Quoi faire quand les dettes nous étouffent

Parfois, certains évènements nous mènent vers une situation financière problématique et il apparaît très difficile (voire impossible) de s'en sortir. Les factures s'empilent alors que l'argent semble disparaître plus vite qu'on le gagne... Est-il possible de s'en sortir? Et si oui, comment faire?

Pourquoi sommes-nous endettés?

Les raisons qui peuvent nous amener à l'endettement sont nombreuses et différentes pour chaque personne. Toutefois, il semblerait que certaines reviennent assez fréquemment :

Changement de situation financière

Cela peut être dû à une perte d'emploi, un arrêt de travail prolongé à cause d'une maladie, un retour aux études, une séparation, etc.

Mauvais placements

Ils engendrent une perte brutale des économies. Par exemple, si l'on investit dans une maison qui nécessite beaucoup de réparations.

Mauvaise planification financière

Cela peut être l'omission d'économiser pour payer les impôts.

Tendance à dépenser sans compter et à vivre au-dessus de ses moyens

On utilise systématiquement la carte de crédit pour les dépenses courantes et l'on ne paye que le minimum exigé chaque mois...

Gambling

Comment savoir si nos dettes sont problématiques?

De nos jours, nous avons presque tous des cartes de crédit, des prêts étudiants ou des emprunts à la banque pour acheter une maison, une auto ou autre. Il existe très peu de personnes qui n'ont absolument aucune dette. Donc, le fait de devoir de l'argent à un créancier n'est pas réellement un problème en soi.

Pourtant, lorsque les sommes que nous devons débourser chaque mois excèdent notre revenu, il devient nécessaire d'agir. Pour connaître exactement notre situation financière, il faut faire un budget détaillé qui prend en compte :

Les revenus

  • Salaire
  • Prestations familiales
  • Allocations-logement
  • Prestations d'assurance-emploi
  • Pension alimentaire
  • Paiements réguliers (par exemple, si vous recevez un loyer pour la location d'un logement), etc.

Les dépenses

  • Loyer
  • Remboursement d'hypothèques et autres prêts
  • Nourriture
  • Dépenses personnelles
  • Pensions alimentaires à payer
  • Paiement de cartes de crédit
  • Épargne
  • Assurances maison
  • Auto
  • etc.

Si les deux montants sont équivalents, vous êtes « correct », mais cela laisse peu de place aux imprévus. Les agents financiers estiment qu'une fois toutes les dépenses obligatoires réglées, il devrait vous rester entre 10 à 20 % de votre revenu total, comme coussin de sécurité.

Si les chiffres montrent que vous avez en fait assez d'argent pour payer chaque mois ce que vous devez, c'est signe qu'il est simplement nécessaire d'ajuster vos dépenses quotidiennes : peut-être que vous dépensez chaque jour 10 $ au snack du coin, au lieu d'apporter votre lunch. Sur un mois, cela représente beaucoup...

Il est aussi possible que votre budget mensuel soit équilibré, mais que les sommes dues soient si élevées que nous parvenez jamais à régler le capital de vos dettes et ne payez que les intérêts.

Les signes qui devraient nous mettre la puce à l'oreille

Évidemment, il est possible de passer de temps à autre par des périodes financières « creuses », sans que cela ne pose de réels problèmes à long ou moyen terme. Cependant, il est nécessaire de s'interroger et de revoir vos habitudes de consommation si les situations suivantes se répètent mois après mois :

  • Vous payez rarement vos factures à temps.
  • Votre compte en banque ou votre marge de crédit est à découvert.
  • Vous ne payez jamais le solde complet de vos cartes de crédit, seulement le minimum exigé.
  • Vous cachez vos dépenses à vos proches.
  • Vos cartes de crédit ont déjà été refusées à la caisse d'un magasin.
  • Vous recevez des appels de vos créanciers.
  • Vous êtes stressés, vous perdez le sommeil, vous avez l'impression que vous ne vous en sortirez jamais.

Les solutions disponibles

Il existe heureusement plusieurs manières de se sortir de l'endettement, mais il faut avant tout connaître dans ses moindres détails votre situation financière, ce qui inclut les sommes que vous devez payer depuis longtemps et les dépenses courantes. Une fois que votre budget réel sera mis par écrit, vous serez en mesure de poser des actions concrètes. Si vous ne vous sentez pas capable de rédiger vous-même votre budget, vous devrez faire appel à une tierce personne qui s'y connaît assez dans le domaine. Cela peut être un conseiller financier professionnel ou un représentant d'un syndic de faillite. Plusieurs sites Internet bancaires possèdent un outil de gestion de budget, lié aux dépenses que vous faites par chèque ou avec votre carte de guichet. Le site Accès D, notamment, vous offre ce service qui peut vous aider à comprendre et gérer vos dépenses.

Tout dépendant de votre situation financière et du montant de vos dettes, plusieurs solutions s'offrent à vous :

La consolidation de dettes

Cette option est disponible lorsque votre dossier de crédit n'est pas trop « amoché. » Tous vos paiements sont regroupés en un seul, avec un taux d'intérêt bas. Cela vous permet de faire un seul versement par mois pour toutes vos dettes, un peu moins élevé que la somme de tous vos paiements précédents.

C'est la solution idéale lorsque vos dettes sont peu élevées et/ou que votre situation financière vous permet de payer un montant fixe chaque mois, afin de tout régler en peu de temps. Cette solution n'a pas d'influence négative sur la cote de crédit, mais il faut la mettre en oeuvre le plus rapidement possible, dès que la situation financière se fragilise.

La proposition de consommateur

Cette option est préférable si les dettes sont vraiment élevées, mais que l'on souhaite éviter la faillite et garder ses biens (maison, auto, etc.) Le syndic de faillite fait des ententes de paiement avec les créanciers, sur une durée qui va de 1 à 5 ans. Évidemment, il devient impossible d'utiliser ses cartes de crédit ou de contracter de nouveaux prêts. La cote de crédit est à peine meilleure que celle que l'on contracte après une faillite.

Le dépôt volontaire

Cette option est recommandée si vos dettes ne dépassent pas les 5000 $. Toutefois, ce n'est pas le syndic de faillite qui s'occupe des démarches. Vous devrez vous-même aller au tribunal et vous engager à verser chaque mois un certain montant qui dépend de vos revenus et qui sera ensuite reversé à vos créanciers jusqu'à ce que le paiement soit effectué au complet. Le montant dû est directement prélevé de votre salaire. Avec le dépôt volontaire, vous pourriez toutefois perdre votre auto et votre maison (tout dépend des sommes dues), et votre cote de crédit sera la même que lors d'une faillite personnelle.

La faillite personnelle

Lorsque toutes les autres options ont été étudiées et qu'il n'existe aucun moyen de régler vos dettes, il ne reste que l'option de la faillite. C'est une procédure juridique qui doit se faire avec un syndic. Vous devrez verser au syndic un certain montant chaque mois pendant 9 à 21 mois, selon vos revenus. Tous vos biens (maison, auto) seront officiellement remis au syndic. Il ne vous restera que vos biens personnels indispensables comme les meubles, vêtements, outils de travail, etc.

Si votre auto est nécessaire à votre occupation, elle pourra aussi être conservée. Avec une faillite personnelle, vous serez libérée de l'immense majorité de vos dettes et ne devrez plus rien à personne. Par contre, votre cote de crédit sera au minimum pour une durée de 7 ans, et il faudra ensuite la reconstruire.

Il existe des dettes dont on ne peut jamais se « sauver » : les amendes et contraventions, les prêts étudiants contractés depuis moins de 10 ans, les dettes d'impôts, les pensions alimentaires, les dettes contractées lors de fraudes et/ou fausses déclarations.

Comment éviter de retomber dans le même cycle?

Normalement, après avoir connu de sérieux problèmes financiers, on pourrait s'imaginer qu'il devient plus facile de ne pas s'endetter... Pourtant, ce n'est pas le cas! Certaines personnes font plusieurs faillites... Et d'autres ont constamment l'impression de vivre dans le rouge, même lorsqu'ils réussissent à rembourser leurs dettes une première fois.

Voici quelques petits trucs qui devraient vous éviter bien des nuits blanches :

  • Établissez un budget précis, et surtout respectez-le!
  • N'utilisez les cartes de crédit que lorsque c'est obligatoire (pour les réservations, par exemple) et remboursez systématiquement le solde complet chaque mois.
  • Évitez les offres « Achetez aujourd'hui, payez plus tard » : les taux d'intérêt sont généralement énormes!
  • Écrivez quotidiennement dans un petit cahier ce que vous achetez (oui, oui, même le café latte du matin), cela vous permet d'y voir plus clair dans vos dépenses et ensuite de couper dans les excès.
  • Prenez l'habitude de laisser les cartes (débit, crédit) à la maison et de payer avec de l'argent liquide.
  • Évitez les achats impulsifs.
  • Vivez à votre niveau! Le plus souvent, les personnes qui s'endettent sont celles qui vivent au-dessus de leurs moyens. Peu importe si votre revenu augmente, si vous avez l'habitude de toujours dépenser plus que vous ne le pouvez, vous serez endettés même si votre revenu annuel double ou triple!


Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires