3 astuces pour réduire sa facture d'épicerie

Jeune femme qui tient son sac d'épicerie

Le panier d'épicerie est de plus en plus cher... voici 3 astuces pour réduire votre facture facilement!

Test #1 : Prolonger la vie des fruits et légumes

Une bonne partie du gaspillage alimentaire à domicile pourrait être évité si on appliquait les différents tests qu’on a effectués. Surtout qu’on sait qu’en moyenne, chaque foyer québécois gaspille autour de 770$ annuellement, juste en jetant des aliments.

Alors, pour contrer tout cet argent jeté aux poubelles, voici donc des exemples où l’on a réussi à prolonger la vie de nos aliments de quelques jours supplémentaires, voire des semaines, si on parle de congélation :

  1. Les bananes :
    1. Les conserver à température ambiante – éviter de les exposer à la chaleur et de les mettre au frigo avant qu’elles ne mûrissent.
    2. Les séparer les unes des autres et les séparer d’autres fruits. Même chose pour les pommes, les poires, les tomates, les mangues, les prunes ou encore les melons : ces fruits produisent un gaz appelé éthylène qui stimule la maturation / accélère le mûrissement.
    3. Attention : si les bananes sont conservées dans un sac plastique, l’éthylène sera plus concentré et les bananes mûriront plus vite.
    4. Quand elles sont mûres, les mettre au frigo - pour ralentir le mûrissement. Et même si la pelure est noircie, la chair reste blanche.
       
  2. Votre salade est flétrie (défraîchie) : on a fait le test pour la ravigoter et ne pas la jeter!

On l’a mise 45 minutes dans une grande bassine d’eau avec du sucre et elle est redevenue belle et fraîche. Magie! Le brocoli, le céleri, la bette à carde peuvent également subir le même traitement de jeunesse!

  1. Les fraises : dépendamment de la période de l’année, les fraises peuvent coûter très cher. L’hiver, on parle même parfois de 10$ le petit casseau. Ça vaut donc la peine de savoir bien les conserver. Il est bon aussi de savoir qu'elles ne se conservent que 2 ou 3 jours au réfrigérateur.

    Alors, pour les conserver plus longtemps : on peut les congeler après les avoir équeutées. Il faut les nettoyer au préalable et bien les assécher avant de les ranger au congélateur. Pour éviter que les fruits ne collent ensemble, étendez-les sur une plaque à biscuits. Après quelques heures, les fruits seront congelés. Vous pouvez les ranger dans un sac à congélation ou un contenant hermétique. Les fraises se conservent jusqu’à six mois au congélateur.
     
  2. Le pain : tous les types de pains devraient être conservés dans le congélateur. Une fois réchauffés, ils sont aussi bons que le jour où on les a achetés.
     
  3. Avocat tranché : déposez quelques gouttes de citron ou de lime et rangez-le dans un pot hermétique pour éviter qu’il soit en contact avec l’air, et il se conservera ainsi plus longtemps.
     
  4. Les carottes dans le sac de plastique : percez un trou dans le sac pour ainsi faire évacuer l’humidité.
     
  5. Les fines herbes fraîches : elles sont souvent vendues à trop grande quantité et la plupart du temps, malheureusement, nous les perdons. La meilleure façon pour les conserver plus longtemps, c’est de couper la base des tiges, de les mettre dans un contenant et de les faire tremper dans l’eau, comme un bouquet de fleurs, mais au réfrigérateur. Sinon, vous pouvez les mettre dans un papier essuie-tout humide et les insérer dans un sac hermétique au réfrigérateur.

En termes de coût, si l’on jette un plant de fines herbes (1,99$/unité) par 2 semaines, c’est autour de 50$ annuellement à la poubelle. Une laitue (2,99$/unité) par mois, c’est 36$ que vous jetez. Bref, c’est fou tout ce qu’on peut sauver comme argent!

Et, de façon générale, pour éviter que les micro-organismes ne se prolifèrent dans les aliments, il faut régler la température de notre réfrigérateur : entre 0C à 4C, c’est l’idéal. Dès que la température dépasse 4 C, les micro-organismes se multiplient à une vitesse accélérée.

 

Test #2 : Le coût des aliments précoupés.

De plus en plus, on nous propose à l’épicerie des aliments précoupés, par exemple, des champignons coupés, du fromage râpé, l’ananas déjà coupé, le poulet en poitrines… Nous avons comparé les prix de certains aliments précoupés versus les aliments non coupés, voici nos résultats :

Le poulet : pour 100g de poitrine de poulet, ça revient à 1,70$, tandis que le poulet entier revient à 0,73$ le 100g. La poitrine revient à plus de 2 fois plus cher que le poulet entier. Faites de même pour toutes les viandes! Jouez au boucher et épargnez gros!

Le fromage : par exemple, la mozzarella en brique est à 1,35$ le 100g, tandis que râpée, ça revient à 2,04$ le 100g, donc une fois et demie plus cher. Le fromage en tranches, à 2,16$ pour 100g, est encore plus coûteux que râpé. Et un truc : lorsque le fromage en brique est en spécial, profitez-en pour faire des provisions, râpez vous-même et emballez le tout dans un contenant hermétique, le fromage se conservera au congélo jusqu’à 6 mois!

Maïs soufflé : pour vos soirées cinéma, prendre le temps de faire chauffer des grains de maïs dans un chaudron pourrait vous faire économiser gros. La preuve : 0,22$ pour 100g de graines de maïs, plutôt que 2,62$ pour un sac de maïs à faire au micro-ondes. Les grains se vendent près de 12 fois moins cher!

La laitue : j’avoue que c’est tentant d’acheter une laitue en morceaux plutôt qu’entière, car ça nous évite la corvée de préparation. Mais voici ce que ça vous coûte : une laitue iceberg entière pour 100g revient à 0,53$ ; en morceaux et coupée, elle revient à 1,25$ le 100g. La différence de prix est de 138% selon les saisons!!

Et en plus, les légumes précoupés perdent beaucoup de leurs minéraux et vitamines…c’est un argument qui vient de clore le test.

 

Test #3 : Faire son épicerie gratuitement

L’escouade des Gratteux a fait le test : celui d’aller faire une épicerie dans les poubelles d’épiceries.

Donner une deuxième vie aux aliments jetés dans les poubelles des épiceries, c’est ce que prônent les déchétariens, soit les gens qui se nourrissent uniquement dans les poubelles des marchés d’alimentation.

Au Canada, 30 à 50% des aliments sont gaspillés! C’est comme si on jetait presque la moitié de notre épicerie à chaque fois, c’est énorme. On parle d’un gaspillage de 31 milliards annuellement uniquement au Canada! Donc, cette façon, c’est évidemment un moyen de sauver de l’argent, mais aussi pour lutter contre le gaspillage.

On rappelle que tant qu’il n’y a pas effraction sur une propriété, il n’est pas interdit de fouiller dans les poubelles des magasins.

Vous aimerez aussi