel de la LigneParents, une ressource précieuse disponible dans tout le Québec et en tout temps, ce ne sont pas moins de 10 195 parents qui en ont bénéficié dans la dernière année.

De plus, si l’on peut penser que les familles monoparentales qui ont plus d’un enfant à charge sont les plus enclines à demander de l’aide, la plupart des appels sont en fait initiés par des parents qui vivent en couple et qui en ont seulement un. Donc, peu importe la structure familiale dans laquelle vous vivez, il est humain de parfois se sentir dépassé par les événements.

En plus des intervenants professionnels qui vous accompagnent au bout du fil de la LigneParents, que vous soyez en période de crise ou simplement désireux de prévenir des situations que vous avez peur de ne pas maitriser, le site Internet regorge de précieuses informations permettant de mieux comprendre le fonctionnement de votre enfant et de trouver des réponses à vos interrogations.

Dans le même genre, la ligne d’écoute et le site internet d’Éducation-coup-de-fil offrent des conseils aux parents et aux enfants qui en ont besoin, mais avec des horaires plus restreints.

La Fédération québécoise des organismes communautaires Famille (FQOCF) met également à disposition différents moyens afin d’aider et d’accompagner les familles qui le désirent, comme des ateliers parentaux, des systèmes de garde pour permettre aux parents de souffler à l’occasion, ou encore du soutien individuel.

Au niveau des centres de santé et de services sociaux (CSSS), le programme CAFE  (crise-ado-famille-enfant) intervient dans les deux heures auprès d’enfants de 5 à 17 ans et de leur famille qui vivent une importante crise, tout comme les centres jeunesse qui offrent des services psychosociaux et d’urgence sociale.

Les futurs parents et ceux qui ont de jeunes enfants ne sont pas en reste puisqu’une foule de professionnels sont présents pour répondre à leurs interrogations.

À chacun ses moyens

Que vous ayez fait appel à ces différents services ou non, il est essentiel que vous ne vous sentiez pas en situation d’échec. Tout d’abord, félicitez-vous d’avoir osé ou d’avoir même songé à demander de l’aide, puisque c’est un pas important pour le bien-être de votre famille.

Aussi, vous devez comprendre que la route peut-être longue avant que le problème s’améliore ou se règle. Restez à l’écoute de vos émotions et apprenez à connaître vos limites en sachant ce que vous êtes prêts à mettre en œuvre pour surmonter ces difficultés.

Enfin, n’oubliez pas que vous n’êtes pas seule et que chaque parent a déjà éprouvé des difficultés avec ses enfants.


LigneParents
1.800.361.5085
www.ligneparents.com

Éducation-coup-de-fil
1.866.329.4223
www.educationcoupdefil.ca

La Fédération québécoise des organismes communautaires Famille
1.866.982.9990
www.fqocf.org


Philippine de Tinguy, rédactrice Canal Vie, en collaboration avec Kathia Noiseux, intervenante professionnelle pour la LigneParents

Vous aimerez aussi

Commentaires