Comment agir avec des enfants sportifs de haut niveau

Vous avez inscrit votre enfant à ses premiers cours de sport à trois ans, il a persévéré et il est devenu un des meilleurs espoirs dans sa catégorie. Comment l’encourager à poursuivre dans son sport sans lui mettre de pression? Quelle attitude adopter comme parent?

Misez sur le jeu

Lorsque votre enfant est en bas âge et même lorsqu’il vieillit, il est important de lui présenter l’activité comme un jeu. Il doit sentir que la pratique du sport est d’abord un passe-temps où il peut dépenser son énergie et où il peut s’amuser. Évidemment, vous pouvez l’encourager, mais il ne faut jamais oublier de lui demander s’il s’est amusé lors de sa performance.

Accompagnez votre enfant

Votre présence est importante pour votre enfant. Vous êtes la personne qui lui offre l’encadrement dont il a besoin et qui l’accompagne à ses entrainements. Sur place, vous observez son comportement et pouvez mieux saisir son niveau d’intérêt pour le sport, ses forces et ses faiblesses. S’il aime pratiquer son sport, encouragez-le à s’améliorer, mais rappelez-lui toujours qu’il doit y prendre plaisir.

Comme parent, vous êtes aussi là pour l’aider à comprendre le respect qu’il doit à ses entraineurs et l’importance de bien écouter leurs conseils. Vous êtes aussi la personne la mieux placée pour lui apprendre à ne pas se décourager, à persévérer et à y mettre les efforts nécessaires pour atteindre les niveaux supérieurs.

Lors de compétition

Vous ne devez jamais oublier qu’il s’agit de votre enfant et non de vous. S’il participe à des compétitions, vous devez vous assurer que c’est ce qu’il veut et l’encourager sans le pousser à aller trop vite. Le pousser outre mesure pourrait l’écœurer et l’amener à renoncer au sport qu’il aime. Même lors de compétitions, votre enfant doit prendre plaisir à pratiquer son sport.

Laisser les entraineurs faire leur boulot

En étant dans une équipe de haut niveau, votre enfant sera supervisé par un entraineur. Celui-ci est le mieux placé pour lui donner des conseils sur ses performances. C’est à lui et non à vous de lui dire s’il aurait pu faire les choses autrement ou ce qu’il devrait changer pour s’améliorer. Votre rôle en tant que parent est d’être là pour le soutenir moralement.

Rappeler l’importance de l’entrainement

Si votre adolescent est rendu à un niveau élevé, qu’il aime son sport, mais décide de manquer des entrainements pour dormir ou encore pour jouer à des jeux vidéo, votre rôle de parent est de lui rappeler l’importance de l’entrainement dans sa progression. Sans lui donner d’ordre, c’est de l’amener à pousser sa réflexion et à prendre conscience des choix qu’il fait. Le jeune doit se responsabiliser et réaliser par lui-même ce que signifie manquer un entrainement. Lui seul sait à quel point il désire améliorer ses performances et progresser dans le sport.

Encouragements

Lorsque votre enfant commence à s’impliquer dans un sport, rien ne peut prédire s’il sera bon ou pas, et la pratique est toujours nécessaire à l’amélioration d’un talent inné. Encouragez-le sans lui faire sentir qu’il est obligé. Évidemment, la ligne est facile à franchir entre encouragement et pression. Pour être positif, misez sur ce que votre enfant a fait de bien. Évitez de lui dire ce qu’il aurait pu faire, ce n’est pas votre rôle de parent, c’est celui de l’entraineur. Bons résultats ou pas, l’important est de lui demander s’il s’est amusé. S’il est déçu de son résultat, demandez-lui s’il a fait son maximum? S’il a donné tout ce qu’il avait à donner, vous ne pouvez qu’être fier de lui. N’oubliez pas que les jeunes se mettent beaucoup de pression, en ajouter ne sert à rien. Ne lui dites pas ce dont il est capable, lui seul connaît ses capacités.

Respecter la volonté

Vous devez faire attention à ne pas vouloir plus que votre enfant. Vous aimez peut-être beaucoup ce sport, vous le trouvez bon et aimeriez qu’il performe, mais c’est sa vie. C’est son rêve et vous devez l’encourager à le réaliser sans prendre les décisions pour lui.

L’après-carrière

L’entrainement de haut niveau nécessite énormément de temps. Lorsqu’il atteint un certain niveau, votre enfant doit s’entraîner huit heures par jour, tous les jours. C’est très exigeant et cela se jumèle parfois difficilement avec les études. D’ailleurs, les athlètes sont rapidement confrontés à un choix : poursuivre leurs études en même temps que leur entrainement ou prendre une pause pour se consacrer uniquement à leur carrière sportive. Sachant que la carrière d’athlète se termine souvent vers 30 ans et que votre enfant devra faire autre chose ensuite, il faut bien évaluer les conséquences de l’un ou l’autre des choix.

Lorsque vient le temps pour votre enfant de prendre une telle décision, il est important d’en discuter avec lui. Quelle est l’importance du sport dans sa vie versus la carrière post-sport? Quel est son but? A-t-il le talent et des résultats suffisamment forts pour lui permettre d’atteindre ses objectifs? Est-il au sommet de sa carrière? Pour les athlètes ayant un fort potentiel et qui répondent aux précédents critères, il peut être tentant de miser sur la carrière sportive, car celle-ci a une fin et c’est maintenant ou jamais. Il devra donc choisir sa carrière professionnelle lors de sa retraite de la vie sportive.

Pour d’autres athlètes, bien qu’ils soient aussi bons, la décision qui semble logique est de poursuivre leurs études, et ce, même s’ils ne suivent qu’un cours par session. Évidemment, pour ces athlètes, l’horaire est chargé et la fatigue peut jouer sur leurs résultats scolaires comme sportifs.

Peu importe la décision que veut prendre votre enfant, discutez-en avec lui, faites-lui comprendre les points positifs et négatifs et expliquez-lui l’importance d’assumer son choix pour être fier de lui en fin de compte.

Sachez que pour chacune des disciplines sportives, il existe un Guide de développement de l’athlète à long terme, qui peut vous aiguiller en ce qui concerne l’attitude à adopter avec votre enfant.

Marie-Christine St-Hilaire, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires