Test – Comment réduire sa facture d’électricité?

Ampoule électrique et piles de monnaie

Le coût moyen annuel de l’énergie pour une maison unifamiliale au Québec est de 2 200 $. Et si on arrivait à sauver 5, 10 ou même 15% sur notre facture, ça représente beaucoup!

 

Test #1: Débrancher les appareils

40 % de la consommation annuelle des appareils électroniques se fait lorsque ceux-ci sont éteints! On appelle ça la charge fantôme.

Une maison contient en moyenne de 20 à 40 appareils qui consomment de l’électricité, même éteints. On a fait le test. Pendant une semaine, on a débranché plus d’une vingtaine d’appareils énergivores; comme la console de jeux qui consomme énormément, la télévision, les ordinateurs branchés, la cafetière et d’autres petits appareils, chaque fois qu’on ne les utilisait plus.

En débranchant ces appareils, on peut sauver de 5 à 10% des coûts d’électricité. Pour une maison unifamiliale moyenne, ça représente jusqu’à 220 $ par année.

Pour éviter de devoir débrancher tous les appareils un à un, on peut utiliser une multiprise. Et si vous ne le faites pas chaque jour, faites-le au moins quand vous partez en vacances ou pour une longue fin de semaine.

Et d’ailleurs, nous avons appris que si on a à choisir un seul appareil énergivore en mode veille, c’est sans contredit la console de jeu!

 

Test #2 : Baisser la température de la maison

Étant donné que le chauffage représente jusqu'à 54 % de notre facture d’électricité, ça risque d’être une bonne économie, en effet. On a fait le test.

On a abaissé la température de 3°C la nuit et le jour, lorsqu’on part travailler. Résultat : on économise 4 à 5 % sur les coûts de chauffage. Pour notre maison unifamiliale, on parle donc de 55 $ de plus dans vos poches chaque année. Et avec des thermostats programmables ou même intelligents, vous n’aurez même plus à vous en soucier.

De plus, une étude américaine très sérieuse sur le sommeil a établi que la température idéale pour un sommeil optimal se situe entre 15 et 19 °C pour une personne en santé. Donc, en plus de mieux dormir, on économise!

 

Test #3 : Perte de chaleur : portes et fenêtres mal isolées

Beaucoup de chaleur se perd à cause de fenêtres ou de portes mal isolées.

Selon Hydro-Québec, les fuites d’air et de ventilation peuvent représenter jusqu’à 25% des pertes de chaleur. Ces fuites-là peuvent correspondre à un trou de la grosseur d’un ballon de basketball ou encore, c’est comme de laisser sa fenêtre ouverte de 5 cm tout l’hiver!

Y’a une solution : faire du calfeutrage. Ça permet de diminuer la consommation de votre habitation et donc la facture d’électricité. Il empêche aussi l’humidité de pénétrer. 

On a calfeutré : autour des prises de courant, les boiseries, les fenêtres, les foyers, les cheminées, les trappes d’accès, etc., et mis une pellicule en plastique dans le cadre des fenêtres.

Vous aimerez aussi